• Accueil
  • > Recherche : dhaou meskine

26 août, 2016

Le Cheikh Mohamed Beggas, imam de la Grande Mosquée de Persan, enseigne à ses fidèles Musulmans comment bien frapper sa femme

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 0 h 05 min

Les lieux de culte de l’Islam radical sunnite sont déjà bien implantés dans le département du Val d’Oise, modifiant progressivement le paysage cultuel et ethnique de la banlieue nord de Paris (on peut le constater par exemple à Cergy, Pontoise, Sannois, Montigny-les-Cormeilles ou Argenteuil).
La Grande Mosquée Al Ikhlas de la ville de Persan représente un des bastions typique d’endoctrinement de la population musulmane aux préceptes fondamentalistes de l’Islam.

Tenu par les « Algériens », le centre cultuel islamique de Persan compte environ 7 à 800 fidèles, et a couté 1 million d’euros.
La construction est réalisée sur une surface de 950 m² dont un bâtiment administratif existant et comporte une salle de prière homme au RDC, dune capacité de 627 fidèles, d’une salle de prière pour les femmes en mezzanine, à l’étage d’une capacité de 218 fidèles, ainsi que trois classes coraniques pour apprendre aux enfants les préceptes de l’Islam.
Un dôme recouvre le lieu de culte.

-                                          Le Cheikh Mohamed Beggas, imam de la Grande Mosquée de Persan, enseigne à ses fidèles Musulmans comment bien frapper sa femme dans Politique 958230MosquePersan

-                                           Façade d’entrée de la Grande Mosquée al Ikhlas de Persan

-                                           601567MosquePersanfidles Allah dans religion

-                                             Salle de prière hommes de la Grande Mosquée de Persan

La Mosquée fonctionne bien entendu avec l’accord des autorités locales, Le préfet du Val d’Oise et l’ex-maire DVD Arnaud Bazin ont participé le 7 août 2013 à la fête musulmane de l’aïd-moubarak dans le lieu de culte.

Qu’enseigne-t-on à la Mosquée de Persan aux Fidèles de la Mosquée ?

Le site officiel de la Mosquée de Persan détaille la vie du Prophète Mohamed, guide parfait de tous les Musulmans.
Un article sur la mythique bataille de Badr qui a conduit a affermir par la ruse et la guerre, la puissance des Musulmans guidés par le Prophète Mohamed (hard-copy).
Court extrait de l’article :
« La caravane transportait d’énormes richesses appartenant aux gens de La Mecque. Elle comportait mille chameaux, chargés de biens dont la valeur s’estimait à 50 000 dinars au moins. Seuls 40 hommes environ l’escortaient. En conséquence, c’étaient là pour les musulmans la grande occasion de porter aux gens de la Mecque un dur coup économique. A cette fin, le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) s’adressant aux musulmans déclara :
« Voici la caravane de Koraich transportant leurs biens. Allez vers elle! Allah vous aidera peut-être à la capturer.»
[...]
« Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) donna enfin à son armée l’ordre de contre-attaquer disant :
« Chargez ! »
Il les exhorta à la lutte en ces termes :
« Par celui dont l’âme de Muhammad est entre les mains ! Allah fera accéder au paradis quiconque d’entre vous aura combattu, aujourd’hui, dans la patience et l’endurance, chargeant et sans s’enfuir, jusqu’au moment où on le tue. »
À cet égard, il dit aussi, incitant ses hommes au combat :
«Debout ! Obtenez un paradis aussi large que les cieux et la terre ! »
[...]
« Après avoir redressé les rangs, Le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ordonna à son armée de ne commencer à se battre que sur son ordre. Ensuite, il donna à ses hommes des directives particulières relatives aux arts martiaux disant :
« S’ils se dirigent vers vous en masse, utilisez vos flèches et à égard, veillez à les économiser. Ne dégainez vos épées que lorsqu’ils vous auront enveloppés. »
[...]
« Les signes d’échec et de désordre se multiplièrent dans les rangs adverses, car les polythéistes n’arrêtaient de s’écrouler et de s’effondrer face, à la violence des attaques lancées par les musulmans. La bataille touchait à sa fin. Les polythéistes, commençaient à se sauver en catastrophe suivie par les musulmans qui leur montaient au dos, les constituaient prisonniers ou les tuaient jusqu’à ce que prît forme la déroute. »

L’article « la bataille de Badr » montre un Prophète chef de guerre, agressif, menant ses troupes au combat, pilleur de caravanes pour amasser son butin (lire également la sourate « al anfal » (le butin) du Coran pour plus de détails).
Le récit de la bataille de Badr montrant la puissance militaire de l’Islam et de son Prophète, est enseignée dans toutes les Mosquées de l’Islam sunnite de France, puisqu’elle fait partie de la sunna (voie du Prophète).
Est-ce que cette image du « beau modèle » jihadiste, incite les Musulmans au calme, à la paix, à la sérénité ?
On est là bien loin de l’image christique du Jésus de la Bible, sans armées, demandant à ses apôtres de transmettre la Parole d’Humilité, de Pardon, et Amour.

-                                           411994MosquePersanJihad antisémitisme

-                                             843908MosquePersanProphteMohamedJIhad Arnaud Bazin

La Mosquée de Persan nous décrit dans le récit de la bataillle de Badr, un Prophète Mohamed agressif, chef de guerre, pilleur de caravanes et prônant le Jihad islamique, la guerre sainte armée contre les Mécréants (polythéistes). De quoi aviver de nouvelles professions ?

-                                                          431274MosquePersanJsus Bible

Le Jésus miséricordieux, préchant la Parole de Dieu d’Humilité, d’Amour et de Paix dans la Bible, est catégoriquement nié par les écrits coraniques décrivant un Jésus (Issa) anti-Chrétien, donc sans aucune notion de rachat des péchés, ni de rédemption.

L’article mis en ligne sur la vie du Christ sur le site de la Mosquée de Persan, decrit un Jésus (Issa pour les Musulmans) anti-chrétien, la négation des textes sacrés de la Bible, de la Trinité et de la Crucifixion du Christ, bref, un rejet et un mépris explicite total du Christianisme et de la vie de Jésus pleine de miséricorde.
Le périple de Jésus dans la Bible, sa Parole, ses commandements, sont en opposition stricte à la doctrine du Prophète Mohamed fondée sur la puissance militaire, le pouvoir et l’argent. C’est la raison pour laquelle le Jésus de la Bible est tant décrié dans le Coran par les Musulmans.

Extraits de l’article sur la vie du Jésus Musulman, Issa, sur le  site de la Mosquée de Persan (hard-copy) :
« Allâh a dit : {Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allâh et en Ses rs. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allâh n’est qu’un Allâh unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. Jamais le Messie ne trouve indigne d’être un serviteur d’Allah, ni les anges rapprochés [de Lui].} (4/171-172) »

« Allâh a dit : {Certes sont mécréants ceux qui disent : « Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! » – Dis : « Qui donc détient quelque chose d’Allâh (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?… A Allâh seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux ». Il crée ce qu’Il veut. Et Allâh est Omnipotent.} (5/17) »

« Allâh a dit : {Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allâh c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités) Allâh lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !} (5/72) »

« Allâh a dit : {et à cause leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant ! »

Ne dites pas « trois » cessez ! La Trinité, le credo des Chrétiens est catégoriquement nié, les mécréants qui disent cela, ou que Jésus a été crucifié, Allah leur interdit le Paradis, et leur refuge sera le Feu de l’Enfer. Voilà le destin funeste des Chrétiens prédit par l’Islam !

On peut par ailleurs constater que les prédicateurs invités à la Mosquée de Persan ont des liens avec des mouvements fondamentalistes de l’Islam politique antioccidental.

-                                         493637MosquePersanHassanYounes charia
Hassan Younès, l’imam radical de la Mosquée de Beauvais liée à la confrérie des Frères Musulmans (UOIF), une organisation politique antioccidentale et antisioniste, a donné un sermon à la Mosquée de Persan le 11 juin 2016 (hard-copy)

Autre invité de marque de la Mosquée de Persan en juin 2016, le cheikh Dhaou Meskine.
Ce prédicateur a déja fait l’objet de procédures judiciaires en 2006, soupçonné de malversations auprès de puissances étrangères et financement du terrorisme en tant que secrétaire du Conseil des Imams de France, dont le trésorier n’est autre que Abdelhakim Sefrioui, que nos lecteurs assidus connaissent déjà, puisque ce dernier est un des leaders militants du Collectif Cheikh Yassine, association politique soutenant l’organisation terroriste du Hamas.

Dhaou Meskine est un militant de la politique de victimisation. Les Musulmans seraient persécutés en France par un état raciste, et il est de leur devoir de se souder pour affronter cet ennemi commun.
Court extrait de son intervention à la Mosquée de Persan en juin 2016 sur la chaîne Youtube de la Mosquée de Persan (hard-copy)

-                                                   907371MosquePersanDhaouMeskine chrétiens
Le prédicateur radical Dhaou Meskine explique aux Musulmans que leur communauté est victime de persécution et de racisme en France

« Tant que la Oumma n’aura pas su donner de la valeur à ses imams et de ses dirigeants comment doivent être ces imams, comme c’est le cas dans les autres religions, juives, catholiques, même bouddhiste, Tant que les Musulmans gardent cette exception pour les pousser derrière et les expulser en deux minutes Comment se fait-il que imam, c’est le seul métier où l’on peut être expulsé ?
C’est le seul métier qui n’a pas de droits sociaux, c’est le seul métier qui n’a pas de syndicats pour les protéger, c’est le seul métier qu’on peut éliminer en deux minutes après une vie de quinze ou vingt ans dans un quartier dans lequel ont grandi ses enfants, dans lequel son épouse est près de ses proches, il sera obligé de couper toutes ces relations là, pour recommencer sa vie à zéro dans d’autres quartiers, dont sa famille n’est pas adaptée. Comment ne pas donner cette sécurité aux imams ?
C’est simple : quand l’oumma saura donner de l’importance à ses imams pour diriger dans le domaine religieux, c’est une oumma qui pourra lever la tête, tant que la oumma n’arrivera pas à donner cette importance à ses imams, elle ne lèvera jamais la tête. C’est l’un des problèmes de notre communauté musulmane ici, dans ce pays, et dans d’autres pays, il faut le dire avec franchise, avec fraternité, ce n’est pas une critique, ce n’est pas une attaque, mais la description de la solution sans laquelle on ne peut aller très loin. »

[40:36]
« Les uns et les autres s’iquiètent quand ils voient le racisme galoper surtout quand il arrive dans quelques média, et dans la bouche d’hommes politiques qui ont échoué à trouver un programme économique ou politique honorable pour ce pays, il leur reste pour avoir des voix, à insulter les Musulmans, ils ne sont pas en harmonie avec les valeurs de la république, telles que la fraternité, la liberté et l’égalité.
Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens dans les média qui sont en train de propager la haine contre les gens. Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens qui prônent le racisme. »

[49:13]

L’imam Dhaou Meskine ne condamne jamais les imams radicaux. Pour lui, tout imam expulsé ou sous contrôle judiciaire est une victime du racisme du gouvernement français, indépendamment de ce qu’il peut précher à ses Fidèles (incitation au jihad, discours misogynes, antisémites, antichrétiens, etc…).
La oumma (communauté des Croyants) ne doit pas se laisser faire face à l’injustice et doit réagir, « lever la tête ». Dhaou Meskine exhorte implicitement les Musulmans à se révolter contre les institutions politiques françaises.

L’imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas, est aussi un fervent prédicateur, voici son explication de la sourate la plus célèbre du Coran, « al fatiha » (l’ouverture), devant ses Fidèles Musulmans, un extrait (hard-copy) :

« La sourate de al fatiha finit par quoi ? « ceux qui ont encouru ta colère », ce sont les fils d’Israël, les Juifs, la sourate de la vache (Al Baqarah) décrit ce qu’ils ont fait, et pourquoi Allah est en colère contre eux. Pourquoi Allah est-il en colère contre les Juifs ? Ce n’est pas dans la sourate Al fatiha, mais dans la sourate Al Baqarah (la vache). Et les Égarés, c’est qui ? Les Chrétiens. C’est dans la sourate Al Imran, elle parle des Chrétiens et de ce qu’ils ont fait. »
[45:14]

-                                                 713433MosquePersanalfatiha christianisme

Récitée cinq fois par jour dans leurs prières quotidiennes, la sourate « al Fatiha » exhorte les Musulmans à ne pas suivre « ceux contre qui Allah est en colère » (les Juifs), et les Égarés (les Chrétiens), d’après Mohamed Beggas.
Un bel exemple de fraternité entre communautés religieuses ?

Autre sourate du Coran Al Baqarah (écoutez la partie 2) commentée par le cheikh Mohamed Beggas (hard-copy):
« Ils (les Juifs, fils d’Israël) ont demandé à Allah un jour où on ne travaille pas, un jour où on s’occupe que de l’adoration, ils ont demandé le samedi, mais ils dormaient, en ne faisant pas d’adoration, c’est le repos. Comme c’est interdit de travailler le samedi, Allah leur a imposé une épreuve, chasser le poisson.
Ils jettent le filet le vendredi, et le tirent le dimanche, on n’a pas travaillé le samedi. Leur travail c’est quoi ? Voir les ordres, voir les versets, ce qu’il y a dans la thorah, leur religion est un arbre avec beaucoup de branches dans lequel lorsqu’ils ne trouvent pas leur intérêt, ils sautent sur une autre branche, puis sur une autre, et encore sur une autre. C’est le travail de qui ça ? C’est le travail des singes. C’est pour ça que Allah les a transformés en singes, et les vieux, en cochons. »
[17:47]

Le cheikh Mohamed Beggas se livre ici à une critique violente du shabbat des Juifs, le samedi étant un jour de repos qui ne servirait qu’à dormir sans adorer Dieu, une trahison de la Thorah et de la Parole d’Allah, et justifie dans l’inconscient collectif des Musulmans, que les Juifs soient transformés en singes et en porcs.
Un mépris explicite du Shabbat et de la communauté juive.

Mohamed Beggas explique également à partir du Coran quelles sont les relations que les hommes doivent entretenir avec leurs femmes, la meilleure des façons de plaire à Allah (an Nissa écoutez la partie 2) (hard-copy):

-                                      271143MosquePersanMohamedBeggas christianophobie

L’imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas enseigne à ses Fidèles comment frapper sa femme si elle désobéit.

« Lorsque la femme prétend être au-dessus de l’homme, que c’est elle qui doit décider, c’est plus que de la désobéissance, ou bien le fait de refuser des rapport sexuels avec l’homme. Il demande, elle dit non. Dans ce cas là, que fait l’homme ? La fornication à l’extérieur ? Non.
Allah nous donne la procédure à faire. Il y a des femmes qui peuvent comprendre, même quand elles sont en colère, juste avec la parole. Allah dit : « exhortez-les ». La deuxième solution, éloignez-vous d’elles dans leurs lits, c’est la deuxième étape. La femme qui aime son mari, va revenir, mais dans le cas où même ça, ça ne marche pas, frappez-les.
Comment frapper, et pourquoi frapper ? Imaginez-vous un homme qui entende que sa femme elle a un copain ? Frapper lui permet d’absorber la colère. Est-ce que c’est un mal ? C’est un bien. Quelq’un qui n’est pas musulman va se permettre de tuer sa femme parce qu’elle l’a trahi. Comment tu frappes, avec un tuyau de gaz ? Avec les gifles ? c’est haram (interdit). On n’a pas le droit en Islam de frapper un âne au niveau de la tête, alors la femme non plus.
Comment frapper la femme ? La majorité des savants disent avec le siwak (branche d’un arbre) qui a 20 cm, et qui est tout fin, c’est ça frapper la femme. La raison n’est pas pour faire du mal, c’est ce qu’on doit comprendre, c’est pour montrer que je suis en colère contre toi, c’est la seule raison, et pour absorber la colère en même temps. »
[14:00]

L’Islam est totalitaire, puisque tout est légiféré, y compris les rapports dans le couple. L’homme domine la femme, elle doit lui être soumise et lui obéir, avoir des rapports sexuels sur demande, et en cas de désobéissance, l’homme a autorisation de la frapper, en évitant toutefois le visage (comme l’âne, on ne frappe pas la femme au visage !), et en utilisant une branche de siwak de 20 cm.
Mais si on n’a pas de branche de siwak sous la main, comment punir la femme ? Que faut-il utiliser ? Un fouet ? une ceinture ?
L’imam Mohamed Beggas importe en Occident les principes des rapports dominant/dominé existant dans les familles patriarcales des sociétés du monde islamique, incompatibles avec le modèle issu des sociétés chrétiennes et le principe de complicité dans la vie de couple, tel que formulé dans la Bible : « l’homme laissera son père et sa mère, et se joindra à sa femme, et les deux ne seront qu’une seule chair. » (Matthieu 19:5).

Les féministes, toujours promptes à réagir dès qu’il s’agit d’intégrisme catholique, restent cependant totalement muettes vis à vis de ces prédicateurs qui sont pourtant légions dans les Mosquées de France (consulter l’intégralité du site « Islam mine l’Europe ») obligeant la femme à porter le voile islamique, car pure et chaste en se différenciant ainsi des mécréantes, et important les lois religieuses de la Charia, incompatibles avec le mode de vie occidental.

-                                            736812MosquePersanJeanLucnevache Coran

-                                         554772MosquePersanArnaudBazin Dhaou Meskine

-                                           686537MosquePersanprfetvalOise femmes

Le préfet du Val d’Oise Jean-Luc Névache (photo du haut) et l’ex-maire DVD Arnaud Bazin (photo du milieu) entourant l’imam fondamentaliste misogyne Mohamed Beggas, au cours de la fête de l’aïd-moubarak à la Mosquée de Persan le 7 août 2013.
Les autorités locales ont délibérément laissé s’installer sur Persan des prédicateurs de l’Islam radical communautariste, endoctrinant les Musulmans au fondamentalisme islamique antioccidental, antichrétien et misogyne, condamnant le vivre-ensemble sur le long terme.

26 décembre, 2015

La Grande Mosquée de Compiègne, bastion de l’Islam radical des Frères Musulmans (UOIF) dans l’Oise, reçoit Othmane Iquioussen : « Les média stigmatisent l’Islam », et Ahmed Miktar : « une Musulmane qui montre son nombril est une perverse »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 11 h 38 min

Compiègne est une ville d’environ 40 000 habitants du département de l’Oise. Elle intègre depuis trois décennies une forte population immigrée. Pour satisfaire les nécessités du culte islamique de la commune des personnes de confession musulmane, l’Association des Musulmans de Compiègne (AMC) a été fondée le 1er mai 1992 dans le but de mettre à disposition un lieu cultuel et culturel sur la ville.
Le maire UMP de Compiègne Philippe Marini accorde alors un permis de construire pour l’édification d’une Mosquée, et les travaux débutent en 2006.
Le 17 mars 2012, c’est la consécration : la Mosquée est inaugurée en présence de Philippe Marini, et du sous-préfet de Compiègne, Hubert Vernet. Le complexe islamique peut accueillir 800 Fidèles et dispose d’une école coranique permettant d’enseigner aux jeunes Musulmans les fondements de la religion de « Paix et Tolérance ».

-                                          La Grande Mosquée de Compiègne, bastion de l'Islam radical des Frères Musulmans (UOIF) dans l'Oise, reçoit Othmane Iquioussen :

-                                                salle de prière de la Grande Mosquée de Compiègne

-                                         863222MosqueCompigne Ahmed Jaballah dans religion
-                                                       La Grande Mosquée de Compiègne et sa coupole

L’AMC est une association membre de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), la filiale des Frères Musulmans en France, une organisation classée comme terroriste dans plusieurs pays du Monde, dont l’Égypte et l’Arabie Saoudite.
L’UOIF possède plus d’une soixantaine d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France
et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Le président de l’UOIF est Ahmed Jaballah, qui déclarait il y a quelques temps : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Il est très inquiétant de constater que Philippe Marini ait accepté l’implantation et l’enracinement de la doctrine misogyne, intolérante, et antioccidentale des prédicateurs de l’UOIF au coeur de Compiègne.

Parmi les invités mis en avant sur la page de conférence du site officiel de la Grande Mosquée de Compiègne, on peut signaler la présence du conférencier Ahmed Jaballah, ex-président de l’UOIF.

-                                    689731MosqueCompigneAhmedJaballah2 Ahmed Miktar
L’ex-président de l’UOIF, le prédicateur proche des Frères Musulmans Ahmed Jaballah, en conférence à la Grande Mosquée de Compiègne

-                                                       571580MosqueCrteilJaballahQaradawi Al-Qaradawi

Ahmed Jaballah (à droite) et le prédicateur antisémite égyptien des Frères Musulmans Youssef Al Qaradawi (au centre), qui appelle publiquement à l’extermination des Juifs, invité à l’école coranique de formation des imams de Saint-Denis en 2007 (IESH)

Ahmed Miktar, autre membre actif de l’UOIF et imam de la Mosquée de Villeneuve d’Ascq, est également un invité de la Grande Mosquée de Compiègne. Extrait de sa conférence donnée le 18 avril 2015 devant les Fidèles Musulmans compiégnois:

-                                     133434MosqueCompigneAhmedMiktar2 Allah

L’imam fondamentaliste des Frères Musulmans Ahmed Miktar en conférence à la Grande Mosquée de Compiègne le 18 avril 2015

« Il (Allah) a fait de nous des descendants du Prophète pour une bonne raison, qui est la meilleure raison : le Khilafa (Califat). C’est quoi ce Khilafa ? C’est la gérance, c’est gérer la vie sur Terre. Allah a donné à l’être humain l’intelligence afin qu’il gère. Qu’est-ce que c’est que gérer ? C’est gérer à travers la Charia. C’est quoi la Charia ? Les média, depuis les années 80, n’ont cesser de tabasser sur le terme Charia, ils l’ont sorti de son sens.
Alors que ce n’est pas un nom propre, il faut le traduire, et la Charia souvent, elle est traduite pas des images, des vidéos choisies, rares, très rares, trouvées quelque part, causées par ceux qui les ont trouvées. La Charia c’est couper des mains, c’est lapider les femmes adultères, alors que ça n’a rien à voir. La Charia existait avant le Prophète. Allah a dit Tout Prophète a eu une Charia et une guidée.
La Charia veut dire quoi ? Elle veut dire la voie. Tout Prophète a une voie, des directives, des enseignements, dans tous les domaines, et c’est ça la Charia de l’Islam. La Charia touche le fin fond de la foi, le culte, le comportement, la morale, la relation interne, la relation externe, la relation nationale, la relation internationale. La Charia, c’est l’Islam lui-même. L’Islam n’est pas uniquement Loi, l’Islam est tout d’abord une Foi. »

[34:48]
« Le port du foulard est important pour nous les Musulmans et les Musulmanes au niveau de la Foi, son culte, son appartenance, son identité et tout. Pour les Oulemas, cette fille doit choisir : ou être privée de la science, parce que nous n’avons pas encore atteint le degré de pouvoir pour construire nos propres école privées. Il y a quelques écoles, mais à Compiègne, vous n’en avez pas, et même celles que nous avons à Lille ne peuvent pas supporter tous les Musulmanes et les Musulmans. Ou bien, les parents vont dépenser beaucoup d’argent pour ramener des professeurs à la maison ou des cours par correspondance. »
[01:05:57]
« Une fille Musulmane qui montre son nombril, son ventre, comme font certaines perverses, est-ce que c’est pareil que montrer ses cheveux ? Ce n’est pas pareil. Nous ce qu’on veut, c’est qu’elles ne montrent rien du tout, sauf ce qu’Allah a autorisé de montrer. Et ce qu’Allah a autorisé de montrer, la majorité écrasante des savants et des ouléma d’aujourd’hui disent que c’est le visage et les deux mains jusqu’aux poignets, en portant une tenue sur laquelle il n’y a pas de décorations qui attirent le regard. »
[01:07:57]
Conférence de Ahmed Miktar donnée le 18 avril 2015 à la Grande Mosquée de Compiègne : « le fiqh des minorités » (hard-copy) (lien)

Pour Ahmed Miktar, l’objectif à long terme des Musulmans et de la Oumma, la communauté des Croyants, c’est « atteindre le degré de pouvoir » pour imposer le Khilafa (le califat), transformer la France en un État Islamique sous les Lois de la Charia : parmi les principes édictés par ces lois, construire des écoles coraniques pour les Musulmans, couvrir entièrement le corps des femmes sauf le visage et les deux mains.

Pour détourner les Musulmans des atrocités de l’Islam, Ahmed Miktar prétend que la Charia ce n’est pas couper des mains, ni lapider les femmes adultères, pourtant, dans le Coran, source authentique de la Charia islamique, on trouve les versets :
« Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »
Le Coran – la table est servie – 5:38

La lapidation des femmes adultères est clairement mentionnée dans la Sunnah du Prophète Mohamed (sahih Muslim livre XVII, disponible dans toutes les Mosquées de France).

Rappelons que la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a statué le 13 février 2003 que la Charia était incompatible avec le modèle civilisationnel occidental.

En effet, c’est une vision de la société radicalement opposée et incompatible avec un modèle de société occidentale, qui n’est plus basée sur une communauté de valeurs spirituelles et traditionnelles, l’intégration dans la communauté nationale française, comprenant la liberté d’expression, le multipartisme, la liberté de culte, mais sur l’émergence d’une nouvelle structure étatique jusqu’ici étrangère à l’Europe occidentale, le califat islamique.

-                                     733217MosqueCompignevoileislamique antisémitisme

La société visée par le prédicateur Ahmed Miktar à la Grande Mosquée de Compiègne : transformer la France en un État Islamique sous la Charia, dans lequel les femmes ne seraient autorisées qu’à montrer « leur visage et leurs mains jusqu’au poignets ». Celles qui montrent leur ventre, sont qualifiées de « perverses ».

 

Autré invité proche de la mouvance de l’UOIF, le prédicateur Othmane Iquioussen controversé pour ses propos à caractère antisémite, en ayant déclaré dans une conférence à la Mosquée d’Escaudain que « les juifs et les hypocrites » mènent une politique d’accusation contre les Musulmans.

-                                    331503MosqueCompigneOthmanIquioussen arabie saoudite

-                                      568517MosqueQuivrechainOthmaneIquioussenHaniRamadan califat

Othmane Iquioussen avec le prédicateur antisémite Hani Ramadan, qui comparait les Juifs à « des serpents, une race de vipères », dans un sermon diffusé devant plusieurs centaines de Musulmans de Bruxelles le 1er mai 2004 (en présence de son frère Tariq Ramadan).

Extraits d’une conférence du prédicateur Othmane Iquioussen donnée à la Grande Mosquée de Compiègne, disponible en intégralité sur le site du lieu de Culte :

« Il y a réellement une volonté à travers les média, et ça c’est une évidence, de créer chez nous Musulmans, de la gêne, de la honte, vis à vis de notre Islam. Ce que je vais essayer de faire maintenant c’est d’essayer de corriger certains clichés, certains amalgames qui sont véhiculés par la presse, par la télé, qui feraient que tu peux te sentir mal à l’aise quand on t’interroge sur ta religion. »
[03:07]
« Vous allez voir que l’Histoire se répète et que les méthodes sont les mêmes que celles utilisées par les média aujourd’hui. La première méthode c’est la diversion, le fait de divertir les gens au sens de les écarter des questions existentielles qu’ils pourraient se poser dans leur vie et finalement trouver une réponse dans les religions, notamment dans l’Islam. »
[04:38]
« Cette religion va atteindre, et va se répandre, et va se diffuser sur la superficie que recouvre la nuit et le jour. C’est à dire que l’Islam va se répandre sur toute la Terre. C’est une promesse de la part de Dieu et de son Prophète, et c’est une bonne nouvelle, une bonne annonce que le Prophète prédit que : « l’Islam va se répandre sur tous les quatre coins du globe ». Ce qu’a dit le Prophète s’est réalisé : les Musulmans sont partout sur Terre. [...] L’Islam va pénétrer toutes les maisons. »
[21:17]
« L’Islam est dans les maisons, mais à travers Les média qui stigmatisent l’Islam. »
[23:46]
« Dans chaque maison, dans chaque famille, il y aura un converti. Et c’est ce qui est en train de se passer aujourd’hui. Les conversions à l’Islam c’est quelque chose de phénoménal. »
[...]
Quand les Mosquées feront leur travail à 100% ce ne sera pas un converti par mois que vous aurez, mais deux ou trois convertis par semaine. C’est à dire qu’en fait, ce qui se passe pour les conversions, c’est quelque chose de naturel, et c’est Dieu qui le fait. Ces gens entrent dans l’Islam d’eux-mêmes, sans même que quelqu’un fasse un pas vers eux. »

[24:50]

« Le voile a été interdit en France, à l’école publique, et il y a des propositions de lois et des gens qui réfléchissent et qui veulent élargir l’interdiction dans l’espace l’espace public. En tant que communauté musulmane, on ne doit pas rester les bras croisés. Pour qu’une loi ne soit pas votée et ne passe pas, ce n’est pas en manifestant, au final tout se décide au niveau des députés. »
« La solution à long terme pour éviter que des gens nous mettent des restrictions au nom de la laïcité, ou au nom de leur compréhension de la laïcité parfois intégriste, que faut-il faire ?
Il faut que des gens Musulmans entrent en contact avec ces gens là, ces gens qui votent, ces gens qui sont députés, développer des relations, des bons liens avec nos élus, pour essayer de leur faire comprendre que voter une loi pour interdire le voile, non seulement c’est contre la liberté, mais en plus cela va provoquer dans la communauté musulmane une crispation et peut-être une haine, donc ce n’est pas dans l’intérêt de la France de mettre des restrictions, et de restreindre la liberté religieuse des Musulmans. »
[...]
« Il faut qu’on puisse en tant que citoyen dire que l’on n’est pas d’accord. Comment faire ? Il faut voter, il faut participer politiquement. »

[01:09:03]
« Le voile en Islam, c’est une obligation, une prescription religieuse, toute Musulmane est appelée par Dieu, à quoi ? à porter le voile. »
[01:12:10]
Conférence donnée par Othmane Iquioussen à la Grande Mosquée de Compiègne – « musulman et fier de l’être » (hard-copy)

D’après Othmane Iquioussen, les Musulmans sont persécutés, humiliés en France par les média qui les stigmatisent, au point qu’ils auraient « honte » d’être Musulmans.
Le prédicateur génère ainsi un sentiment de frustration qui ne peut qu’attiser chez la communauté musulmane de Compiègne un ressentiment de rejet de la société française. Le but étant de solidifier la Oumma contre un ennemi commun : les média et la politique islamophobe de l’État Français qui interdit le voile islamique à l’école, alors que ce vêtement est une « obligation, une prescription religieuse » pour les Musulmanes.
Othmane prédit sur le long terme que toute la terre sera islamisée, selon la promesse du Prophète Mohamed.
On retrouve la prédiction déjà édictée ci-dessus par Ahmed Miktar avec l’avènement du Califat islamique.

Les liens avec le fondamentalisme islamique sont affirmés, puisque même le prédicateur Dhaou Meskine donne des conférences à la Mosquée de Compiègne (hard-copy), lui qui a déja fait l’objet de procédures judiciaires en 2006, soupçonné de malversations auprès de puissances étrangères et financement du terrorisme en tant que secrétaire du Conseil des Imams de France, dont le trésorier n’est autre que Abdelhakim Sefrioui, que nos lecteurs assidus connaissent déjà, puisque ce dernier est un des leaders militants du Collectif Cheikh Yassine, association politique soutenant l’organisation terroriste du Hamas.

-                                         711270MosqueCompigneDhaouMeskine2 CEDH
Le prédicateur fondamentaliste Dhaou Meskine, une référence pour les responsables de la Mosquée de Compiègne

-                                         286136MosqueCompignePhilippeMarini2 charia

-                                          543529MosqueCompignePhilippeMariniproislamiste Compiègne

« Je préfère parler d’émirat jihadiste plutôt que d’État islamique pour ne pas stigmatiser l’Islam en tant que tel, et éviter les confusions ».
Le maire UMP Philippe Marini sur Twitter le 13 septembre 2014.

-                                             252200MosqueCompignePhilippeMarini Coran
 
Le maire UMP Philippe Marini (3ème à partir de la gauche) et le sous-préfet Hubert Vernet invités à la Grande Mosquée des Frères Musulmans de Compiègne le 24 janvier 2015 dans une rencontre sur le thème du «bien vivre-ensemble». Victime de la taqqiya des responsables de l’AMC, Philippe Marini met en danger les compiégnois en favorisant l’implantation de l’idéologie islamiste radicale misogyne et antioccidentale des Frères Musulmans sur Compiègne, l’instauration future d’un Califat, un État Islamique sous la Charia, fracturant la société civile et condamnant le vivre-ensemble sur le long terme.

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir