• Accueil
  • > Recherche : larbi kechat

26 mars, 2017

Manifestation des islamistes antioccidentaux devant la municipalité de Clichy-la-Garenne contre la fermeture de la Grande Mosquée

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 12 h 54 min

Depuis quelques décennies, la banlieue parisienne est gangrénée progressivement par les idéologues de l’Islam radical.
Les islamistes s’expriment ouvertement dans les plus grands lieux de culte musulman en France, parmi lesquels on compte la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne et son école coranique dirigée par l’Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC), située rue d’Estienne d’Orves en plein centre-ville.
En activité depuis 2013, l’association de la Mosquée de Clichy-la-Garenne s’est illustrée dernièrement en invitant des prédicateurs politiques antioccidentaux, tel l’imam tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui fait publiquement de l’incitation à la haine et au meurtre, en appelant les Fidèles Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamed.

-                                                   Manifestation des islamistes antioccidentaux devant la municipalité de Clichy-la-Garenne contre la fermeture de la Grande Mosquée dans Politique 1539513142-mosquee-clichy-bechir-ben-hassen2

Le 24 juin 2016, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui appelle les Musulmans à tuer les caricaturistes du Prophète Mohamedest invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne pour donner une conférence (hard-copy).

-                                                                                     1539513310-mosquee-clichy-larbi-kechat Anouar Kbibech dans religion

Le 29 janvier 2017, c’est l’islamiste radical Larbi Kechat, proche de la mouvance de l’organisation politique des Frères Musulmans (UOIF), qui est invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.
Larbi Kechat est le recteur de la Mosquée Addawa dans le XIX arrondissement de Paris dans laquelle sont invités des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, connue pour être aussi la Mosquée fréquentée par les frères Kouachi, les terroristes Musulmans qui ont commis les attentats contre les caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

 

Le 7 septembre 2015, le maire LR Rémi Muzeau s’engage auprès de la communauté musulmane à construire une nouvelle Mosquée si il est élu, au mépris de la loi 1905 de séparation du culte et de l’État.
Les Musulmans considèrent comme une trahison la décision unilatérale prise par la municipalité de fermer la Grande Mosquée du centre-ville pour la transformer en médiathèque, et de les orienter désormais vers un nouveau lieu de culte, pris en charge par la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF), en périphérie de la ville.


Pour protester contre cette décision de fermeture, plusieurs manifestations sont organisées devant la municipalité de la ville, comme ici le 26 novembre 2016, où les Musulmans se disent stigmatisés et victime de racisme.

Le 22 mars 2017, la Mosquée de Clichy-la-Garenne d’Estienne d’Orves est évacuée par les CRS, le lieu de culte est officiellement fermé.

Les organisations islamistes sont également en première ligne pour récupérer cet évènement, afin d’inciter les Musulmans à la haine de l’Occident. Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), officine de l’organisation anti-occidentale et antisioniste des Frères Musulmans, vient personnellement endoctriner les masses musulmanes. Extrait de son intervention lors de la nouvelle manifestation organisée devant la mairie de Clichy-la-Garenne le 24 mars 2017, pour réclamer la réouverture du lieu de culte :

-                                      1539513142-mosquee-clichy-manifestations-islamiques Béchir Ben Hassen

Prière de rue islamique devant la municipalité de Clichy-la-Garenne pour intimider le maire de la ville le 24 mars 2017 : « ALLAH AKBAR ! »

Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, invective les Musulmans de Clichy-la-Garenne : on veut vous forcer à prier devant les poubelles.

« Grandir à Clichy n’a jamais été un problème en étant Musulman. Et je ne pensais pas qu’un jour on se retrouverait comme ça aujourd’hui devant la place du marché à se demander « Où est passée la Mosquée ? » Cet acte là, vous connaissez le travail que l’on fait au quotidien, n’est pas un acte islamophobe comme ceux que l’on a à gérer d’habitude, un cas d’agression, un cas de discrimination, où il suffit d’envoyer des juristes pour résoudre le dossier.
Et pourtant c’est un cas qui raconte la condition musulmane. C’est un cas qui raconte la façon dont des citoyens à part entière, deviennent entièrement à part, tout simplement parce qu’ils sont Musulmans. Et à eux, on peut envoyer des cars de CRS pour les déloger de leur Mosquée. À eux on peut les balader avant et après les élections en leur faisant des promesses bidons. A eux, on peut dire que ce sont des délinquants quelque part, qui sont nés et qui ont voulu prier dans la rue, comme si quelqu’un d’entre nous c’était levé ce matin en disant : « Tiens, j’ai envie de bloquer la circulation, j’ai envie de prier dans la rue, parce que j’ai rien d’autre à faire de ma vie. ». On ne se bat pas ici pour demander une Mosquée à Clichy, on a une Mosquée à Clichy. On ne se bat pas ici pour dire que nous on est des gens indignes, on voudrait conquérir notre dignité. Nous sommes des êtres humains dignes, pleins de dignité.
Et c’est pour ça que vous voyez des gens avec des gilets jaunes ici, vous entendez l’imam, vous entendez les responsables de l’association vous dire que l’on n’est pas content d’être là. On n’est pas content d’être dans un conflit avec la mairie, on n’est pas content de bloquer le passage ou d’être en train de se dire « Tiens, laisser les gens entrer au MacDonald, laissez les gens passer derrière », ce n’est pas quelque chose que les Musulmans et les Musulmanes ont voulu. Mais c’est quelque chose qui est convoqué par une situation où traiter les Musulmans comme ça, ça passe en 2017. Et ça, ça passe plus. Ça ne passe plus !
Donc, encore une fois, la question n’est pas de savoir si oui ou non il va y avoir un lieu de culte musulman à Clichy, il y a un lieu de culte musulman à Clichy, juste ici à 200 mètres, rue d’Estienne d’Orves. La question est comment est-ce qu’on va s’organiser pour que la pratique du culte musulman à Clichy demeure quelque chose de possible, demeure quelque chose qui se fait dans des conditions dignes !
Alors j’entends dire qu’il y a une salle de prière qui est de l’autre côté, je suis désolé, je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas envie de prier entre une décharge et une casse. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai pas envie d’emmener mes enfants et de dire « voilà ta place. Ta place n’est pas dans le centre-ville avec tes concitoyens, avec tes co-religionnaires, avec les gens avec lesquels tu vis au quotidien, ta place est là où on ne te voit pas. Ta place, elle est à côté de la poubelle. » Je ne dirai pas ça ni à mon fils, ni à ma fille, parce qu’il existe un seuil de dignité en dessous duquel l’être humain ne descend pas. »

Les Musulmans de France seraient traités comme des être indignes, des délinquants, discriminés et persécutés par les CRS et les institutions de l’État et forcés de prier près des poubelles, (on parle d’une Mosquée toute neuve offerte clé en main par le maire de la ville !). Marwan Muhammad créé ainsi dans la communauté musulmane, comme il en a l’habitude dans ses prédications, un ressentiment de rejet contre un pays hostile qui n’accueillerait pas les Musulmans à leur juste valeur, ce qui ne peut que générer à long terme, les conditions d’une guerre civile entre Musulmans et non-Musulmans.
À aucun moment Marwan Muhammad ne remet en cause la venue de prédicateurs fondamentalistes à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.

-                                            1539525172-mosquee-orly-marwan-muhammad CCIF

Marwan Muhammad veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

-                                    1539523595-mosquee-clichy-maire-remi-muzeau-inauguration charia

En autorisant l’ouverture d’une Mosquée radicale à Clichy-la-Garenne, le maire LR Rémi Muzeau à mis les doigts dans un engrenage dont il n’arrive plus à se sortir.
Le 27 mai 2016, Rémi Muzeau (4ème en partant de la droite) inaugurait le nouveau centre islamique de la FNMF en présence de Anouar Kbibech (2ème à droite), l’islamiste radical marocain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

9 octobre, 2016

L’alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l’implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale « des Lumières » de Mitry-Mory

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 13 h 03 min

Mitry-Mory est une commune française située en Seine-et-Marne, dans la banlieue est parisienne, un des départements les plus avancés, après la Seine-Saint-Denis, la région PACA et la région lilloise, en terme d’islamisation. La ville est une enclave historique du parti communiste à forte population immigrée, essentiellement musulmane, remplaçant progressivement les Français de souche.
Plusieurs villes de Seine-et-Marne ont leur communautés musulmanes pilotées par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, comme entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel, Lieusaint

Pour satisfaire la communauté musulmane et bénéficier de son électorat, très sensible à la question palestinienne, la politique de la ville communiste de Mitry-Mory s’est ralliée aux revendications des organisations islamistes locales, notamment en soutenant une propagande militante antisioniste, allant par exemple jusqu’à déformer les évènements ayant eu lieu sur la « flotille de Gaza » le 31 mai 2010 pour justifier son allégeance.

 

-                                  L'alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l'implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale
« Le gouvernement israélien a encore franchi une étape intolérable dans la violation du droit international, en organisant un véritable massacre contre des civils réunis au sein d’une flottille de la liberté en direction de Gaza. »
[...]
« En ce sens, nous soutenons la demande de suspension de l’accord d’association UE-Israël et la levée du blocus de Gaza. »
Lettre de Corinne Dupont, ex-maire communiste de Mitry-Mory et militante antisioniste, le 2 juin 2010 au président de la République (hard-copy)

Mitry-Mory est gangrénée par l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry (ASCCM), un organisme politique fondamentaliste islamique, plus communément connu sous le nom de Mosquée « des Lumières », qui a vu le jour voilà plus de 15 ans.
L’organisme dispose d’une école coranique permettant d’endoctriner chaque année environ 350 enfants aux préceptes de l’Islam.
Les élus de la ville soutiennent le projet ambitieux de l’association islamique : en mai 2015, le maire communiste Charlotte Blandiot-Faride a autorisé un accord pour l’acquisition d’un terrain de 10 600 m2 au prix de 738 500 € afin d’y construire une immense Mosquée cathédrale, les locaux actuels attribués gracieusement par la Mairie ne suffisant plus à accueillir les fidèles, notamment les vendredis ainsi que les enfants de l’école coranique (hard-copy).
La municipalité de Mitry-Mory se trouve ainsi en flagrant conflit avec la loi de 1905 sur la laïcité, l’état ne devant favoriser, ni financer aucun culte.

-                                            667686MosqueMitryprojetdelaMosque Abdallah BenMansour dans religion

Projet de la future Grande Mosquée de Mitry-Mory avec l’appui des élus communistes : l’islamisation de la ville est en cours

Image de prévisualisation YouTube

Le président de l’ASCCM, Hadj Fares, présente le terrain de la future Mosquée des Lumières de Mitry-Mory en mai 2015

L’association ASCCM invite des prédicateurs qui endoctrinent des milliers de Musulmans à l’idéologie islamique, c’est à dire au rejet des institutions françaises, faisant de l’incitation à la haine des Chrétiens, des Juifs, communautarisant et soudant la Oumma, la communauté des Croyants, soi-disant victime de persécutions en France.
Loin de l’image de la religion de  Fraternité, d’Amour, de Paix et Tolérance que les mass-média ne cessent de vouloir faire avalider dans la conscience collective.

Parmi les prédicateurs venant faire de la propagande islamique sur Mitry-Mory, on peut citer, l’imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas venu donner une conférence le 28 février 2014 (hard-copy)

Image de prévisualisation YouTube

Pour Nader Abou Anas, prédicateur invité à la Mosquée de Mitry-Mory, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

Autre conférencier de renom, Éric Younous invité le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory
Éric Younous a renié la parole de Dieu révélée en Jésus Christ en se convertissant à l’Islam, il s’est formé à l’Islam wahhabite le plus rigoriste pendant plusieurs années en Arabie Saoudite, et est revenu en France pour endoctriner des milliers de Musulmans

En niant la Parole de Dieu, d’Humilité, d’entraide envers son Prochain, révélée en Jésus Christ, ce prédicateur se fourvoie dans le péché en propageant une idéologie intolérante, misogyne, antichrétienne et antisémite dans les plus grandes Mosquées de France.
Éric Younous considère par exemple que les Juifs sont punis par Allah, peuple de l’inaction, ou encore que les Musulmans sont persécutés, et traités comme « des animaux » en France.

Dans sa conférence délivrée à la Mosquée de Mitry-Mory, Éric Younous nous explique la notion de Fraternité en Islam :

-                                      651986MosquePontoise2EricYounous2 Abou Omar

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité à donner une conférence à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 24 octobre 2014

« Oh vous les porteurs de la Foi ! Craignez votre seigneur, celui qui vous a créé d’une seule âme, et de cette âme là il a crée sa femme, et de ces deux là, il a créé beaucoup d’hommes et de femmes qui ont peuplé la Terre.
ça veut dire que l’on a en premier lieu une relation avec tous les autres êtres humains, mais il y a une certaine partie de la population musulmane qui utilise cette « Fraternité humaine » (en arabe) pour la faire passer pour une « Fraternité religieuse » (en arabe), ce n’est pas du tout la même chose.
Il y a des gens qui parlent de cette fraternité humaine, et voient un non-musulman, et devant tout le monde l’appelle « Mon Frère ». Moi, quand je te vois appeler un non-musulman « Mon Frère », je ne suis pas en train de penser à Allah, à la Fraternité humaine, et tu le sais très bien. J’ai vu ça surtout en Afrique, et aussi ici, certaines instances tentent de mettre ça en place, c’est le fait de dire : « Islam, Chrétiens, Juifs, c’est pareil ! Vrai ou faux ? On ira tous au Paradis, main dans la main, en chantant des chansons. » ça c’est faux.
La relation que l’on a avec son Frère oui, il y a cette fraternité qui existe, mais on ne doit pas appeler un non-musulman, « mon Frère », car sinon, on va dans le sens de qui ? De ceux qui disent que les Chrétiens, les Musulmans, on est tous Frères ! Non, on n’est pas Frères, on n’est pas Frères, on est Frères dans l’Humanité, c’est vrai, mais au niveau du mon dhin (religion) de mon mode de vie qui est l’Islam ? Et que fait-on des versets ?
Le seul mode de vie qui est accepté par Allah, c’est l’Islam, ce n’est pas autre chose.

La seule vocation des Croyants, c’est d’être Frères, vous ne serez de véritables Croyants que lorsque vous aimerez pour vos Frères, ce que tu aimes pour toi même. Ici le Frère, ce n’est pas le Frère d’Humanité, c’est le Frère du dhin (religion), et cette relation, c’est la plus forte que tu puisses trouver sur cette Terre. »
[40:41]
Éric Younous en conférence le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory : « Être Frères, mais pourquoi ? » (hard-copy) (également disponible sur ce lien)

D’après Éric Younous, la Fraternité a plusieurs degrés en Islam. On ne peut aimer un Chrétien, un Juif, de la même manière qu’un Musulman. Un message radicalement opposé à celui de Jésus-Christ, qui demande à ses disciples d’aimer son Prochain comme soi-même.

Le prédicateur Abdallah Ben Mansour, est aussi un éminent invité de la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory.
Abdallah Ben Mansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France.
Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia. Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ».
Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

-                                       937185MosqueMitryAbdallahBenMansour Allah

Abdallah Ben Mansour (au centre), un des membres fondateurs de l’organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donne une conférence à la Mosquée des « Lumières » de Mitry-Mory (17 juin 2016). A droite, le président de l’ASCCM, Hadj Fares (hard-copy)

 

-                                                       684398MosqueMitryprdicateursradicaux antisémitisme

Les mois de juin-juillet 2016, période de Ramadan, furent propices à l’affermissement de la Foi des Croyants.
L’association de la Mosquée « des Lumières » a organisé l’été 2016, la venue de prédicateurs antioccidentaux, antisémites, et misogynes pour endoctriner la communauté musulmane de Mitry-Mory au rejet des valeurs de l’Occident.

-                                                          637305MosqueTroyesHaniRamadan antisionisme

Parmi les prédicateurs de la Mosquée de Mitry-Mory, Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Le prédicateur se livre également à une véritable propagande contre l’état d’Israël et soutient l’organisation terroriste du Hamas.
Pour Hani Ramadan, les Chrétiens n’ont pas « le coeur pur », car ils croient en la Trinité.
Un champion de la tolérance et du vivre-ensemble ?

-                                       938844MosqueCCIFHassenBounamcha ASCCM

Hassen Bounamcha, l’imam d’Aubervilliers misogyne, antioccidental et homophobe, invité à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 12 juin 2016

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’aami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

-                                              183299MosqueMitryLarbiKechat charia

Larbi Kechat, gestionnaire de la Mosquée fondamentaliste et antioccidentale Addawa à Paris (XIX arrondissement), invité à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 2 juillet 2016

-                                                      720126MosqueVilleneuveAbouOmar Charlotte Blandiot-Faride

Le prédicateur antisémite et antioccidental Abou Omar, invité à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 1er juillet 2016

-                                               165311MosqueGrignyOmarDourmaneFSIP christianophobie

L’islamiste politique antisioniste et antioccidental Omar Dourmane, proche des Frères Musulmans, invité à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 25 juin 2016

-                                                                  281241MosqueIvryMohamedBajrafil communisme

L’imam de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, qui développe une propagande anti-occidentale et donne des « leçons d’Humanité à la France », invité à la Mosquée « des Lumières » de Mitry-Mory le 10 juin 2016

La municipalité de Mitry-Mory n’a pris aucune mesure pour empêcher la venue de tous ces prédicateurs, connus pour leur dangerosité, induisant chez les Fidèles Musulmans le ressentiment de vivre en pays hostile, où ils ne peuvent pas pratiquer librement leur Foi.
Tout cela générant un climat malsain et délétère, participant à la destruction de la cohésion sociale et favorisant l’émergence de communautarisme islamique.

 

-                                    606375MosqueMitryCharlotteBlandiotFaride Coran

Charlotte Blandiot-Faride (à droite sur la photo), le maire communiste de Mitry-Mory, dans la lignée de ses prédecesseurs Corinne Dupont (au centre) et Jean-Pierre Bontoux (à gauche), autorise l’implantation d’une future Mosquée Cathédrale sur la commune, favorisant par ses prédicateurs l’émergence d’un Islam radical antioccidental, antisémite et misogyne, minant la cohésion sociale sur le long terme.

28 septembre, 2016

La Mosquée Omar, temple de l’Islam radical à Paris, reçoit le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 0 h 09 min

Nicolas Sarkozy a structuré et enraciné l’Islam radical antioccidental, antisioniste et misogyne sur le territoire français, en créant en 2003 le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), incluant et organisant ses branches les plus extrêmistes sur tout le territoire français telles les salafistes, le mouvement Tabligh ainsi que l’UOIF.
L’UOIF est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l’UOIF actuel, Amar Lasfar, organisateur de l’Islam dans le nord de la France avec l’appui de Martine Aubry, manifeste publiquement son soutien aux islamistes en glorifiant dans une conférence donnée au Palais de  Lille le 19 août 2012, la conquête du pouvoir en Égypte par les Frères Musulmans.

-                                                       La Mosquée Omar, temple de l'Islam radical à Paris, reçoit le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen dans Politique 864835MosqueOmarUOIFNicolasSarkozy

Nicolas Sarkozy invité au congrès annuel de l’organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne de l’UOIF, le 20 avril 2003 au Bourget (au second plan sur la photo, Abdallah BenMansour, le prédicateur antioccidental et antisioniste qui veut faire appliquer la charia).
En tant que Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy a oeuvré pour faire gagner en respectabilité l’organisation politique des Frères Musulmans, lui donnant une légitimité officielle auprès du public.
L’UOIF a eu, grâce à ce blanc-seing offert par le Ministre, toutes les facilités pour tisser son réseau sur les plus grandes villes de France, et endoctriner des centaines de milliers de Musulmans au fondamentalisme islamique en quelques années.

Paris n’échappe pas au reseau, la grande Mosquée Addawa dans le XIXème arrondissement abrite des prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes qui radicalisent les Musulmans parisiens.

Parmi les Mosquées du mouvement Tabligh sur Paris, la plus remarquable et controversée est la Mosquée Omar dans le XIème arrondissement, rue Jean-Pierre Timbaud, toujours en activité.

-                                   200448MosqueOmar Abdallah BenMansour dans religion

Façade de l’entrée de la Mosquée Omar, rue Jean-Pierre Timbaud dans le XIème arrondissement de Paris

-                                              582984MosqueOmarpriresderue Abdelkader Achour

-                                                   Prière de rue islamique devant la Mosquée Omar

-                                                    540945MosqueOmarMohamedHammami Ahmed Al Tayeb

Mohamed Hammami, l’imam de la Mosquée Omar et son fils avaient défrayé la chronique il y a quelques années. La rencontre avec des journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique gérée par l’imam en Seine-et-Marne, s’était mal terminée : les journalistés avaient été tabassés, lynchés, les blessures infligées à l’un d’eux ayant même nécessité plusieurs semaines d’hospitalisation.

Image de prévisualisation YouTube

L’imam de la Mosquée Omar, Mohamed Hammami et son fils tabassent et lynchent trois journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique le 11 mars 2004 dans le village de Grisy-Suisnes (Seine-et-Marne).

La mosquée Omar est par ailleurs une filière de recrutement et d’envoi de jihadistes au Moyen-Orient.

Riadh Hennouni, 27 ans, barbe longue et cheveux bouclés, apparaît comme l’un des plus engagés dans la cause du jihad armé. C’est lui qui aurait entretenu des liens à son retour en 2010, via une messagerie commune avec Moez Garsallaoui, connu des services de renseignements pour avoir été un important recruteur d’Al-Qaida en Europe, avant d’être tué par un tir de drone américain en 2012 dans le nord du Pakistan.

Monahem Goujih, 34 ans, arrêté en Bulgarie en novembre 2011, sur qui il a été retrouvé, caché dans sa montre, une micro-carte informatique contenant des plans et des documents faisant état de l’arsenal du parfait terroriste.

Cette présence islamiste dans le quartier parisien s’est traduite par plusieurs incidents, ainsi, en janvier 2010, des hommes ont tenté d’immoler par le feu la comédienne Rayhana alors qu’elle se rendait à la Maison des Métallos. Le journaliste Mohamed Sifaoui a, quant à lui, été attaqué à deux reprises dans le quartier et estime que « la rue Jean-Pierre-Timbaud est un territoire qui n’appartient plus à la République ».

Après une longue procédure judiciaire, Mohamed Hammami a finalement été expulsé de France le 31 octobre 2012 vers la Tunisie.
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls considère que les faits reprochés à Mohamed Hammami sont «particulièrement graves»: «Il a tenu des propos ouvertement hostiles envers les valeurs de la République. Il a valorisé le Jihad violent, proféré des propos antisémites et justifié le recours à la violence et aux châtiments corporels contre les femmes», précise son communiqué.

Est-ce que pour autant les esprits se sont apaisés, et que la Mosquée Omar est devenue un havre de tranquilité, d’humilité, de prière, où on étudie la Religion de « Paix et Tolérance » ?
Il n’en est rien, si on constate que le 23 septembre 2016, le prédicateur Hassan Iquioussen fut invité pour donner une conférence dans la Mosquée Omar.

Image de prévisualisation YouTube
Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

-                                           598821MosqueOmarHassanIquioussen Allah

Le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée Omar le 23 septembre 2016 (hard-copy)

-                                                358790MosqueOmarAbdelkaderAchour Anne Hidalgo

L’imam de la mosquée Omar, Abdelkader Achour, a reçu le prédicateur de l’Islam politique antisémite, antioccidental et misogyne Hassan Iquioussen, le 23 septembre 2016

-                               741863MosqueAlAzharAnneHidalgoAhmedAlTayeb antisémitisme

Anne Hidalgo reçoit le prédicateur antioccidental et antisémite égyptien Ahmed Al Tayeb à la mairie de Paris, le 24 mai 2016, pour apaiser les tensions et préparer « l’Islam de France »

Le maire de Paris Anne Hidalgo n’a pris aucune mesure contre les prédicateurs radicaux de la Mosquée Omar sévissant dans le XIème arrondissement, tel Hassan Iquioussen, ni contre ceux de la Grande Mosquée Addawa et ses prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes du XIXème arrondissement.
Ces islamistes menacent la cohésion sociale des parisiens sur le long terme, dans leur idéologie naît le germe du fondamentalisme favorisant l’émergence du terrorisme islamique.

10 septembre, 2016

Mohamed Barry, imam de la grande Mosquée de Pessac : « Le voile islamique est une obligation »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 13 h 47 min

Par l’immigration de masse, en partie arabo-musulmane et subsaharienne, l’Islam radical s’implante progressivement dans le sud-ouest de la France, que ce soit à Bayonne, Libourne, Cenon, ou encore à Bordeaux par l’entremise de Alain Juppé qui a piloté personnellement l’implantation de l’organisation politique des Frères Musulmans (UOIF) et son imam Tareq Oubrou dans la ville où il est maire.
L’UOIF possède plus d’une soixantaine d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
L’ex-président de l’UOIF Ahmed Jaballah,  déclarait : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

-                                                                               Mohamed Barry, imam de la grande Mosquée de Pessac :

Alain Juppé décerne la Légion d’Honneur pour services rendus à la France à Tareq Oubrou, l’imam de l’UOIF et recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux le 6 février 2014.

Rappelons que Tareq Oubrou préchait ouvertement à ses fidèles dans les années 1990 la propagande du fondateur des Frères Musulmans Hassan Al Bannah, la fin de la république et du monde occidental, remplacés par un califat sous les lois islamiques de la charia :
« Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat »
« La vraie politique du Musulman c’est de pratiquer son Islam, de le manifester, la politique des Musulmans c’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge. »

Tareq Oubrou donne des conférences lors du meeting annuel de l’UOIF, au Bourget en 2013, en compagnie d’islamistes radicaux antioccidentaux, antisémites, et misogynes.
Pour comprendre l’idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, « la crème » des Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel  :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)
- Idriss Sihamedi, responsable de l’organisation BarakaCity, proche des Frères Musulmans
- le prédicateur Mehdi Kabir, qui déclare devant ses fidèles que « les mangeurs de porc se comportent comme des porc »

 

-                                           458684MosquePessacAlainJuppUAM93 Alain Juppé dans religion

-                                                             566154MosqueUAM93niqab2 Allah

Alain Juppé est proche du mouvement fondamentaliste UAM-93, la puissante organisation islamique contrôlant plusieurs dizaines de Mosquées en région parisienne, qui veut imposer un califat sous la charia en France en expliquant que « Le niqab est supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République. »
Alain Juppé a déclaré le 3 mars 2015 après une rencontre avec les responsables de l’UAM-93 : « nous sommes en très large accord avec l’UAM-93  »
. (hard-copy)

À Pessac, commune de 60 000 habitants près de Bordeaux, c’est le maire LR Franck Raynal qui a contribué personnellement à l’enracinement de l’Islam radical, en autorisant l’implantation d’une Mosquée gérée par le Rassemblement des Musulmans de Pessac et son imam fondamentaliste sunnite Mohamed Barry.
Pour montrer sa complaisance, Franck Raynal met à disposition de l’association islamique fondamentaliste de Pessac une salle pour la rupture du jeûne du Ramadan en 2014 (hard-copy).

-                                                   546474MosquePessacFidles an-nawawi

-          Fidèles Musulmans écoutant une prédication de Mohamed Barry, l’imam de la Mosquée de Pessac

Sur sa page Facebook officielle, le Rassemblement des Musulmans de Pessac communique les évènements à venir dans la Mosquée, l’organisation y affiche sa proximité avec des organisations politiques telles que les Frères Musulmans ou l’association BarakaCity, qui sous couvert d’aide humanitaire, propage la rhétorique et l’idéologie des Frères Musulmans.

-                                                   611016MosquePessacBarakaCity3 antisémitisme

-                                           867141MosquePessacBarakacity2 antisionisme

Idriss Sihamedi (à droite), responsable de l’organisation islamiste BarakaCity, refuse de serrer la main des femmes, et ne condamne pas les attentats terroristes de Daech sur le plateau de l’émission « Le Supplément » de Canal+ le 24 janvier 2016. BarakaCity est soutenue par le Rassemblement des Musulmans de la Mosquée de Pessac, ses responsables furent invités à la Mosquée de Pessac le 18 juillet 2016.

BarakaCity est connue des services de renseignements français pour son militantisme politique lié à l’Islam radical des Frères Musulmans sous couvert d’aide humanitaire. Ses comptes bancaires à la Société Générale et au CIC ont été clôturés.

Idriss Sihamedi soutient ouvertement les responsables politiques des Frères Musulmans, une organisation  internationale classée comme terroriste par plusieurs pays dans le monde, qui vise à mettre en place un Califat sous la charia, incompatible avec les démocraties de type occidental.

Image de prévisualisation YouTube
-                                Idriss Sihamedi était présent au RAMF des Frères Musulmans en 2013 au Bourget.

Dans la vidéo, il est en compagnie de l’imam Mehdi Kabir, un prédicateur qui arpente les plus grandes mosquées de France, et qui considère que le voile islamique est une obligation pour la femme, qu’une femme qui se parfume est une « fornicatrice« , que « les mangeurs de porc se comportent comme des porc », des « gens qui ne se soucient pas de voir leur femme dénudée et embrassée par les autres hommes. Les gens, qui lorsqu’ils sortent des toilettes, ils ne se lavent pas les mains. Les gens qui n’ont pas de pudeur vis à vis d’Allah. Les gens qui embrassent leur femme devant tout le monde sans aucune pudeur et sans aucune honte. Pourquoi ? Car ils consomment de la viande de porc. »

-                                              965963MosquePessac40hadithsannawawi2 BarakaCity

Les responsables de la Mosquée de Pessac enseignent l’Islam radical sunnite, les 40 hadiths de an-Nawawi, le retour aux fondements de la religion véhiculés par le Prophète Mohamed et ses compagnons (hard-copy).

Extraits de quelques un de ces hadiths, considérés comme les plus purs joyaux des lois de la charia, qu’il est possible de se procurer dans n’importe quelle Mosquée, ou à la FNAC :

HADITH 8
« Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent que nul n’est en droit d’être adoré qu’Allah et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah, qu’ils accomplissent la prière, qu’ils s’acquittent l’aumône l égale. S’ils font cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi et leur sang et leurs biens sauf ce que l’Islam permet d’en prélever légalement. Quant à leur compte, c’est Allah le Très-Haut qui se charge de le dresser ».

HADITH 14
Ibn Mas’ud a dit : L’Envoyé d’Allah a dit : « Le sang du musulman est interdit, sauf en trois cas : le marié qui commet l’adultère, l’auteur d’un homicide volontairement, et le renégat qui délaisse la communauté ».

HADITH 17
D’après Abû Ya’lâ Shâddad ibn Aws, l’Envoyé d’Allah a dit : « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaites. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

Le meurtre est autorisé contre ceux qui quittent la communauté islamique (apostasie) et l’adultère. L’étude des hadiths de an-Nawawi est totalement incompatible avec l’organisation des sociétés occidentales, et il est préoccupant de constater que la municipalité de Pessac n’interdise pas ce type d’enseignement.

-                                               842294MosquePessacracismeislamophobie2 Boycott

Pour souder les Musulmans contre l’Occident, les responsables de la Mosquée de Pessac jouent la carte de la politique victimaire : les Musulmans seraient victimes de persécutions et de racisme par les Français, comme les Noirs furent victimes de ségrégation raciale aux USA (hard-copy).

-                                            383410MosquePessacCCIF3 CCIF

Pour combattre « l’islamophobie », les responsables de la Mosquée de Pessac soutiennent le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), organisation qui mène dans les Mosquées et les institutions une véritable propagande politique pour détruire l’identité française et islamiser le territoire en compagnie de fondamentalistes misogynes, antioccidentaux et antisémites. (hard-copy)

-                                                 952855MosquePessacantisionisme2 charia

Les responsables de la Mosquée de Pessac mènent également une politique de propagande antisioniste : appel au boycott et sanctions contre l’État d’Israël (hard-copy)

-                                     473255MosquePessacMohamedBarry Coran

Mohamed Barry, l’imam de la Mosquée de Pessac tient un discours radical, proche des textes coraniques misogynes : le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane.

« La femme comme cité dans un hadith de l’imam Boukhari : « Quand une épouse ne répond pas à l’appel charnel de son mari, et que celui-ci passe la nuit mécontent d’elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu’au matin ». Dans la maison, l’homme qui a besoin de son épouse dans le lit, il n’y a aucune excuse valable, et si cette femme refuse, sache que les anges qui ne désobéissent pas à Allah, vont te maudire. »
[05:30]
sermon de l’imam de Mohamed Barry, « sois une bonne épouse » à la Mosquée de Pessac. (hard-copy)

« Qui aimerait voir son épouse en Enfer ? Sa petite soeur, sa fille, sa nièce, sa cousine ? Des femmes habillées, mais quand tu les vois, c’est comme s’il n’y avait rien. Elles ne sont pas habillées, mais déshabillées. Elles quittent le chemin, et ne retournent pas vers Allah, et appellent les gens vers le contraire de ce retour. Elles rajoutent des cheveux, tout le monde voit leurs cheveux, elles ne mettent pas le voile, pourtant c’est une obligation.
Oh Mohamed ! Dis à tes épouses, dis à tes filles et aux femmes des croyantes de ramener sur elles leur grand voile, elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées, Allah est pardonneur et Miséricordieux. Où sont nos femmes, où sont nos soeurs, où sont nos petites filles qui sortent sans voile ? Avec la chaleur, qui sortent quand elles veulent, qui rentrent quand elles veulent, et le père regarde et ne dit rien du tout. »
[...]
« Ces filles, ces soeurs, ne rentreront pas au Paradis, et ne sentiront même pas l’odeur du Paradis, qu’Allah nous en préserve. »

[35:55]
conférence de Mohamed Barry le 4 mai 2013 à la mosquée de Saint Pierre Des Corps : « Prépare ton retour vers Allah ! » (hard-copy)

Mohamed Barry menace les Musulmanes : si elles se refusent à leur mari, elles seront maudites par les anges d’Allah, si elles ne portent pas le voile islamique, qui est une OBLIGATION, elles iront brûler en Enfer. Un véritable programme sectaire qui enferme le femme dans un étau psychologique sous la domination de son mari.

-                                                                            393579MosquePessacFranckReynal femmes

« Le reportage sur WitFm diffusé aujourd’hui présente la mosquée des échoppes comme un repère de salafistes qui feraient pression sur moi depuis les élections. C’est faux, mensonger et diffamatoire. »
[...]
« Les 2 associations musulmanes de Pessac sont parfaitement satisfaites de la laïcité qui sera appliquée à Pessac »
Le maire de Pessac Franck Raynal se défend d’abriter des islamistes, le 11 février 2015.

Franck Raynal collabore activement à l’islamisation de la ville de Pessac en organisant l’implémentation durable sur la commune d’une association de l’Islam fondamentaliste sunnite, antioccidentale, antisioniste et misogyne, minant le vivre-ensemble et la cohésion sociale sur le long terme.

2 avril, 2016

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve collabore activement à la diffusion de l’idéologie antisémite soutenue par l’organisation terroriste des Frères Musulmans en France (UOIF)

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 9 h 57 min

Après les terribles attentats ayant bouleversés la France et la Belgique ces dernières semaines, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve veut contrer le terrorisme islamique, en accélérant le processus conduisant à bâtir un « Islam de France », c’est-à-dire un Islam épuré de tout appel à la haine et au meurtre contre les Juifs, les Chrétiens et les païens, qui rejetterait la juridiction islamique (Charia), et défendrait la laïcité, le vivre-ensemble, rendant ainsi l’Islam compatible avec la république.

Afin d’imposer cet idéal, Bernard Cazeneuve collabore avec les principales organisations islamiques, en particulier le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) présidé par le prédicateur marocain Anouar Kbibech, et l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), la branche de l’organisation politique des Frères Musulmans en France dirigée par Amar Lasfar.

Bernard Cazeneuve applique-t-il la bonne stratégie ?
Absolument pas, il suffit de constater que Anouar Kbibech est également le président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), association avec laquelle il a oeuvré à la diffusion de l’Islam radical pendant des années sur le territoire français, en particulier sur la nord-est de la France.
Le RMF de Anouar Kbibech n’a rien de modéré, ni quoi que ce soit de compatible avec la république, ses prédicateurs sont des fondamentalistes Musulmans vecteurs de l’idéologie de l’Islam sunnite (rite malékite, salafiste et wahhabite essentiellement) qui rejettent les principes des démocraties occidentales.
Parmi les prédicateurs vedettes invités par l’organisation du RMF, on peut citer Amine Nejdi, l’imam de la Grande Mosquée de Tomblaine-Nancy, est aussi le vice-président du RMF, président du Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine et membre du Conseil Européen des Oulémas Marocains (CEOM), qui prône sur son site Internet le Jihad islamique, combat armé contre ceux qui sont hostiles à l’Islam, ou encore Nader Abou Anas, qui interdit à la femme de sortir de la maison sans la permission de son mari.

-                                                   Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve collabore activement à la diffusion de l'idéologie antisémite soutenue par l'organisation terroriste des Frères Musulmans en France (UOIF) dans Politique 1537621713-mosquee-ccif-amine-nejdi

Amine Nejdi (à gauche), est par ailleurs associé à l’organisation politique antioccidentale du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) et ses prédicateurs qui rejettent la culture occidentale, tel Rachid Houdeyfa, l’imam de la Mosquée de Brest, qui interdit aux enfants de jouer des instruments de musique, sinon, ils seront transformés en singes et en porcs.

-                                                        1537621793-uoif-said-al-kamali Al-Qaradawi dans religion

Anouar Kbibech (à gauche) et le prédicateur fondamentaliste marocain Saïd Al Kamali (à droite), qui explique à ses Fidèles Musulmans que le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane.

-                                              1537621724-uoif-bernard-cazeneuve-anouar-kbibech Amar Lasfar

Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le Président du CFCM Anouar Kbibech durant une conférence de presse après une réunion de travail au Ministère de l’Interieur Place Beauvau a Paris, le 24 Novembre 2015. La principale association du dialogue pour « l’Islam de France » est un organisme fondamentaliste musulman qui vise sur le long terme, à la destruction de l’identité française.

L’autre grande instance islamique en relation avec le Ministère de l’Intérieur, l’UOIF, est présidée par Amar Lasfar, qui développe devant les média une rhétorique pleine de discours lénifiants de tolérance en faveur de la « laïcité et des valeurs de la république », mais derrière cette façade, sous le vernis, le reséau des associations afiliées à l’UOIF forme des  prédicateurs qui endoctrinent des centaines de milliers de Musulmans à l’idéologie de l’Islam radical sunnite intolérant, misogyne, antioccidental et antisioniste qui sape progressivement l’identité culturelle traditionnelle et cultuelle de la France et des Français sur tout le territoire.

-                                                                           1537621724-uoif-bernard-cazeneuve Amine Nejdi

-                                                               1537621724-uoif-bernard-cazeneuve-amar-lasfar Anouar Kbibech

Sur les photos, Bernard Cazeneuve en réunion de travail avec Amar Lasfar (au centre) et les instances de l’UOIF le 21 mars 2016 au Ministère de l’Intérieur. Amar Lasfar et l’association des Frères Musulmans (UOIF), sont devenus en quelques années sous le gouvernement socialiste de Valls, des références incontournables du dialogue avec l’Islam.

-                                                            1537621724-uoif-29eme-ramf antisémitisme

Lors du 29ème congrès annuel de l’UOIF se tenant au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, tels Youssouf Al-Qaradawi et Safwat Hijazi qui expliquent, devant des millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al Nas-TV , TV Al-Aqsa, etc…) vouloir unifier la communauté musulmane afin de finir le travail de Adolf Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce rassemblement par le gouvernement de Nicolas Sarkozy.

-                                                                      1537621713-tariq-ramadan antisionisme

Dans un communiqué de presse daté du 29 mars 2012 (hard-copy), Tariq Ramadan, idéologue de l’Islam politique contre la mixité sociale homme/femme et antisioniste, prend la défense des « savants Musulmans de renommée mondiale », les prédicateurs antisémites Safwat Hijazi, Youssef Al Qaradawi et Mahmoud Al Masri, interdits de séjour en France.
L’UOIF a suivi, et dans un communiqué, a mis la pression sur le gouvernement Sarkozy pour autoriser ces précheurs de haine à venir endoctriner les Musulmans au Bourget.

Parmi les « savants » Musulmans antisémites, références idéologiques que l’UOIF et Tariq Ramadan ont défendu et essayé d’introduire au rassemblement du Bourget de 2012, on trouve :

- le mentor des Frères Musulmans, le prédicateur Youssef Al Qaradawi :

Image de prévisualisation YouTube

« Au cours de l’Histoire, Allah a imposé des personnalités pour punir les Juifs de leur corruption. La dernière fois, ce fut par Hitler. bien qu’il ait un peu exagéré dans la manière de faire, il a fait en sorte de les remettre à leur place. C’était une punition Divine. Si Allah le veut, la prochaine fois, cela sera par la main des Croyants. »
[...]
« Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire que la seule chose que je souhaite à l’approche de la fin de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité pour aller au pays du Jihad et de la résistance, même en fauteuil roulant,  et je tuerai tous les ennemis d’Allah, les Juifs ! »
sermon du cheikh Youssef Al Qaradawi sur la télévision Qatari Al-Jazeera, le 28 janvier 2009

- Mahmoud Al Masri, très suivi et respecté dans le monde musulman, anime une émission à la télévision égyptienne Al-Nas TV où il diffuse la « Parole de Paix Islamique » devant des millions de téléspectateurs, quelques extraits de ses émissions :

-                                              1537621759-uoif-mahmoud-al-masri arabie saoudite

Le prédicateur antisémite Mahmoud Al-Masri est une référence théologique pour l’organisation de l’UOIF

« Aux jours du Prophète Mohamed, les Musulmans de Médine ont essayé de coexister avec les Juifs qui vivaient là-bas. Est-ce que cela a fonctionné ? Accords et traités ont été signés, mais les Juifs ont rompu les traités les uns après les autres. Ils ont trahi les Musulmans, comme c’est la coutume des Juifs en tout temps et en tout lieu. Les Juifs resteront des Juifs, ils n’ont pas changé et ne changeront jamais.
Comme avec les Accords de Camp David, même si vous signez des milliers de traités avec eux, ils ne seront jamais respectueux. Ils ont tué les Prophètes, et que sommes nous, nous Musulmans, comparés aux Prophètes ? »

Mahmoud Al Masri sur Al-Nas TV le 17 février 2012

« Les Protocoles des Sages de Sion, rédigés dans l’intention de corrompre les populations islamiques, incluent la corruption en distrayant les Musulmans par le football. Ils utilisent le football pour distraire les populations islamiques. »
Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 7 février 2012

 

- Safwat Hijazi, connu d’après l’UOIF « pour sa spiritualité et son discours pacifique » (hard-copy), est en fait depuis des décennies, un des prédicateurs vedette des Frères Musulmans, et un soutien inconditionnel de l’organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, dont la charte appelle explicitement à exterminer les Juifs, considérés comme de la vermine sur Terre. On pouvait rencontrer Safwat HIjazi en train de donner des conférences à la Grande Mosquée d’Évry-Courcouronnes, gérée par le recteur et islamiste radical Khalil Merroun, décoré de la Légion d’Honneur par Manuel Valls.
Le prédicateur a lui-même déclaré publiquement le 4 janvier 2009 sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Nas TV qu’il était « antisémite et antisioniste ».

-                                                      1537621783-uoif-safwat-higazi-2 Bernard Cazeneuve

« C’est un grand honneur pour nous. Oui, je suis antisémite, oui, je hais le sionisme. Oui, le jour du Jugement ne viendra pas tant que nous n’aurons pas combattu les Juifs. Ce sont les paroles de notre Prophète, que vous les aimiez ou non. »
[...]
« Oui, nous sommes les ennemis de ce peuple. Nous sommes les ennemis de tous ceux qui pillent notre pays et nos droits, et nous sommes les ennemis du gouvernement américain, et de tous ceux qui aident nos ennemis en tuant nos Frères, nous sommes les ennemis de tous ceux qui aident nos ennemis, l’Amérique et les autres, oui, nous les détestons, oui, nous leur sommes hostile.
Par Allah, seuls nos dirigeants nous empêchent de vous avoir. Par Allah, s’ils nous laissaient faire, nous vous dévorerions complètement, et nous vous mordrions avec nos dents. Nous n’attendrions pas d’avoir des armes et des munitions, si nos dirigeants nous laissaient faire, nous vous attraperions dans la rue, et nous vous dévorerions avec nos dents. Oui, vous êtes nos ennemis, et vous continuerez à être nos ennemis, jusqu’au jour où Jésus fils de Marie descendra sur Terre pour vous combattre et vous inviter à rejoindre l’Islam, la religion du Prophète Mohamed. »
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision égyptienne Al Nas TV le 4 janvier 2009

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.[…]. Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Safwat Hijazi sur  TV Al-Aqsa du Hamas le  31 décembre 2008

Les Juifs en particulier apprécieront « la spiritualité et le discours pacifique » de Safwat Hijazi, vantés par les responsables de l’UOIF.

- le prédicateur saoudien Mohamed Al Arifi :

-                                               1537621771-uoif-mohamed-al-arifi CCIF

Les responsables de l’UOIF ont tenté de faire venir le prédicateur antisémite saoudien Mohamed Al Arifi au RAMF du Bourget en 2013

« Des études ont montré qu’à Tel-Aviv et au pays des Palestiniens occupé par les Juifs, ils ont planté des arbres de Gharqad autour de leurs maisons, parce que le Prophète Mohamed a dit que lorsque les Musulmans combattront les Juifs, chaque arbre et chaque pierre dira : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah, il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! » La seule exception est l’arbre de Gharqab qui est l’un des arbres des Juifs, et s’ils se cachent derrière, il ne révèlera pas leurs présences. D’après le témoignage de personnes qui l’ont vu de leurs propres yeux, plusieurs Juifs plantent des arbres de Gharqab autour de leurs maisons. Quand les combats commenceront, ils pourront se cacher derrière eux. »
Sermon du cheikh sahoudien Mohamed Al Arifi

« Les Juifs ont plusieurs caractéristiques. Une d’entre elles est leur incapacité à supporter la confrontation. J’ai étudié l’Histoire des Juifs quand je donnais des cours de Religion. A travers toute l’Histoire des Juifs, je n’ai jamais étudié une bataille dans laquelle ils aient combattu l’ennemi de front. Pouvez-vous croire cela ?
L’Histoire des Juifs démarre même plus tôt que celle de l’Islam, néanmoins, il n’y a pas une seule bataille où les Juifs aient combattu les Croyants face à face. Ils attaquent toujours à partir de fortifications ou de murs, que ce soit des barrières psychologiques ou physiques. Ils vous combattent de derrière les murs.
Vous pouvez souvent constater que lorsque un Juif puissamment armé affronte trois ou quatre Palestiniens, il fuit, avec sa mitrailleuse à la main. Quoi ? Ils n’ont même pas le courage de tuer ? Non, ils ne l’ont pas. »
Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi – Télévision égyptienne – Al Nas TV  – 6 février 2012

 

Autre meeting ayant récemment fait polémique, la 9e Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord (RAMN) organisée par Amar Lasfar et tenue à Lille le 7 février 2016.
Sous la pression du gouvernement, l’UOIF a dû déprogrammer la venue du prédicateur vedette Mohamed Rateb Al Nabulsi. Sur son site internet officiel http://nabulsi.com/, voici par exemple comment le prédicateur Mohamed Rateb Al-Nabulsi, conférencier qui fait partie des « universitaires qui ont fait leurs preuves » d’après Amar Lasfar, considère la communauté juive :

-                               1537621783-uoif-mohamed-rateb-al-nabulsi CFCM

Le prédicateur antisémite et homophobe Mohamed Rateb Al Nabulsi, un « universitaire qui a fait ses preuves », d’après Amar Lasfar

« Selon le Noble Coran et la Tradition, des textes sans équivoque annoncent que les musulmans vaincront les juifs, si Dieu le veut ; et nous prions Dieu Tout Puissant de nous permettre d’être les témoins oculaires de ce fait avant notre mort. Si Dieu veut, les juifs se regrouperont sur cette Terre Sainte pour qu’elle soit le lieu de leur perte définitive, parce qu’ils ont dépassé toutes les limites en matière d’agressions, en affichant une arrogance et un mépris démesurés des valeurs humaines. »

Un véritable appel à la haine gratuite contre les Juifs sur le site du « théologien » Musulman Mohamed Rateb Al Nabulsi.

 

On ne peut citer ici tous les prédicateurs, imams et conférenciers invités dans les rassemblements de l’UOIF, parmi les plus connus :

- Hassan Iquioussen est un des prédicateurs vedettes régulièrement invité par les instances de l’UOIF sur toute la France. Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

-                                                    1537621771-uoif-hani-ramadan charia

- Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

 

Le meeting du 29 mars au 1er avril 2013 a rassemblé au Bourget « la crème » des conférenciers Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)

Est-ce avec les prédicateurs du CFCM et de l’UOIF que Bernard Cazeneuve compte construire un « Islam de France » promoteur de paix, de tolérance, de respect, et de fraternité entre les peuples ? N’oriente-t-il pas plutôt vers le développement exponentiel du communautarisme, de la haine de l’Occident, de la France, des Français et des Juifs ? De la destruction de la culture, de la civilisation française et européenne millénaire sur le long terme ?

8 mai, 2015

Le prédicateur Mehdi Kabir, pour qui « ceux qui mangent de la viande de porc se comportent comme des porcs », participe à l’endoctrinement des Musulmans de la Mosquée d’Antibes

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 14 h 29 min

Antibes est une commune française de l’aire urbaine de Nice d’environ 75 500 habitants, située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Comme on le remarque dans le sud-est de la France où on constate une forte implantation de la communauté musulmane, les associations se sont démultipliées afin de lancer des appels à la construction de Mosquées, que ce soit à Nice, Marseille, Le Pontet, Nîmes, Montpellier, entre autres.
Antibes n’échappe pas à la règle, l’association islamique locale dispose depuis quelques années d’une Mosquée pour que les Musulmans puissent s’adonner au Culte d’Allah et de son Prophète Mohamed.

-                                              Le prédicateur Mehdi Kabir, pour qui
-                                                    La salle de prière principale de la Mosquée d’Antibes

Que professent les responsables de la Mosquée d’Antibes, qui ont par ailleurs la charge de former de jeunes enfants entre 5 et 15 ans à l’Islam ?
Début 2015, ils ont organisé, à l’attention des jeunes Musulmans de l’école coranique, un concours de dessins afin de valoriser « les valeurs portées et transmises par le Prophète ». Sur l’affiche promouvant le concours, les enfants n’ont pas de visages, et il est précisé que les dessins ne devront pas représenter le Prophète Mohamed.
Les jeunes sont ainsi très tôt soumis à une forme de conditionnement à la censure, leur privant dès le plus jeune âge d’initiatives créatrices, et limitant leur esprit critique.

-                                                                      1539435028-mosquee-antibes-dessin-du-prophete-interdit Allah dans religion

Pourquoi ce qui leur est interdit à eux, serait autorisé aux non-musulmans ? Comment s’étonner ensuite qu’une partie des Musulmans réagisse mal, voire de manière violente, contre ceux qui osent caricaturer le Prophète ?

Plus inquiétant, la vision idéologique développée par les responsables de la Mosquée, qui invitent des prédicateurs fondamentalistes, ayant une vision misogyne de la femme, et promulguant des valeurs islamiques totalement incompatibles avec les principes fondateurs de la civilisation occidentale. Parmi ces imams, on trouve Mehdi Kabir.

-                                                                         1539435029-mosquee-antibes-mehdi-kabir Alpes-Maritimes
Le prédicateur intolérant et misogyne Mehdi Kabir, en conférence à la Mosquée d’Antibes le 16 mars 2014 (hard-copy)

Dans ses différentes conférences diffusées dans les Mosquées de France, Mehdi Kabir nous enseigne que les femmes sont responsables de tous les vices sur Terre : argent, alcool, drogue, musique, que les mangeurs de porc sont sales, ne se lavent pas les mains, et offrent leur femme dénudée au premier venu.

Le prédicateur misogyne et intolérant Mehdi Kabir :
« celui qui mange du porc, a tendance à avoir le comportement d’un porc. C’est pour cela que les consommateurs de la viande de porc tu les trouves parmi les gens les plus sales. Les gens qui n’ont pas de jalousie envers leur famille, les gens qui ne se soucient pas de voir leur femme dénudée et embrassée par les autres hommes. Les gens, qui lorsqu’ils sortent des toilettes, ils ne se lavent pas les mains. Les gens qui n’ont pas de pudeur vis à vis d’Allah. Les gens qui embrassent leur femme devant tout le monde sans aucune pudeur et sans aucune honte. Pourquoi ? Car ils consomment de la viande de porc.

Et le Prophète a informé qu’il viendra un temps où Allah transformera certains être humains en singes et en porcs. »
Sermon du prédicateur Mehdi Kabir à la Mosquée de Villetaneuse le 5 avril 2013


Comment s’étonner alors, vu l’idéologie des prédicateurs venant endoctriner les Musulmans antibois, qu’une partie de la communauté musulmane fasse pression pour demander au maire Jean Leonetti de ne plus distribuer de viande de porc dans les cantines scolaires de la ville ?

Face à ces revendications, Jean Leonetti a correctement réagi, en diffusant une lettre spécifiant qu’il ne devait pas y avoir d’entorses à la laïcité, et que la viande de porc ne pouvait pas être interdite.
Le 9 janvier 2013, Françoise Thomel, adjointe déléguée à la restauration scolaire d’Antibes a écrit deux longues pages aux parents d’élèves pour expliquer la position de la municipalité.

-                                                     1539435021-mosquee-antibes-charcuterie Antibes

Par le développement de l’idéologie islamiste de prédicateurs du calibre de Mehdi Kabir, le restaurant « La Vinoteca », dans lequel on peut déguster aujourd’hui de succulentes charcuteries sur Antibes, devra-t-il fermer ses portes dans quelques années ?


Dans la lignée des « penseurs Musulmans » invités à Antibes, on peut citer l’imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas, en conférence le 23 mars 2014 à la Mosquée d’Antibes (hard-copy). Pour avoir un aperçu de ce qu’enseigne ce « théologien », quelques extraits de prédications données devant des Fidèles en gras italique ci-dessous :

-                                                                          1539435048-mosquee-antibes-nader-abou-anas cantines scolaires

« Allah a dit : « les hommes ont autorité sur les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes à leur mari. » Ce n’est pas ma parole, c’est la parole d’Allah. »
« La femme ne sort de chez elle que par la permission de son marham**, de son mari. »
« Sa place à la base a été fixée dans le Coran : « Et restez dans vos demeures », ça c’est la base. »
« Le soir, il a un besoin, il a une envie, et elle lui dit non, elle ment en disant je suis fatiguée, je ne peux pas, je suis si, je suis cela, et l’homme, il craque. Il faut qu’elle sache que les Anges la maudissent toute la nuit, dans le cas où elle se refuse à son mari sans raison valable, c’est la parole du Prophète. »
« Attention ma Soeur, à ne pas prendre de sa poche, sans son autorisation, ça fait partie des choses qui font des tremblements de terre dans la maison. »
« Le mari est sorti, elle prend le téléphone : Allo ? Zoubida, devine ce qu’il m’a fait ? » Elle commence à dire, tu sais quoi, il m’a « hagarh » (maltraitée), elle salit son honneur. Même si c’est vrai, préserve l’honneur de ton mari. Le Prophète a dit : « Celui qui préserve l’honneur de son Frère, Allah le préservera du Feu de l’Enfer. »

**marham : tuteur responsable de la femme, généralement un membre masculin de la famille

Pour Nader Abou Anas, la femme doit obéir à l’homme et lui être soumise, elle ne peut sortir de la maison sans son autorisation, et doit assouvir ses besoins sexuels sur demande. Nader Abou Anas est-il qualifié pour prêcher dans un lieu de Culte ? Où sont les valeurs de respect et de tolérance, censées être véhiculées par l’Islam, que l’on ne cesse de nous rabâcher sur les média de masse ?

 

Autre prédicateur prestigieux du monde musulman, le cheikh égyptien Omar Abdelkafi, en conférence le 8 mai 2015 à la Mosquée d’Antibes (hard-copy).

-                                                            1539435059-mosquee-antibes-omar-abdelkafi charia

Ce prédicateur, un habitué de nos Mosquées de France, on peut le suivre par exemple à la Mosquée Addawa Paris XIX, développe une vision rétrograde de la femme, extrait d’une de ses conférences donnée dans une émission télévisée :

« Si une femme ne met pas le voile, elle ne fait pas partie des femmes Croyantes ! »  , « il n’y aura que des hommes vertueux qui la demanderont en mariage, quant à celle qui se dévoile, ceux qui la voudront seront comme des mouches qui sont attirées par certaines odeurs. »

Quel idéal les Musulmans fréquentant la Mosquée d’Antibes rêvent-ils de construire ? Un Monde où les femmes ne peuvent sortir de chez elles sans la permission du chef de famille, où le voile islamique est obligatoire ? Un Monde, où les enfants ont une liberté de création limitée ? Un Monde où les « mangeurs de porcs » sont considérés comme « sales » ?

-                                                        1539435028-mosquee-antibes-jean-leonetti femmes

Le maire UMP Jean Leonetti autorise des prédicateurs misogynes et intolérants à venir endoctriner les Musulmans d’Antibes, renforçant le communautarisme dans la ville.

16 septembre, 2013

La Grande Mosquée ASSALAM de Sannois infiltrée par l’Islam politique anti-français et anti-américain des prédicateurs de l’UOIF

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 0 h 25 min

Sannois est une petite ville de plus de 26 000 habitants du Val d’Oise (95) dans la banlieue nord-parisienne.
La communauté Musulmane de la région s’organise en diverses structures, comme l’Association Socioculturelle des Musulmans de la Vallée de Montmorency (ASMVM) née en février 1999 pour contribuer au rassemblement de la communauté Musulmane et lui offrir un environnement adéquat pour se recueillir et s’épanouir.

L’ASMVM a obtenu la construction d’un lieu de Culte, la Grande Mosquée ASSALAM de Sannois. Mais face à l’accroissement soutenu de la communauté Musulmane au fil des années, la structure ne peut plus accueillir convenablement l’afflux de Fidèles, une extension de l’édifice est alors envisagée.
Fin 2011, la municipalité de la ville dirigée par le maire UMP Yanick Paternotte accorde un permis de construire pour ce projet d’agrandissement, et les travaux démarrent en août 2012.

-                                                                 La Grande Mosquée ASSALAM de Sannois infiltrée par l'Islam politique anti-français et anti-américain des prédicateurs de l'UOIF dans Politique 602766MosqueSannois
-                                                               La Grande Mosquée ASSALAM de Sannois

-     646689MosqueSannoisextension2 Abdallah BenMansour dans religion     191456MosqueSannoisextension Ahmed Jaballah

-                    Projet d’agrandissement de la Mosquée ASSALAM de Sannois, à droite, le chantier en cours

Quel Islam est dispensé à la communauté Musulmane de Sannois ?
On peut remarquer sur leur site officiel que les responsables de la Mosquée ASSALAM sont partenaires de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) (hard-copy), et partenaires de l’Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), les écoles coraniques de formation des imams de l’UOIF (hard-copy).

L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

Les prédicateurs de l’UOIF viennent donner des conférences et des sermons dans la Mosquée de Sannois.
Pour avoir un aperçu, une photographie des idéologues venant endoctriner les Musulmans, les responsables de la Mosquée ont mis en ligne sur le site les conférences données pendant le Ramadan 2012.
On peut remarquer la présence du prédicateur Abdallah Ben Mansour, membre fondateur de l’UOIF, un spécialiste de la propagation de l’idéologie des Frères Musulmans.

Abdallah Ben Mansour explique par exemple que les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay, et développe un discours suprémaciste, en considèrant que les Musulmans ont tout inventé : mathématiques, médecine, algèbre, écologie, la SPA, les bibliothèques, etc…et représentent l’avenir de l’Humanité.

-                                                          855857MosqueSannoisAbdallahBenMansour2 Al-Qaradawi
Le prédicateur de l’UOIF Abdallah Ben Mansour, qui veut appliquer la Charia, conférencier à la Grande Mosquée ASSALAM de Sannois en août 2012

Un court extrait de sa conférence donnée en août 2012, en gras italique ci-dessous :
« La France a enterré des mines en Algérie, ça fait plus de cinquante ans qu’elle a quitté l’Algérie et elle n’a toujours pas donné les cartes de ces mines! C’est encore une pression française sur l’Algérie. Les américains ont miné des contrées entières en Afghanistan, en Irak, et même au Koweït, et ils n’ont toujours pas donné les cartes de ces mines. Donc tu ne sais pas sur quoi tu vas marcher, tu risques d’exploser avec une mine. »
[05:14]
sermon de Abdallah Ben Mansour, prédicateur de l’UOIF à la Mosquée ASSALAM de Sannois en août 2012 (hard-copy)

Un discours politique anti-français et anti-américain. L’État français refuserait de dévoiler les cartes des mines en Algérie, alors que ces cartes ont déjà été remises officiellement en octobre 2007 au gouvernement algérien.
Abdallah Ben Mansour entretient par ce type de propagande auprès de la communauté Musulmane de Sannois une défiance, de la rancoeur, voire de la haine envers la France, ancien pays colonisateur qui continue de martyriser le peuple algérien.
Ce discours politique mensonger a-t-il sa place dans un lieu de Culte ? Où est la Tolérance, la Fraternité, l’Humilité ?


Également présent à Sannois lors du Ramadan 2012, Ahmed Jaballah, président de l’UOIF jusqu’en 2011, qui déclarait il y a quelques années que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

-   497112MosqueSannoisAhmedJaballah2 Allah      qaradawijaballah CBSP

Le président de l’UOIF (jusqu’en 2011) Ahmed Jaballah en conférence à la Grande Mosquée ASSALAM de Sannois en août 2012 (hard-copy), et sur la photo de droite en compagnie du prédicateur antisémite égyptien Youssef Al Qaradawi, membre éminent des Frères Musulmans et président du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), à l’IESH de Saint-Denis en 2007

 

Autre prédicateur invité à Sannois, Larbi Kechat, recteur de la future Grande Mosquée Addawa de Paris, où il accueille des prédicateurs fondamentalistes, comme Omar Abdelkafi. En août 1994, Larbi Kechat est arrêté avec une vingtaine de personnes, toutes musulmanes ou d’origine maghrébine, pour prèches anti-occidentaux rapportés en Allemagne et pour son rapprochement avec le FIS (Front Islamique du Salut) en pleine période de guerre civile algérienne.

-                                                                584017MosqueSannoisLarbiKechat charia

Larbi Kechat, recteur de la future Grande Mosquée fondamentaliste Addawa de Paris, invité par les responsables de la Grande Mosquée ASSALAM de Sannois en août 2012 (hard-copy)

 

Les responsables de la Mosquée ASSALAM de Sannois font également la promotion du Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP) (hard-copy), classée comme « entité terroriste » par les Etats-Unis le 22 août 2003, car soutien financier du Hamas en Palestine.

On peut être également surpris des versets choisis sur la page d’accueil du site de la Mosquée de Sannois. Parmi ceux qui apparaissent au chargement de la page, on peut lire, entre autres, celui-ci (hard-copy) :
« Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n´acceptez plus jamais leur témoignage. »
Pourquoi les responsables de la Mosquées mettent-ils en ligne ces versets, pour faire appliquer la Charia en France ?

 

-                                        920811MosqueSannoisYanickPaternotte Frères Musulmans

Le maire UMP Yanick Paternotte, développe et laisse proliférer l’Islam fondamentaliste des Frères Musulmans sur la ville de Sannois

6 avril, 2013

L’islamiste Hani Ramadan dénonce la politique de « l’État criminel sioniste d’Israël » à la Mosquée En-Nour (Madeleine) de Nice

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 15 h 22 min

Nice, ville du sud-est de la France sur la Côte d’Azur, avec 340 735 habitants en 2009, est la cinquième commune de France en population.
La ville du bassin sud méditerranéen est propice, par les échanges de plus en plus important avec le Maghreb, au développement d’une communauté Musulmane, 60 000 Musulmans dont 5 000 à 6 000 pratiquants « occasionnels » de l’islam, disposent actuellement de 18 lieux de prière du Culte Musulman.
Le maire UMP Christian Estrosi facilite grandement la construction de lieux de culte sur la ville, cédant aux pressions des associations qui ne cessent de réclamer des salles de prières, en vue également de bénéficier des faveurs de l’électorat de la communauté Musulmane.
Lors de sa campagne aux élections municipales de 2008, d’où il sort vainqueur, Christian Estrosi avait promis la construction d’une grande Mosquée. En septembre 2012, il annonce l’extension de lieux de prières et l’ouverture d’un nouveau lieu de culte pour les Musulmans.

La rue de Suisse abrite depuis plusieurs années, un local servant de Mosquée, généreusement mis à disposition par un bail locatif avantageux, mais jugé insuffisant en taille par les Musulmans qui bloquaient toute la rue pendant les heures de prières, les jours de forte affluence.

- L'islamiste Hani Ramadan dénonce la politique de                   1541715388-mosquee-nice-priere-de-rue Ahmed Jaballah dans religion
Musulmans écoutant un sermon à la Mosquée Er-Rahma de Nice         Prières de rue Musulmanes, rue de Suisse en 2011

Le bloc Identitaire « Nissa Rebela », présidé par Philippe Vardon, est une association qui fait la promotion de la culture et de l’identité française et niçoise sur la ville. Elle ne cesse depuis des années de dénoncer les facilités de mise en oeuvre par la municipalité de lieux de Culte Musulmans au détriment de la Loi de 1905 de séparation de l’Église et de l’État, transformant progressivement le paysage niçois en rues et quartiers islamisés (boucheries et kebab halal, prières de rue, femmes voilées ou en hijab, menus spéciaux sans viande ou sans porc dans toutes les cantines des écoles maternelles et élémentaires de la ville, etc…).
Philippe Vardon obtient le 26 mars 2013 du Tribunal administratif une victoire juridique sur la municipalité de Nice qui a du lui verser en dédommagement la somme de 1000 euros, pour non respect de la loi sur la laïcité en octroyant un bail avec une décôte de loyer « entachée d’une illégalité d’une particulière gravité » lors de la mise à disposition du lieu de Culte Musulman rue de Suisse.

Les deux principales Mosquées de la ville, la Mosquée Er-Rahma (quartier de l’Ariane) et la Mosquée En-Nour (Madeleine) sont sous contrôle des responsables de l’Union des Musulmans des Alpes Maritimes (UMAM), une filiale de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

-   1541715332-mosquee-ar-rahma-nice-ahmed-jaballah-2 antisémitisme  1541716174-ahmed-jaballah-mohamed-morsi antisionisme

Ahmed Jaballah, président de l’UOIF, à la Mosquée Ar-Rahma de Nice (hard-copy), et en compagnie de Mohamed Morsi, président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d’une visite en Égypte

En prenant le pari de négocier avec les autorités de l’UOIF, afin de favoriser le développement d’un « Islam de France » sur sa commune, Christian Estrosi a fini par perdre toute visibilité et tout contrôle de l’Islam niçois, des Mosquées et salles de prières ont fleuri un peu partout, les associations de l’UOIF invitent des prédicateurs étrangers à donner des sermons et des conférences dans les Mosquées et salles de prières de la ville, une bonne partie d’entre eux ignorant ou méprisant les valeurs de la laïcité et des institutions de la république.

 

Quel enseignement est diffusé aux Fidèles dans les Mosquées de Nice de l’UOIF ?

 -                                                                                      1541715304-mosquee-an-nour-nice-tariq-ramadan Bourget
La Mosquée En-Nour de Nice a diffusé en direct les conférences du Bourget du rassemblement de l’UOIF ayant eu lieu du 6 au 9 avril 2012

Pour comprendre l’idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, « la crème » des Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel de cette année  :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)
etc…

Un Islam tolérant, ouvert à l’Humilité, à l’Amour, au Respect, au Pardon, à la Fraternité dans la Prière ?

 

Sur la page Facebook officielle de la Mosquée En-Nour, une « référence » pour les Musulmans de Nice, on trouve les prédications de Mostapha Hosny, un extrait de sa vision théologique du voile islamique et du hijab, « des valeurs justes et une compréhension saine » d’après les responsables de la Mosquée, où il explique que le port du voile islamique est une obligation coranique, et qu’il reste une priorité de le défendre. (hard-copy)

-                                                                                     1541715353-mosquee-en-nour-nice-le-voile-islamique-2 charia

Image de prévisualisation YouTube

« Ce style est très répandu chez les filles à la faculté et dans la rue, le pull et le pantalon. Je suis désolé, mais si on lui retire le foulard, on pourrait dire que c’est une fille qui ne porte pas le voile, mais qui porte une écharpe contre le froid ! Quelle est la différence entre le fait qu’elle ait un foulard sur la tête ou qu’elle ne l’ait pas ? Je t’en prie ! Tu as besoin d’un habit qui part d’en haut et qui arrive jusqu’en bas ! Et ça serait bien que le pantalon soit plus large en bas. même sous le vêtement ample, tu as besoin d’un habit plus ample qui cache les contours de ce corps. Tu as besoin d’un habit ample qui cache tes charmes, ils risquent de séduire ! Ils risquent de séduire les hommes ! Quant aux filles, elles vont se mettre à t’imiter. Alors je t’en supplie, prends garde à ne pas exposer les charmes de ton corps ! »
[...]
« On voit tout ça, devant et derrière, d’en haut et d’en bas, et cela attire facilement les jeunes ! Et les filles préfèrent s’habiller ainsi ! Ce style aussi est très répandu ! Elles sont nombreuses à porter une tunique de cette longueur, je vous poserai bien une question : « Cette cuisse là, ne représente-t-elle pas un charme qu’Allah a ordonné de couvrir ? Et puis le pantalon la dessine bien. Et qu’est-ce que c’est que ça ? C’est l’oreille ! Des fois, cette oreille porte des boucles, afin que cela soit assorti avec le foulard et la tunique. Regardez la ceinture au milieu ! C’est terrible, ça délimite encore plus cette partie du corps ! « 
[...]
Et que pensez-vous ce cette façon de porter le foulard chez certaines filles ? Et cette nuque, il faut qu’elle soit couverte ! »
[...]
« Tu dois couvrir ta nuque, et si tu mets des boucles, tu vas attirer les regards sur toi pendant que tu marches ! »
[...]
« Oh Allah ! Et que penser des concours de beauté et de Miss Monde, alors que la beauté de la femme est son voile ! »
[...]
« Et si une fille s’habille de sorte que sa taille soit bien dessinée, elle est dans l’erreur ou pas ? »
[...]
« Qu’en sera-t-il lorsque Allah nous mettra face à lui et nous interrogera : »Pourquoi n’avez-vous pas porté le voile comme je vous l’ai prescrit ? Y-a-t-il quelque chose que vous aimez plus que moi ? »
Mostapha Hosny – « Portes-tu le bon voile islamique ? » – théologien de référence pour les responsables de la Mosquée En-Nour de Nice

On voit que pour Mostapha Hosny, le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Fidèle Musulman du chemin d’Allah et son Prophète.
Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple, car la Femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les Musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de Féminité, ou mieux, un voile qui couvre correctement toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.
Il est bien spécifié que les femmes ne respectant pas ce code vestimentaire n’iront pas au Paradis.
Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de Séduction, de Tentation, de Charme, de Féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.
Dans les hadiths traditionnels faisant partie de la Sunna, la Voie du Prophète Mohamed, guide Spirituel de tous les Musulmans,
l’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

La Mosquée En-Nour de Nice invite également la militante politique Rami Noura, qui a défrayé la chronique en s’opposant fermement à la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du voile islamique à l’école, un extrait de son intervention du 16 avril 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

-   1541715345-mosquee-ar-rahma-nice-rami-noura Christian Estrosi        1541715363-mosquee-en-nour-nice-rami-noura-2 Coran

« A titre personnel, je garde un souvenir très mitigé de cette période, c’est une période qui a été pour les musulmans d’une extrême violence, et pour les jeunes filles en particulier qui ont eu à subir l’application de cette loi. Les dommages psychologiques sont réels et perdurent encore aujourd’hui. Très rapidement, on a crée un numéro vert : 08.15.03.04 qui a été mis en service quelques semaines avant l’application de la loi, et en septembre 2004, et nous avons reçu des centaines d’appels de toute la France de jeunes filles complètement déséspérées qui se demandaient ce qu’elles allaient faire, à quelle sauce elles allaient être mangées à la rentrée 2004. Je vous raconte un peu l’historique, parce que je pense que ça fait partie de l’Histoire, et l’Histoire elle se répète, et on n’est pas à l’abri d’autres évènements comme celui-là. »
[05:20]
« Il faut continuer à faire acte de résistance contre cette loi, bien qu’elle soit votée et appliquée avec succès dans les établissements scolaires, il faut continuer à la dénoncer, ça reste une loi complètement injuste, ça reste une loi si vous me permettez le terme, « illégale », et ça reste une loi qui discrimine et vise directement une communauté. »
[08:20]
Conférence de Rami Noura :  » Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ?  » 16 avril 2011 – 1ère partie

« Notre religion impose le port du voile. D’ailleurs, c’est un point de vue partagé par l’ensemble des autorités religieuses des quatre écoles de l’Islam. Si vous vous souvenez, juste avant le vote de la loi, avaient essayé de faire pression sur le CFCM, nouvellement créé, pour qu’il donne une caution morale à cette fameuse loi, en essayant de faire dire, au moins à Mr Dalil Boubaker, puisque c’est lui qui en général cède le premier, que le port du voile en Islam n’est pas obligatoire, que c’est facultatif  qu’il n’y avait aucun hadith, ni verset qui autorisait cela dans l’Islam, et, à la surprise de beaucoup de Musulmans, le CFCM à l’unanimité, toutes tendances confondues, a refusé. Il a dit très clairement que le port du voile en Islam était une prescription religieuse sur laquelle il n’y avait pas discussion. Après, il s’est empressé de compléter : libre à chacun de suivre cette prescription ou pas, en fonction de sa liberté de conscience. Chacun fait ce qu’il veut, mais, faire dire aux autorités religieuses de ce pays que le port du voile en Islam est facultatif, ça ce n’était pas possible. D’ailleurs, le pouvoir politique était très fâché face à cette position là. »
[06:10]
Conférence de Rami Noura à la Mosquée Er-Rahma de Nice  » Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ? » le 16 avril 2011 – 4ère partie

Les Musulmans sont des victimes, subissant une « extrême violence », de graves « dommages psychologiques », et persécutés par les institutions laïques qui les empêchent de pratiquer pleinement leur religion. Pour Rami Noura, le port du voile islamique est une obligation de l’Islam, et la loi de 2004 l’interdisant dans l’enceinte des écoles laïques et républicaines est une aberration, qui discrimine les Musulmans.

 

Également, un invité de marque, toujours le bienvenu dans les Mosquées de l’UOIF, le prédicateur antisémite Hani Ramadan, qui comparait les Juifs à « des serpents, une race de vipères », dans un sermon diffusé devant plusieurs centaines de Musulmans de Bruxelles le 1 mai 2004 (en présence de son frère Tariq Ramadan).

Un extrait de son intervention à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

-                                                                1541715304-mosquee-an-nour-nice-hani-ramadan Dalil Boubakeur
-                       Le prédicateur antisémite Hani Ramadan reçu à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011

« Les puissances occidentales, les puissances qui sont ennemies de l’Islam, se sont toujours servies des dictatures illégitimes pour déposséder les peuples de leur richesse, se livrer à des exploitations continues, et poser des bases militaires ici et là, pour permettre l’extension de l’état criminel sioniste d’Israël en tant que tel. ça veut dire que aujourd’hui, on a des dirigeants, des dictatures, qui font la politique de l’axe américano-sioniste dans la région contre l’intérêt des populations Musulmanes.
L’appel à un renversement de ces pouvoirs est de fait tout à fait légitime, puisqu’ils agissent contre l’Islam, ce sont des alliés objectifs des Musulmans en tant que tels, des populations musulmanes. Vous voyez bien ce  qui s’est passé en Tunisie et en Égypte montre bien que ces populations ne voulaient pas verser le sang, mais voulaient retrouver leur dignité en renversant des dictateurs. C’est une démarche qui est légitime. »

[10:30]
Conférence « Être avec Allah » de Hani Ramadan à la Mosquée En-Nour de Nice, le 19 mars 2011 – partie 4


Une vision unilatérale antioccidentale et antisioniste du conflit israélo-palestinien. Rappelons que la loi française de séparation des Églises et de l’État de 1905, interdit les discours politiques dans les lieux de Culte, ainsi que toute incitation à la haine.

La Mosquée Ar-Rahma du quartier de l’Ariane de Nice n’est pas en reste, le président de l’UMAM Otmane Aïssaoui est l’imam de cette Mosquée.

Extrait d’un de ses sermons condamnant et assimilant toute critique de l’Islam à de la haine contre les Musulmans, et demandant la mise en place d’une loi interdisant le blasphème.

-                                                1541715311-mosquee-ar-rahma-de-nice-otmane-aissaoui Frères Musulmans

« Je lance un appel aux autorités, à notre pays, ici la France, qu ces gens là parlent au nom de la Liberté d’Expression, en faisant des blasphèmes vis à vis des choses sacrées et de l’homme quelque soit l’homme et sa croyance, je me pose la question est-ce que les médias ce groupuscule ignorant, qui n’est pas digne du monde journalistique, est-ce qu’ils ne sont pas mettre les médias comme un sac, et personne ne peut les toucher ? Jusqu’à quand les laissera-t-on faire ? Je demande encore plus fort, il faut une loi qui interdise, et qui va dans le sens d’interdire l’islamophobie, et d’interdire la haine de l’Islam et des Musulmans. »
[09:00]
sermon de Otmane Aïssaoui, imam de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, devant ses Fidèles (hard-copy)

 

Otmane Aïssaoui est également à l’initiative du communiqué officiel de l’Union des Musulmans des Alpes-Maritimes (UMAM) :

« Nous condamnons fermement l’intention du journal satirique Charlie Hebdo de publier une série de caricatures infamantes sur l’Islam et plus particulièrement la personne de son Prophète, référence de plus d’un milliard de personnes dans le monde et quelques millions en France.
Dans un climat de tension internationale, ces journalistes opportunistes tentent d’exploiter la fenêtre médiatique à leur compte en prenant en otage la liberté d’expression.
Nous n’accepterons aucune leçon de citoyenneté sachant ce que nous devons aux libertés fondamentales que nous garantissent notre République. Or la liberté ne saurait être invoquée quand elle constitue un trouble manifeste à l’ordre public, une provocation préméditée à l’endroit d’une frange de la population française.
Nous étudions d’initier ou rejoindre toute poursuite judiciaire pour faire valoir l’intérêt de la communauté musulmane et plus encore l’intérêt supérieur de la communauté nationale.
Nous appelons par ailleurs la communauté musulmane au discernement et la retenue.
Si l’initiative ne mérite que le mépris et n’honore pas ses auteurs, nous appelons néanmoins nos institutions à exercer leur devoir de garantir la cohésion de notre société. »
Nice le 19 Septembre 2012,
Page Facebook officielle de la Mosquée Ar-Rahma de Nice – Union des Musulmans des Alpes Maritimes (hard-copy)

Pour les responsables de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, les Musulmans subissent des persécutions de la part des médias et des politiques, une diffusion de propagande classique de victimisation pour souder la communauté Musulmane contre l’ennemi non-Musulman.

Des islamistes sont invités à donner des conférences dans la Mosquée, on peut citer par exemple le membre fondateur du parti Ennahdha au pouvoir actuellement en Tunisie, le cheikh Abdelfattah Mourou pour qui l »Islam est un système politico-religieux devant gouverner l’État dans toutes ses formes (politique, société, économie, législation, juridiction).

-                                                      1541715383-mosquee-nice-abdelfatah-mourouh Hani Ramadan
Le cheikh Abdelfattah Mourou, membre fondateur du Parti Ennahdha, donnant une conférence à la Mosquée Ar-Rahma de Nice le 22 février 2013   (hard-copy)

Pensez-vous que l’Islam enseigné dans les Mosquées de Nice encourage et développe la bonne insertion des Musulmans au sein de la communauté niçoise ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ?

-   1541715383-mosquee-nice-philippe-vardon Hassan Iquioussen      1541715304-christian-estrosi-et-dalil-boubakeur Houria Bouteldja

« il s’agit d’une victoire juridique et politique importante face au soutien constant apporté par Christian Estrosi à l’islamisation de notre ville. Cette victoire, après des mois et même des années de lutte, n’est qu’un point de départ. Dans notre ville qui compte pourtant déjà 18 lieux de culte islamiques, Christian Estrosi a apporté son soutien à la nouvelle grande mosquée de Nice-est ainsi qu’à des extensions pour les mosquées de l’Ariane et des Moulins. Pour chacun de ces projets, il nous trouvera face à lui. »
Philippe Vardon, président de l’association « Nissa Rebela », après le jugement du tribunal administratif en sa faveur, condamnant la municipalité de Nice à lui verser 1000 euros de dédommagement, le 26 mars 2013

« J’ai eu un long entretien ce jour, avec Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, avec qui j’entretiens des relations de très bonne qualité. Tous les deux, nous partageons les mêmes convictions sur la pratique d’un islam de France apaisé et respectueux des règles de la République et de la laïcité. Nous avons échangé sur l’annonce faite tout récemment concernant la création d’un centre culturel musulman En-Nour, à Nice, 1 Avenue Emmanuel Pontremoli. »
Christian Estrosi, maire UMP de Nice, en compagnie de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris régulièrement présent lors des inaugurations des Mosquées de l’UOIF sur toute la France.

13 septembre, 2012

Conférence de Tariq Ramadan sur le site de la Grande Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul : « l’Islamophobie, c’est un racisme anti-musulman »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 1 h 55 min

Mons-en-Barœul est une commune de 22 000 habitants, située dans le département du Nord (59) de la région Nord-Pas-de-Calais.

Face  à l’augmentation de la population Musulmane au fil des décennies, la région Nord-pas-de-Calais accueille depuis de nombreuses années des lieux de Cultes Musulmans. Certains de ces édifices principaux sont affiliés au réseau de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). On peut citer la grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud, la Mosquée de Villeneuve-d’Ascq ou encore la Grande Mosquée Al-Wifaq de Mons-en-Baroeul.
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées, comme celle de la Grande Mosquée Sahaba de Créteil, et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France, elle est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

-                                                 Conférence de Tariq Ramadan sur le site de la Grande Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul :
-                                             La Grande Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul et son minaret

La Grande Mosquée de Mons-en-Baroeul est juxtaposée à l’institut Al Wifaq, où des prédicateurs exercent l’apprentissage et l’enseignement des Sciences Islamiques, la Charia aux Fidèles Musulmans :
– Tafsir : Exégèse du Coran avec l’Imam Jaouad Megaiz,
– Sira : Biographie du Prophète Mohamed avec la soeur Fatiha Ajbli
– Fiqh : Jurisprudence Islamique avec l’Imam Jaouad Megaiz,
– Akida : Spiritualité avec le frère Tayeb Chouiref,
– Arabe : 4 niveaux sont proposés (1er niveau pour les débutants)
– Coran : Deux niveaux pour les femmes, et deux niveaux pour les hommes.

Idéologiquement, les prédicateurs proches de l’UOIF tiennent des discours de victimisation, les Musulmans sont persécutés, piégés par des complots organisés par les médias et l’état, ceci afin d’isoler la communauté Musulmane, et de l’opposer ainsi aux institutions républicaines et laïques, et aux autres communautés.

On peut prendre un exemple en écoutant le sermon de l’imam Rachid Lamarti sur « La question du vote et la participation électorale » donné le 20 avril 2012, à la Grande Mosquée de Mons-en-Baroeul, un extrait (hard-copy) :

-                                                                499949MosqueMonsRachidLamarti Ahmed Jaballah dans religion
-                                             l’imam Rachid Lamarti, prédicateur à la Mosquée de Mons-en-Baroeul

« Nous en tant que Musulmans, lorsque nous demandons nos droits, ils ne sont pas toujours pris en compte. Pourtant, nous sommes beaucoup plus nombreux que les autres communautés. Nous sommes beaucoup plus nombreux que ces lobbys là. Quelle en est la raison à votre avis ? Est-ce le nombre de croyants Musulmans qui est défaillant ? Est-ce le nombre de ceux qui ont la capacité de vote qui est défaillant ? Non. Lorsqu’il s’agit de la question de l’Islam dans les médias, regardez comment nous sommes traités, est-ce que vous pensez que nous sommes traités comme cela parce que nous sommes incapables de nous défendre ? Est-ce que vous pensez que ce que vous entendez à la télé et les choses qui sont dîtes, surtout pendant la campagne électorale, et la façon dont le Croyant, le Musulman est attaqué, est dévalorisé, est-ce que cette situation est normale ? Elle n’est pas normale. Mais la réponse elle est claire chers Frères : le Prophète nous dit :
« Bientôt les Communautés s’appelleront et s’interpelleront les unes les autres à vous déchiqueter, en quelque sorte, vont s’appeler les une les autres à vous manger, comme on mange une assiette, « Venez, on va manger l’assiette, on va finir l’assiette, on va anéantir l’assiette. » Et certains vont dire : « Mais on sera si peu ce jour là, Oh Messager d’Allah ? », Il répondra : « Vous serez très nombreux, mais vous serez comme l’écume des flots. »
[27:50]
l’imam Rachid Lamarti – Sermon du 20/04/2012 à la Mosquée de Mons-en-Baroeul

Pour Rachid Lamarti, le Prophète Mohamed, guide spirituel de tous les Musulmans, a prédit que les Musulmans seraient persécutés et attaqués par les autres communautés, et qu’ils doivent être solidaires pour organiser leur défense.
Est-ce que ce type de discours peut amener la Paix et la sérénité, ou au contraire attirer l’animosité des Fidèles de la Mosquée contre les communautés non musulmanes et les institutions de la République ?

Les responsables de la Mosquée de Mons-en-Baroeul soutiennent et font la promotion des évènements organisés par l’UOIF. Le 25 février 2012, s’est tenue la sixième Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord (RAMN) au Zénith, dans le grand Palais de Lille, l’affiche de la rencontre est toujours présente sur le site officiel de la Mosquée. Le RAMN rassemble des membres de l’UOIF, ainsi que des prédicateurs prestigieux étrangers (hard-copy) :

-                                                                     121532ramn62012 Allah

Parmi les conférenciers de l’évènement, on reconnaît  :
– Mahmoud Al Masri, prédicateur égyptien antisémite et misogyne, célèbre et très respecté dans le monde arabo-musulman, présentateur d’émissions télévisées religieuses (hard-copy).
– Ahmed Jaballah, président de l’UOIF, qui explique que idéologiquement les nations doivent être régies à terme par un Califat, un état islamique obéissant aux préceptes de l’Islam pour la Oumma (communauté Musulmane). (prèche à la Mosquée Sahaba de Créteil)
– Omar Abdelkafi, un des prédicateurs les plus riches du monde, qui explique sur les chaînes télévisées égyptiennes que le port du voile islamique est obligatoire pour la femme, sinon elle finira en Enfer ou subira le chatiment de la tombe.
– Hani Ramadan, prédicateur tenant des propos à caractère antisémite, qui, devant les Musulmans de Bruxelles considère les Juifs comme des « serpents, une race de vipères », et explique que les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud)
– Larbi Kechat, recteur de la future Grande Mosquée de Paris XIX, proche de prédicateurs fondamentalistes.
– Abdallah Benmansour, qui explique à la Mosquée d’Aulnay-sous-Bois que la Charia est la seule Loi valable pour l’Humanité, et que les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam.

Certains de ces prédicateurs, comme Hani Ramadan ou Abdallah Benmansour et bien d’autres donnent des conférences à la Grande Mosquée de Mons-en-Baroeul (hard-copy).
Ces rencontres faisant la promotion de prédicateurs fondamentalistes anti-républicains, antisémites et anti-occidentaux, favorisent-elles l’intégration de la Communauté Musulmane dans la société Occidentale ?

 

Très courtisé par les responsables de la Mosquée de Mons-en-Baroeul, le prédicateur suisse d’origine égyptienne Tariq Ramadan, (frère de Hani Ramadan) est renommé médiatiquement et ses conférences sont diffusées sur le site de la Mosquée.

Tariq Ramadan est un idéologue politico-religieux qui parcourt les Mosquées de France pour diffuser une propagande essentiellement antisioniste et antiaméricaine.
Tariq Ramadan considère l’Islam comme un système politique, juridique, législatif et social complet. Pour être viable, un état doit être organisé en une structure islamique (la shu’ra) régie par les Lois et la juridiction de la Sunna du Prophète Mohamed, la Charia, bien entendu un système incompatible et qui entre en conflit avec les institutions françaises et européennes.

Quelques extraits de sa conférence donnée à la Grande Mosquée Al-Imane de Lille-Sud le 19 décembre 2010 « Face à la montée de l’extrêmisme et à l’islamophobie dans l’Union Européenne : Quelle position ? Quelles actions ? », entièrement disponible au format audio sur le site internet de la Grande Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul : (hard-copy)

-                                                                       480041TariqRamadan Amar Lasfar
-                                                                       Le prédicateur Tariq Ramadan, proche de l’UOIF

« Georges Bush disait à l’époque que l’Islam est une religion de Paix : « nous n’en avons pas contre les Musulmans, nous en avons contre les extrêmistes », tout en allant tuer du civil afghan et de l’irakien, on n’a rien contre les Musulmans, mais enfin le sang des Musulmans reste moins important que le sang de l’Amérique, mais on n’est pas naïf. »
13:00

« Foxnews c’est les néo-conservateurs américains, c’est vraiment : « il faut aller frapper l’Irak ! », ce sont des faucons de l’administration, c’était les soutiens direct de Bush ».
17:00

« Quand il y a une attaque radicale dans un milieu, souvent on nous dit, c’est un déséquilibré. Souvent, les extrêmistes israéliens qui s’en sont pris soit à des civils, soit à des gens, sont un peu déséquilibrés, ils ont des actes intelligents déséquilibrés. Faîtes très attention à ça, j’étais au Liban à coté d’un Frère qui nous présentait une étude sur la question palestinienne. Il a fait une étude sur comment on parle de tous ces faits, et quand il faisait l’analyse des médias il remarquait que : « Chaque fois qu’un palestinien tue quelqu’un, on a le pronom personnel « il » ou le nom, mais quand les israéliens ont tué, c’est le « on », ou « il a été tué par », c’est impersonnel. C’est_à-dire que celui qui tue du coté israélien c’est impersonnel, celui qui tue du coté palestinien, c’est toujours personnel, c’est toujours identifié. »
21:00

« Est islamophobe toute femme ou tout homme qui s’attaque à un individu pour la seule raison qu’elle ou il est Musulman, c’est-à-dire qui a une attitude qu’on dira raciste. Donc, l’islamophobie c’est un racisme anti-musulman »
25:40

« Les islamophobes sont d’extrême-droite, il ont été contre les Juifs, ils sont racistes, et ils seront contre les Musulmans de la même façon. »
35:08

« Qu’est-ce qui justifie la peur de nos concitoyens ? C’est le changement de la société. Les sociétés changent très, très vite. Et ceux qui participent à ce changement, c’est cette présence dont vous faîtes partie, vous êtes des français, et une nouvelle présence à laquelle on ne s’était pas habitué, la nouvelle présence visible de l’Islam. C’est vrai par les Mosquées, c’est vrai par les tenues vestimentaires, c’est vrai même par le fait que le vendredi vous puissiez prier dans les rues, et que certains considèrent que c’est de la colonisation. Il y a une nouvelle visibilité, et cette nouvelle visibilité elle fait peur. »
27:20

« Aujourd’hui, partout en Europe les partis populistes prennent le dessus parce qu’ils gagnent sur cette peur, nous n’avons pas de politiciens courageux. »
52:19

« Marine Le Pen participe à une émission, tout à coup elle est exposée, trois jours plus tard, quelque chose d’assez grave, mais qui touche le sentiment populaire réel : « Les Musulmans qui prient dans la rue c’est comme l’occupation nazie. » Vous, vous écoutez ça, vous vous dîtes: « c’est grave ! » Mais en fait elle envoie des messages. Si les Musulmans qui prient dans la rue, c’est comme l’occupation nazie, c’est qu’un Musulman, c’est pas vraiment un français, il occupe. Que l’Islam c’est pas une religion française, elle occupe le terrain. Et comme c’est pas français, et comme c’est une occupation:  « nous sommes en train d’être colonisés, nous sommes des victimes ». Deux messages: eux c’est pas nous, et nous sommes en danger à cause d’eux. »
47:06

Tariq Ramadan développe la même technique que les idéologues de l’UOIF, dont il est proche, pour propager sa politique :
- les Musulmans sont persécutés, des victimes de discriminations et de complots orchestrés à l’échelle de l’état par les médias, dès que leurs revendications sont mises en doute, interdites ou critiquées. (Il passe outre les efforts considérables faits par le gouvernement Sarkozy, qui a permis la fondation du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), la reconnaissance de l’Islam à l’échelle nationale, et les centaines de Mosquées actuellement en cours de construction, la plupart financées en partie par les municipalités des villes qui octroient généreusement des terrains pour une bouchée de pain, à l’heure où ce texte est écrit.)
- éliminer toute forme d’opposition à la propagation du système islamique, en assimilant toute critique de l’Islam à de l’islamophobie, qu’il définit comme « un racisme anti-musulman ».

Il est amusant de constater que Tariq Ramadan reconnaît que les français sont inquiets de voir la transformation de leur société, imposée par les Musulmans revendiquant leurs droits, comme les prières de rue illégales qu’il justifie, mais qu’il condamne toute les personnes voulant remettre en cause cette transformation, en les qualifiant de racistes.

Marine Le Pen a critiqué les prières de rue, en expliquant que c’est une occupation illégale du territoire, Tariq Ramadan reprend et déforme ses propos en : « occupation nazie » pour choquer son auditoire, et faire ainsi un amalgame en considérant que c’est l’ensemble de la communauté Musulmane qui est ainsi attaquée, villipendée et persécutée, puisqu’il considère ces prières comme normales et autorisées.

En brandissant « l’islamophobie » comme arme, Tariq Ramadan veut pouvoir contrer toute tentative de blocage de la diffusion du système politique islamique au coeur des institutions républicaines et laïques. On peut prendre comme exemple les revendications dans les cantines scolaires publiques pour obtenir des repas spéciaux servis aux enfants Musulmans afin qu’ils ne mangent pas de la viande impure, voire obtenir des écoles qu’elles séparent les élèves purs et impurs (halal/haram), comme dans la banlieue lyonnaise, pour une meilleure organisation de la distribution des repas, pendant l’heure du déjeuner. Ces écoles de la république valident et reconnaissent ainsi officiellement que les enfants ne sont pas tous égaux entre eux.

L’Islam et le système islamique de l’UOIF enseignés à la Grande Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul,  contribuent-t-ils à la formation de futurs citoyens respectueux de la République et de ses principes ?

-                             743237RudyElegeest antisémitisme                        599932prieres antisionisme
« Je n’ai jamais manqué une seule fête de l’Aïd »
Rudy Elegeest – maire divers gauche de la ville de Mons-en-Baroeul – allocution lors du rassemblement de la rupture du Ramadan au grand palais de Lille organisé par la ligue Islamique du Nord et l’UOIF, en août 2011

24 décembre, 2011

Construction de la Grande Mosquée Addawa gérée par le recteur Larbi Kechat : un futur foyer de l’Islam Radical politique à Paris ?

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 14 h 27 min

Dans les années 1960, la Communauté Musulmane du 19ème arrondissement de Paris quartier Belleville devenue conséquente obtient une petite salle de prière Musulmane, faisant partie d’un hotel d’un propriétaire algérien, ouverte au 15 rue de Belleville. La salle au fil des années deviendra trop petite pour accueillir les Fidèles, et devant la forte affluence, la Paroisse Catholique de Menilmontant mettra à disposition une partie de son Eglise de 1974 à 1979.
Pour obtenir un édifice digne d’un véritable Lieu de Culte, un homme va structurer la Communauté Musulmane dans ce quartier nord de Paris, Larbi Kechat.
Larbi Kechat, un algérien arrivé en France en 1972, va organiser l’achat d’un ancien entrepôt rue de Tanger Paris 19ème, puis l’aménager en Lieu de Culte Islamique, la Mosquée Addawa est fondée dont il deviendra le recteur.

-                                                     Construction de la Grande Mosquée Addawa gérée par le recteur Larbi Kechat : un futur foyer de l'Islam Radical politique à Paris ? dans Politique Larbi-Kechat1
-                                                Larbi Kechat, recteur de la Mosquée Addawa

En 1994, pour organiser le milieu associatif de la Communauté Musulmane, Larbi Kechat créera le Centre Socio-Culturel dont il est le directeur.
En août 1994, il est arrêté avec une vingtaine de personnes, toutes musulmanes ou d’origine maghrébine, pour prèches anti-occidentaux rapportés en Allemagne et pour son rapprochement avec le FIS (Front Islamique du Salut) en pleine période de guerre civile algérienne. Cette opération de sécurisation orchestrée par Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur à l’époque, maintiendra Larbi Kechat assigné à résidence avec 25 membre du FIS dans l’ancienne caserne de Folembray, dans l’Aisne, puis dans Paris intra-muros, pendant près d’un an, il reprendra ses activités normalement par la suite.

En 2001, conformément à ses engagements de campagne, pour satisfaire Larbi Kechat et la Communauté Musulmane toujours grandissante de Belleville, le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a accordé un permis de construire pour une toute nouvelle Grande Mosquée Cathédrale Addawa, au 39 rue de Tanger, toujours dans le 19e arrondissement.
Le coût total de ce nouvel édifice monumental est estimé entre 15 et 17 millions d’euros. Le futur site accueillera une salle de prière de mille six cents places surmontée d’une coupole mais aussi, côté rue, un bâtiment de sept étages avec des salles de conférence, des salles de classe et des locaux pour des activités socioculturelles. En tout, un millier de mètres carrés de salles de classe et bureaux avec façade de verre fondue dans la rue, patio oriental, deux dômes, une cantine, 100 places de parking.
Les travaux avancent au rythme des dons des Fidèles par l’intermédiaire du site officiel de la Mosquée Addawa.

 

- Mosqu%C3%A9e-Addawa11-300x192 Addawa dans religion            Mosquee-Addawa2-300x192 Al-Qaradawi
- Projet de la future Grande Mosquée Addawa, 39 rue de Tanger, Paris XIX arrondissement


- mosqu%C3%A9e-addawa-preche1-300x182 charia             mosqu%C3%A9e-Addawa-pri%C3%A8res-de-rue-300x182 Coran
Depuis 2006, un entrepôt sert de Lieu de Culte temporaire porte de la Villette en attendant la construction de la nouvelle Grande Mosquée Addawa rue de Tanger

Pour financer la Grande Mosquée, Larbi Kechat fait également des démarches auprès de mécènes dans les pays du Moyen-Orient pour réunir des fonds privés, et espère obtenir une participation de leur part à hauteur de plus de 10 millions d’euros.
Parmi les principaux mécènes participant au projet, que l’on peut voir sur la page d’accueil du site officiel de la future Grande Mosquée Addawa, on peut noter trois sommités du monde Musulman, le Cheikh Egyptien Youssef Al-Qaradawi, le Syrien Saïd Ramadan Al-Bouthi et l’égyptien Omar Abdelkafy. (hard-copy)
Quand on regarde plus attentivement le profil de ces mécènes, on est en droit de s’inquiéter quant à leur influence, leur ingérence dans les programmes, les prèches et l’idéologie islamique qui seront diffusés dans l’enceinte de la future Mosquée et se poser des questions sur les valeurs communes qu’ils partagent avec Larbi Kechat.
Ces religieux sont tous issus de l’Université Egyptienne Al-Azhar qui enseigne un Islam Radical, décrit comme un système totalitaire économique, social, judiciaire et législatif sans aucune opposition politique et entièrement régi par les Loi d’Allah, le Droit Islamique, la Charia.
L’université Al-Azhar est proche idéologiquement de l’organisation politique des Frères Musulmans, organisation militant pour la construction d’un Monde Islamique dirigé par la Charia.

Le Cheikh Youssef Al-Qaradawi fait autorité dans le Monde Musulman, il est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la fatwa et de la recherche.
Dans ses discours et ses ouvrages, il diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome. Dans son ouvrage « Le Licite et l’Illicte en Islam » , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (soit pendus, soit jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent, l’extermination des Juifs.

Également mécène du projet, le Cheikh Saïd Ramadan Al-Bouthi, un islamiste radical syrien dont les écrits ne laissent aucun doute sur l’idéologie qu’il propage, l’Islam doit conquérir le pouvoir dans tous les domaines : social, économique, judiciaire législatif et politique. Dans ses livres on peut trouver des citations telles que  :
“Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique.”
[...]
Quant aux « Gens du livre » (Chrétiens et Juifs), ils peuvent coexister avec les Musulmans à condition de se soumettre aux Lois qui gouvernent la société  Musulmane et de s’affilier à la Nation Islamique en payant au gouvernement un tribut, l’équivalent de la Zakat imposée aux Musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l’Islam sous la forme définitive en tant qu’un devoir imposé aux Musulmans à toute époque, au cas ou ils disposent d’une armée suffisante. »
extraits du livre « Fiqh-as-sira » p187 (1995) de Saïd Ramadan Al-Bouthi

-              qaradawijuifs2 Corbeil-essonnes                    saidramadanalbouti islam

-   Youssef Al-Qaradawi et Saïd Ramadan Al-Bouthi, mécènes de la future Grande Mosquée Addawa

Egalement mécène et régulièrement invité de « prestige » pour donner des conférences à la Mosquée Addawa, le Cheikh Omar Abdelkafy, qui bénéficie d’une grande notoriété internationale dans les pays islamiques, considéré parmi les prédicateurs Musulmans les plus riches du Monde, explique par exemple que le port du voile est une obligation pour toutes les Musulmanes, sinon, elles seront punies du chatiment Eternel.

-                                                                      Omar-Abdelkaky1 Larbi Kechat                                                                                      
- Le cheikh Omar Abdelkafy à la Mosquée Addawa (porte de la Villette), le 25 Juin 2011 – lors du colloque sur le thème  – Occident,  Islam: du traumatisme conflictuel au polarisme relationnel.

Pour avoir une vue sur la « Pensée Spirituelle » de ce grand savant, extrait d’une émission télévisée religieuse égyptienne, ou Omar Abdelkafy vient précher sa bonne Parole, morceaux choisis en  italique ci-dessous (hard-copy) :

http://www.dailymotion.com/video/xjiva5

 

« Omar Abdelkafy – Celle qui sort les cheveux découverts au vu de tout le monde, celle-là aura commis un péché qui mérite le chatiment de la tombe.
Présentateur – C’est pour cela qu’elle sera suspendue par les cheveux ? C’est de cette façon qu’elle sera chatiée le jour du Jugement ?
Omar Abdelkafy – non ! Cela commence dès la tombe !
[,..]
« Présentateur – Est-ce que le voile est une obligation prescrite dans la Charia islamique ? Car il y a des Musulmans qui le renie !
Omar Abdelkafy – Celui ou celle qui renie ce qui est nécessairement connu dans la Religion aura quitté l’Islam !
Présentateur – Ils disent que l’ordre a été donné pour les femmes du Prophète uniquement.
Omar Abdelkafy – non, Allah a dit aussi : « et les femmes des Croyants », et donc si elle ne met pas le voile, elle ne fait pas partie des femmes Croyantes!
[...]
Présentateur – Et comment va-t-elle profiter de sa jeunesse ?
Omar Abdelkafy – Qu’elle ne penche pas et qu’elle ne fasse rien pour que les autres penchent vers elle !
Présentateur – Mais aucun homme ne va la regarder !
Omar Abdelkafy – Si ! Lorsqu’elle mettra le voile, Inch’Allah, il n’y aura que des hommes vertueux qui la demanderont en mariage, quant à celle qui se dévoile, ceux qui la voudront seront comme des mouches qui sont attirées par certaines odeurs. »

 Il serait intéressant, vu sa dernière réplique, de demander à Omar Abdelkafy ce qu’il pense des femmes Occidentales.

La position du cheikh Omar Abdelkafy sur le port du voile pour la femme Musulmane n’est pas isolée, pendant une conférence sur « le droit des femmes »  à la Mosquée Addawa, une oratrice voilée expliquait par exemple que pour les femmes afghanes « la burka afghane est un vêtement nécessaire du fait des conditions climatiques afin de protéger la beauté des femmes de l’aridité de la région. »

Larbi Kechat participe également à des conférences sur d’autres sites en France et en Europe.
Le 18,19 et 20 avril 2008, il était à la troisième rencontre annuelle des Musulmans de Corbeil-Essonnes organisée par les responsables de la Grande Mosquée de Corbeil-Essonnes. Sur le site internet de cette Mosquée, les responsables définissent également l’Islam comme un système à part entière, concurrent du système démocratique à l’Occidentale.

-      kechat-ramadan-hijazi1 mosquée       islamiste-31 musulmans  tariqramadandrhyde Omar Abdelkaky

-                        Larbi Kechat, Safwat Hijazi et Tariq Ramadan à la Grande Mosquée de Corbeil-Essonnes

Larbi Kechat partageait la vedette sur l’affiche de présentation de cette rencontre avec des invités reconnus internationalement : respectivement sur les images, les islamistes Safwat Hijazi et Tariq Ramadan.

L’imam Safwat Hijazi de l’université égyptienne Al-Azhar,  intervenant régulièrement sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Nas TV, est interdit de séjour en Angleterre pour cause d’appel à la violence terroriste et incitation à la haine. Sur ce lien, un extrait d’une de ses interventions sur la chaîne télévisée du Hamas Al-Aqsa TV, organisation classée comme terroriste par l’Union Européenne, où il exprime sa haine contre les Juifs.

Tariq Ramadan, très médiatisé en France, est spécialiste du double langage (« taqyia » en Islam). Dans les médias il prèche un Islam ouvert et tolérant tout en veillant à préserver le respect de l’identité Musulmane, (port du voile islamique, viande halal, etc…),  mais dans les prédications dans les Mosquées et dans ses ouvrages, associé à son frère Hani Ramadan, c‘est un Islam politique, un système gouverné par la Charia,  incompatible avec nos Valeurs Démocratiques, qu’il met en avant.


Par ailleurs,
Larbi Kechat diffuse sa pensée islamique à la jeunesse française. Une rencontre avec des lycéens du 16ème arrondissement de Paris, des futures élites françaises, a été organisée en 2008. Quelques extraits de ces échanges en gras italique ci-dessous en deux parties (partie 1 et partie 2) :

« Autrefois les américains ont instrumentalisé la Religion Musulmane, pourquoi à cette époque là, n’ont pas parlé du néo-christianisme ? Aujourd’hui Bush est régi par le néo-sionisme, le créationnisme et tout cela, pourquoi ?
[...]
Chaque fois que les circonstances l’exigent, on montre une cassette sur la chaîne Al-Jazeera pour effrayer les gens.
Il ne faut pas se leurrer, il faut faire preuve d’intelligence, de réflexion, aujourd’hui nous sommes victimes de la médiologie: les médias se réduisent à l’image.
Regardez ce soir à 20h, premièrement des bribes d’images, et une interprétation qui ne fait que désinformer, on vous montre une parcelle d’images dans un contexte effrayant, regardez les liens qui sont faits, lorsqu’il y a un problème au niveau de la Société Générale, en France, pour certaines catégories de personnes.
On va alors créer de toutes pièces un spectre d’horreurs. Pourquoi ? Pour détourner l’attention du spectateur.
Chaque fois qu’il y a un problème au niveau politique, social, ou économique, il faut téléguider un attentat, il faut poser une bombe. Pourquoi ? Pour que vigi-pirate envahisse l’espace public. »

Larbi Kechat met en avant une pseudo-victimisation des Musulmans face à un complot américano-sioniste. Les Musulmans sont persécutés à travers le Monde, ils sont des boucs-émissaires, les Occidentaux organisent des attentats pour détourner les citoyens des réalités de la vie quotidienne et diriger leurs problèmes contre les Musulmans.
Cette attitude de victimisation permet de mieux mettre en valeur, faire passer et propager les principes islamiques en imposant progressivement les Lois de la Charia.
Plus loin, il aborde le thème des manifestations très controversées des caricatures du Prophète Mohammed en 2005, ayant provoqué des révoltes importantes à travers le Monde Musulman :

« Dans notre perspective Musulmane, il est interdit de représenter le Prophète, nous sommes libre d’avoir cette pensée, n’est-ce pas ? Lorsque je viens vers vous pour dire, « tiens, votre manière de vivre ou votre comportement ne me plaît pas. » Au nom de quel principe je me permets de vous dire cela ? Je respecte, peut-être que je ne comprends pas mais je m’adresse à vous, après avoir tissé des liens d’amitié on peut parler librement, je ne comprends pas cette attitude, et vous allez aimablement expliquer votre point de vue. Moi ma seule réaction c’est le respect de votre façon de voir et de votre façon de vivre. Lorsque je vois un Chrétien faire le signe de la Croix, de l’extérieur je ne comprends rien, j’ai quelques connaissances intellectuelles mais un X qui vient de je ne sais où ? Pour la personne qui fait ce signe, ce geste à un sens profond et il faut le respecter. »
[...]
« Il faut savoir dans quel contexte, très violent, ont eu lieu ces caricatures. »
[...]
« Les médias en Occident ont gonflé le volume de ces réactions qui font peur c’est vrai à la télévision quand vous voyez les ambassades brûler au Moyen-Orient. »

Larbi Kechat estime que le simple fait de dessiner le Prophète est un Blasphème et endoctrine ainsi les jeunes à respecter et imposer, sous couvert de respect de la Religion, la Loi Islamique de la Charia qui interdit toute représentation imagée du Prophète.
Il oublie de préciser que la France n’est pas (encore) sous la Charia, que la critique, la dérision par la caricature est un droit, une Liberté d’Expression chèrement acquise pendant le Siècle des Lumières, une arme contre la progression du Fanatisme Religieux.
A partir du moment où l’Islam devient un phénomène de société visible en France, par la construction de Mosquées Cathédrales, les boucheries Halal, le port du voile islamique, les prières de rue, les repas spéciaux mis en place dans les écoles républicaines et laïques, etc.., qu’il n’est plus cantonné dans le seul cadre privé, il devient alors normal et autorisé de l’analyser, de le critiquer, voire de s’en moquer par la caricature et avec toutes « les armes » dont disposent les intellectuels et journalistes. Ce que Larbi Kechat ne voit pas, c’est que la Caricature fait partie des Valeurs Occidentales, « c’est le respect de votre façon de voir et de votre façon de vivre », que Larbi Kechat explique vouloir défendre dans ses propos.
Il minimise les impacts du phénomène, l’Occident ayant « gonflé le volume de ces réactions« , alors que  plusieurs ambassades ont été brûlées à travers le Monde.

Quel Islam sera enseigné à la jeunesse Musulmane dans la future Grande Mosquée Addawa ?
Un Islam ouvert, diffusant un Message de Tolérance, de Respect entre Communautés ?
Verra-t-on Youssef Al-Qaradawi, Saïd Ramadan Al-Bouthi, Safwat Hijazi, Omar Abdelkafy, Tariq Ramadan venir donner des prèches dans les grandes salles de Conférence de la Mosquée ?
Les ouvrages de « Paix et Tolérance » de ces savants seront-ils consultables dans la future bibliothèque de la Mosquée ?

-                                                                                 Bertrand-Delanoe-300x192 Paris

« Nous sommes dans une société laïque et moi je ne suis pas croyant, dans laquelle on ne fête que des fêtes Chrétiennes. Peut-être vous souvenez-vous qu’à un moment donné, il y a eu une commission STASI, et publiquement, puisque vous avez l’air de suivre ce que je dis, j’avais approuvé une disposition qui n’avait pas été retenue. C’était de supprimer au moins deux fêtes existantes pour leur substituer une fête Juive et une fête Musulmane. »
Bertrand Delanoë – maire socialiste de Paris

« Plus nous sommes nègres, et plus nous sommes universels »
[...]
« Lorsque je suis arrivé à la mairie de Paris, j’ai donné un permis de construire pour une Mosquée rue de Tanger, permis de construire qui était bloqué, je regrette que les fonds privés n’aient pas permis encore que cette Mosquée existe. Mais j’ai pris l’initiative avec mon ami Daniel Vaillant dès 2001, de créer l’Institut des Cultures de l’Islam, j’assume totalement, j’assume les trois-quarts de ces mètres carrés consacrés aux Cultures Islamiques qui enrichissent la culture parisienne. » Comme j’assume les 1000 m², le quart de la superficie qui, sur fonds privés, sera dédié au Culte. »
Bertrand Delanoë – maire socialiste de Paris

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir