• Accueil
  • > Recherche : centre islamique mureaux

19 novembre, 2011

Prèche du Cheikh saoudien Wassioullah Abbas à la Grande Mosquée Essalam de Creil : « Le parfum porté à l’extérieur est une des causes qui transforme la femme en proie au Démon »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 18 h 05 min

Creil est une commune de près de 35 000 habitants située dans la vallée de l’Oise au coeur de la région Picardie. La Communauté Musulmane locale de l’Oise s’est constituée il y a quelques années en une association, l’Association Cultuelle et Culturelle des Musulmans de l’Oise (ACCMO) pour acquérir un terrain de 3 500 m² afin d’y construire une grande Mosquée.

Les travaux de construction du lieu de Culte ont démarré en 2002, la Mosquée avec une surface de 951 m², peut accueillir 1 500 fidèles. Elle comprend une grande salle de prières pour les hommes, une salle pour les femmes, un local pour l’imam et un bureau pour l’ACCMO.
Un minaret de 15 m, coiffé de tuiles vertes, couleur de l’Islam, et d’un croissant lumineux, domine le Plateau-Rouher. L’édifice a été financé par les Dons de la Communauté Musulmane, ce complexe islamique ayant coûté plus de 900 000 euros fut inauguré le 28 novembre 2004.
Le terrain dispose de 80 places de parking rendues obligatoires par la mairie pour éviter le stationnement sauvage.

-     Prèche du Cheikh saoudien Wassioullah Abbas à la Grande Mosquée Essalam de Creil :                               madrassa2 arabie saoudite dans religion
La Grande Mosquée de Creil et son minaret de 15 mètres         Madrassa Al-Ghazali derrière la Mosquée de Creil

Une partie du parking a été aménagée pour y construire une Madrassah, une école Coranique pour enseigner l’Islam et des cours d’Arabe aux jeunes Musulmans à partir de 7 ans. L’école Al-Ghazali a ouvert ses portes le 12 septembre 2011, dans la polémique, avec l’accord tardif de la mairie, car elle a été construite sur une partie du parking de la Mosquée, diminuant ainsi ses capacités de stationnement. L’école accueille actuellement une trentaine d’élèves, l’établissement compte 6 salles de classe, une salle de réunion et une bibliothèque.

L’imam Reda Abû Taymiya de la Mosquée de Creil est diplômé des Sciences du Hadith à la faculté de Médine en Arabie Saoudite. L’Arabie Saoudite est la source d’une doctrine de l’Islam particulièrement radicale, le wahhabisme, dont on peut avoir un aperçu sur ce lien.
Il existe des connexions avec l’Arabie Saoudite, puisque le 2 juillet 2011, les responsables de la Mosquée de Creil ont invité le cheikh saoudien Wassioullah Abbas, enseignant à la Mecque, pour y donner une conférence intitulée : « Le Coran – La meilleure des révélations », que vous pouvez écouter en intégralité sur le site internet officiel de la Mosquée. Quelques extraits en gras italique ci-dessous (hard-copy):

-                                                                          cheikhwassioullahabbasphoto charia
-                                                                          Le Cheikh saoudien Wassioullah Abbas

« Les Juifs savaient qu’un Prophète allait venir dans la péninsule Arabique, et lorsqu’ils surent cela, ils s’installèrent là-bas pour l’attendre. Et ces peuples étaient confrontés à des guerres et des batailles tribales avec les Arabes de la péninsule et ils perdaient, alors ils disaient aux Arabes : « vous verrez quand le prochain Prophète arrivera, il sera avec nous, et il nous portera secours et là on remportera la victoire sur vous ». Plus tard, quand le Prophète s’est installé à Médine, et que les compagnons de Médine se sont convertis à l’Islam, ils sont allés voir les Juifs qui habitaient à la périphérie de Médine, et ils leur dirent : « Voici le Prophète dont vous parliez auparavant, il est venu, et nous avons cru en lui. Faîtes comme nous et croyez en lui ». Et les Juifs répondirent : « Non, ce n’est pas ce Prophète là qu’on attend, c’est un autre qui viendra plus tard ».
C’est pour cela que Allah a révélé que ceux à qui nous avons révélé le Livre, ils le connaissent, (en parlant du Prophète), comme ils connaissent leurs propres enfants, et malgré tout ils ont refusé de se soumettre à la Vérité.
[...]
Malgré tout cela, ils ont fait de leurs prêtres, de leurs moines, de leurs rabbins, ils en ont fait des Dieux à la place d’Allah, ils les écoutent et leur obéissent au doigt et à l’oeil, même dans les choses qu’Allah n’a pas ordonné ou n’a pas interdit. »
[...]
« Un Chrétien est arrivé auprès du Prophète, et il avait autour du cou une Croix, le Prophète lui a ordonné de l’enlever. Les savants autour du Prophète, en parlant des Chrétiens dirent qu’ils prennent leur savants et leur prêtres comme divinités en dehors d’Allah : Le Chrétien dit : « non, nous n’avons jamais pris nos prêtres ni nos rabbins comme divinités en dehors d’Allah! « Alors le Prophète leur a dit : « Est-ce que lorsqu’ils vous ordonnent une chose interdite, vous leur obéissiez ? »  Il a répondu oui. »Est-ce que lorsqu’il interdisait ce qui est obligatoire, vous leur obéissiez ? » Il a répondu oui. »Voici votre Adoration envers eux ».
Donc ils reconnaissent le Prophète, mais ils s’obstinent dans la cécité, ils s’obstinent dans cet aveuglement de l’Esprit et du Coeur. Cette modification et cette altération des textes est telle, qu’elle continue jusqu’aux temps les plus proches du nôtre. »

Le Cheikh incite les Fidèles à dénigrer les Communautés Juives et Chrétiennes, qui sont dans l’erreur, car ne respectant pas les principes islamiques, elles vivent dans la « cécité » car elles refusent de se soumettre à la Vérité,  et sont dans « l’aveuglement de l’Esprit et du Coeur ».
Un prèche sur le rejet et le mépris de ces deux Communautés qui ne croient pas en Allah.

Dans une deuxième partie, le Cheikh alerte les Musulmans sur le danger de représenter des êtres vivants :

« Le prophète en rentrant chez lui a vu un tableau représentant des oiseaux, il l’a arraché. Et il a dit que les Anges ne rentrent pas dans une demeure où il y a des représentations des êtres vivants, ou des chiens. La plupart des Musulmans aujourd’hui ont dénigré ces menaces, à un point où, ils n’ont plus aucun scrupule à accrocher chez eux des photos, à la moindre occasion, sans aucune raison valable, de mariages, de naissances, j’en passe et des meilleures.
Sauf s’il y a un besoin qui justifie cela. Comme par exemple faire des photos pour les pièces d’identité pour faire le pélerinage, qui est obligatoire, ou encore pour travailler, quand il y a un besoin, la photo doit être prise, s’il n’y a pas de besoin, on ne la prend pas. »

Le Cheikh explique que la représentation des êtres vivants sans necessité, c’est-à-dire toute forme d’Art ou maintien et préservation du souvenir, est à proscrire.
Ne peut-on pas y voir un frein à la créativité, à l’épanouissement  des Musulmans ? C’est tout un pan de la Culture Occidentale qui est ainsi dénigré : l’Art photographique, les sculptures et tableaux représentant des êtres vivants, la bande-dessinée, etc…

Les femmes vues par le Cheikh Wassioullah Abbas :

« Il a été permis à la femme de sortir lorsqu’il y a un besoin, sinon à la base, il faut qu’elle reste chez elle. Dans le Coran il est dit « Restez chez vous! ».Et si vous êtes amenée à sortir, alors ne vous exhibez pas comme on s’exhibait à l’époque de l’ignorance. »
[...]
« Si la femme est amenée à sortir, qu’elle ne sorte pas parfumée, car le Prophète a interdit à la femme de sortir ainsi. Il a dit : « que lorsque la femme sort parfumée, Sheitan (le Diable) la met en avant, il l’embellit, il la fait voir aux autres. » Il a dit aussi : « Que toute femme qui sort parfumée, elle est comme une fornicatrice. Elle doit donc se laver. »
[...]
« Le parfum porté à l’extérieur est une des causes qui la transforme en proie au Démon, et on se rend compte de la multiplication des femmes qui sont touchées par ce problème là, par les possessions sataniques et démoniaques, car elles n’obéissent pas au Prophète. Concernant le maquillage, c’est la même chose, c’est interdit. Le Prophète a ordonné aux femmes de ne montrer leur parure, leurs atours, leur beauté qu’à leur mari  et aux hommes de sa famille qui lui sont interdits au mariage. »
[...]

« Quel est le jugement à porter quant à serrer la main aux femmes ? »
[...]
« Le Prophète n’a jamais touché une femme en dehors de ses épouses. Sa main n’a jamais touché celle d’une autre femme. Lorsqu’il rencontrait des hommes il leur serrait la main, avec les femmes ce n’était que verbal. Donc il n’est pas toléré qu’un homme serre la main d’une femme qui lui est étrangère. »

-                                                  parfumdior chrétiens
« toute femme qui sort parfumée, elle est comme une fornicatrice. Elle doit donc se laver. »
« 
il n’est pas toléré qu’un homme serre la main d’une femme qui lui est étrangère. »
Cheikh Wassioullah Abbas à la Mosquée de Creil le 2 juillet 2011.

On peut remarquer que ce Cheikh saoudien prestigieux a été reçu lors de son passage en France du 26 juin au 6 juillet 2011 à la Mosquée Tariq Ibn Ziyad des Mureaux, de Maison-Alfort, à la Grande Mosquée Ennour de Gennevilliers , de Villeparisis, au Blanc -Mesnil et à Vauréal. Le wahhabisme en France semble être promis à un bel avenir.

Ce prèche vous semble-t-il aller dans le sens du Respect des Communautés, de l’Intégration, de la Tolérance et du Savoir Vivre avec les Femmes ? On peut se poser également une question inquiétante : quel Islam est enseigné dans la nouvelle Madrassa Al-Ghazali de Creil aux jeunes Musulmans ?

28 mai, 2011

Conférence à caractère antisémite au centre Islamique Tariq Ibn Ziyad des Mureaux

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 1 h 08 min

L’association islamique Tariq Ibn Ziyad a été fondée en 1982 dans la ville des Mureaux (ville de 34 000 habitants à 35 kms à l’ouest de Paris) pour répondre aux impératifs dictés par la présence d’une importante communauté musulmane dans la ville, cela afin de satisfaire leur volonté de pratiquer les rites religieux dans un cadre convenable.
L’association a réussi, avec l’accord des autorité locales, à se procurer un nouveau siège en centre ville. Le pavillon de meulière a été doublé d’un édifice moderne, qui constitue l’une des plus grandes mosquées des Yvelines.
Le centre comprend un ensemble de locaux :
– une salle de prière pour les hommes d’une capacité d’un millier de personnes
– une salle de prière pour les femmes d’une capacité de 500 personnes
– douze classes d’enseignements
– une salle polyvalente pour les rencontres, repas etc…
– un espace petite enfance
– une bibliothèque
– des bureaux pour l’administration

Conférence à caractère antisémite au centre Islamique Tariq Ibn Ziyad des Mureaux dans Politique mosqueemureaux                             mosquemureauxcoran dans religion

Bureaux administratifs du centre islamique                     cours d’apprentissage du Coran à la Mosquée des Mureaux
Tariq Ibn Ziyad des Mureaux

Noter le choix du nom du centre islamique, Tariq ibn Ziyad né au VIIe siècle, mort à Damas vers 720, était un stratège militaire de l’armée omeyyade probablement d’origine berbère. Il fut un des principaux acteurs de la conquête islamique de la péninsule ibérique. Il est principalement connu pour avoir mené, depuis les rives du nord de l’actuel Maroc, sur les ordres de son supérieur, le général Moussa Ibn Noçaïr, les troupes arabo-berbères à la conquête de l’Espagne. Tout un programme.

Le Frère Abbas Abou Layth est venu donner une conférence sur « Les causes de la diminution de la Foi ainsi que son remède » dans le centre islamique des Mureaux, (hard-copy) que l’on peut retrouver en intégralité sur le site de la Mosquée au format mp3, quelques extraits en gras italique ci-dessous :

« Allah dit dans Sourate al-Baqara , lorsqu’Il a parlé des enfants d’Israël et de l’épreuve qu’ils ont subit avec al-Baqara. C’est-à-dire lorsque Moussa (‘alayhi salam) leur a ordonné, sous l’ordre d’Allah d’égorger une vache et eux au lieu d’agir conformément à la demande ont cherché à se compliquer la tâche en demandant de quelle couleur devait-elle être… Et également l’autre épreuve où Allah leur a dit de frapper un cadavre avec l’un des os de cette vache pour savoir qui l’avait tué. Donc pour résumer, des épreuves et des signes qu’ont connus les enfants d’Israël.

Leurs coeurs se sont endurcis et sont devenus épais à tel point que l’exhortation n’a plus d’effet sur eux. C’est ce que subissent beaucoup d’entre nous.[...] on observe autour de nous, une diminution de la Foi des gens qui pratiquent la Religion [...] Le coeur des enfants d’Israël et les histoires des enfants d’israël citées dans le Coran, ne sont pas citées que pour en tirer la haine des enfants d’Israël, il y en a qui lisent les Histoires des enfants d’israël et tout ce que ça leur fait c’est qu’ils les détestent. Et après dans leur Religion, ils tombent dans les mêmes erreurs. Les coeurs des enfants d’israël se sont endurcis et sont devenus épais à tel point que l’exhortation n’a plus d’effet sur eux. Regarde toi dans la glace et est-ce que l’exhortation a de l’effet sur toi ? Ou est-ce que ton coeur s’est endurci parce que tu as emprunté les mêmes erreurs qu’ont empruntés les enfants d’Israël avant nous ?

« Vos cœurs se sont endurcis après cela », le sheikh nous dit que c’est après ses bienfaits que vous avez reçus de la part d’Allah et après qu’Il vous ait montré ses signes. Et il ne convient pas aux cœurs de durcir après avoir reçu ses bienfaits et après avoir vu ses signes, car ce qu’ils ont vu (le cadavre se ressusciter et dénoncer celui qui l’avait tué ainsi que beaucoup de signes par l’intermédiaire de leur Prophète Moussa –’alayhi Salam- Et ils ont vu comment Allah les a sauvés de pharaon en Égypte et comment Allah les a secourus) impliquait que leurs cœurs soient tendres et qu’ils obéissent à Allah azawajal et pourtant c’est l’inverse qui s’est produit et n’est-ce pas notre situation aujourd’hui ?

C’est-à-dire que la situation des enfants d’Israël, c’est un peuple qui a reçu des Prophètes, qui a reçu une révélation, qui a été secouru par Allah et qui a vu les signes d’Allah azawajal et malgré cela leur cœur s’est endurcis alors qu’il ne convenait pas qu’ils s’endurcissent mais plutôt à cause de tout ce qu’ils ont vu et de tous les bienfaits qu’ils ont reçus de la part d’Allah azawajal, leurs cœurs auraient du être tendres et soumis.

Pourtant ce n’est pas ce qu’il s’est passé ! Et nous sommes également une communauté qui avons reçu un Prophète, une révélation, un Livre et qui a vu le secours d’Allah et qui a vu les signes d’Allah.
Donc prenons garde de ne pas prendre la voie de ceux qui étaient dans la même situation que nous et où leurs cœurs sont devenus durs. Car nous aussi nous avons reçu les versets d’Allah tout comme eux les ont reçus et nous aussi nous avons vu les signes d’Allah tout comme eux les ont vus. Donc il ne convient pas pour nous également que nos cœurs deviennent durs après que l’on ait vu tout cela.

Allah leur dit (aux enfants d’Israël)  « je suis avec vous, si vous accomplissez la Salat (prières), que vous donnez la Zakat (impôt pour les pauvres) que vous croyez en mes Messagers, que vous les secourez, que vous faîtes à Allah un bon prêt, j’effacerai vos péchés, et je vous ferai entrer dans des jardins sous lesquels coulent des rivières, et celui qui mécrois après cela, s’est certes égaré du droit chemin ». C’est l’engagement qu’Allah a pris avec les enfants d’Israël.

Le verset suivant nous dit : « et à cause du fait qu’ils ont rompu notre Pacte, nous les avons maudits et nous avons rendus leur coeur dur ». A cause du fait qu’ils aient rompu le Pacte, quel était ce Pacte ? C’était d’adorer Allah, de lui obéir, et de respecter ces interdits, et comme ils n’ont pas rempli ce Pacte, Allah a rendu dur leur coeur. Leurs coeurs se sont endurcis et sont devenus épais à tel point que l’exhortation ne leur profite plus, et les avertissements et les signes ne leur profite plus. C’est-à-dire que leurs coeurs sont devenus tellement durs qu’ils ne tirent plus profit des signes, qui sont à la fois des signes religieux, et les signes que tu vois. Est-ce que nos coeurs profite des signes, sachant que nous avons dans nos mains un signe qui est le Coran ? Est-ce que nos coeurs profitent des signes ?

Le fait de leur donner de l’Espoir cela ne leur fait plus rien, et le fait de leur faire peur ça ne leur fait plus rien, ça ne les dérange plus. Que tu leur donne espoir et envie d’aller vers Allah et sa récompense, ça ne leur dit rien, et que tu leur fasses peur, que tu les mettes en garde contre le chatiment d’Allah, ça ne leur fait rien non plus.
[...]
Allah a interdit aux Croyants de ressembler à ceux qui ont porté le Livre auparavant, parmi les Juifs et les Chrétiens,
car lorsque le temps est passé et leur a paru long, ils ont changé le Livre d’Allah, et ça ressemble à ce qui se passe aujourd’hui dans notre communauté, si ce n’est qu’Allah a préservé le Coran, ce qui fait que l’on ne peut plus changer son texte, mais ce que les gens essaient de faire, c’est de le détourner de son sens, et de cacher aux sens la Sounna qui est l’interprétatrice du Coran. Donc ils ont changé ce Livre qui étaient entre leurs mains, et ils l’ont échangé à un vil prix, et ils l’ont jeté derrière leur dos [...] ils ont imité les hommes dans la Religion d’Allah, ils ont pris leur moines et leurs rabbins comme Dieu en dehors d’Allah, dans le dos d’Allah et ils légifèrent en dehors d’Allah.

Lorsqu’ils ont fait tout ça, leurs coeurs sont devenus durs, et n’acceptent plus ni promesse, ni menace, et n’est-ce pas dans tout ce que sont tombés les Fils d’Israël dans ce que l’on vient de lire, notre communauté est également tombée dedans ?
Le fait de jeter le Coran derrière notre dos, le fait de chercher les opinion des hommes plutôt que de retourner aux opinions qui sont clairement tirées du Livre, de la Sounna ?
[...]

Et le fait de prendre les Moines et les Rabbins comme législateurs, ils leur obéissent quand ils interdisent du Hallal, et ils leur obéissent quand ils rendent licite du Haram, et tout çà fait que leur coeur sont devenus durs et ça sera la même chose dans cette communauté si nous suivons leur trace. »

On peut remarquer que dans le monde islamique, le Dieu hébraïque et le Dieu des Chrétiens ne forment qu’un seul Dieu et son prophète est Mohammed. Le frère Abbas montre et martèle par répétition, en s’appuyant sur les Hadiths (faits et gestes du Prophète Mohammed rapportés) devant son auditoire que les Juifs, les enfants d’Israël, ont trompé la confiance d’Allah, qu’ils ont le coeur dur, car ils ont abandonné Allah et vivent à cause de cela en permanence dans le péché. Le frère Abbas met en garde les Musulmans afin de ne pas suivre la même voie que les Juifs. Les Juifs, tout comme les Chrétiens, sont donc méprisables.

Ce prèche permet-il d’après vous, un rapprochement, une Fraternité entre communautés ?
On peut se poser la question, quel Islam est enseigné aux jeunes Musulmans dans les douze salles de cours du centre islamique ? Si le type d’idéologie développé dans le prèche ci-dessus est intégré dans les cours, n’y a-t-il pas un risque de voir se développer un antisémitisme latent chez les jeunes ?

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir