• Accueil
  • > Recherche : amar lasfar biographie

6 septembre, 2014

Mohamed Bajrafil, imam de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine, développe une propagande anti-occidentale et donne une « leçon d’Humanité à la France » : « Des Tariq Ramadan ? Il en faudrait 36 000 ! »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 0 h 03 min

Ivry-sur-Seine est une ville de près de 60 000 habitants de la banlieue sud de Paris dans le département du Val-de-Marne (94).
L’importante communauté musulmane installée dans la ville s’agrandit au fil des années et ne veut plus se contenter d’un gymnase servant de Mosquée temporaire, rue Jean-Jacques-Rousseau. Les associations islamiques réclament depuis plusieurs années, un lieu de culte décent.

-                                                   Mohamed Bajrafil, imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, développe une propagande anti-occidentale et donne une

Mosquée d’Ivry-sur-Seine, en attendant la construction d’un futur complexe islamique

-                                               1559374814-mosquee-ivry-prieres-de-rue Abdallah BenMansour dans religion
- prière de rue islamique pendant la fête de l’aïd à Ivry-sur-Seine, organisée par le Collectif Annour

Le 20 juin 2013, pour satisfaire ces revendications, la municipalité dirigée par le maire communiste Pierre Gosnat a renouvelé un protocole avec l’Association du Collectif Annour, prévoyant la réalisation d’un centre cultuel et culturel musulman sur la commune.
Le 11 juillet 2014, le maire et les élus sont invités par l’association Annour pour peaufiner le projet du futur grand complexe islamique, tout ceci au détriment et au mépris de la Loi de 1905 sur la séparation du Culte et de l’État, l’argent des contribuables ne devant financer aucun culte.

-                   1559374805-mosquee-ivry-pierre-gosnat-2 Ahmed Jaballah
Le maire communiste Pierre Gosnat et des élus de la ville invités dans la Mosquée temporaire par l’imam Mohamed Bajrafil le 11 juillet 2014, pour discuter du projet de construction de la future grande Mosquée d’Ivry-sur-Seine. Et la laïcité dans tout ça ?

L’imam de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine est un comorien, Mohamed Bajrafil. Son blog officiel (hard-copy) sur Internet regroupe plusieurs dizaines d’enregistrements vidéos de ses conférences données dans la Mosquée, (un gymnase temporaire réaménagé), devant ses fidèles, que l’on peut consulter gratuitement en ligne, ainsi que sur son compte Youtube. (hard-copy).
-                                                                       1559374762-mosquee-ivry-mohamed-bajrafil Allah
-    L’imam de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil

Quelle doctrine est enseignée aux Musulmans d’Ivry-sur-Seine par cet imam, sous la bienveillance de la municipalité de Pierre Gosnat ?

Il est tout d’abord inquiétant de constater que Mohamed Bajrafil a participé au Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) tenu au Bourget du 18 au 21 avril 2014, il a donné une conférence le 19 avril 2014 pendant ce meeting.
Le RAMF est organisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’organisation est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

-                                1559374834-mosquee-ivry-ram-uoif-2014 Amar Lasfar
1559374844-mosquee-ivry-uoif-freres-musulmans antisémitisme

En avril 2014, Mohamed Bajrafil a participé aux RAMF de l’UOIF au Bourget, un rassemblement d’islamistes militants qui soutiennent l’organisation politique des Frères Musulmans pro-Morsi, classée comme terroriste en décembre 2013 par les dirigeants égyptiens actuels.

Pour se faire une idée des influences idéologiques dispensées lors de ce rassemblement, on pouvait noter comme principaux intervenants en plus de Mohamed Bajrafil (hard-copy) :

- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
– Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, qui enseigne que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver. Il a tenu des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
– Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
– Nabil Ennasri qui appelle, lors des élections, les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Amar Lasfar, président de l’UOIF, qui glorifie la conquête du monde arabe par l’organisation politique des Frères Musulmans.
-
Ahmed Jaballah, ex-président de l’UOIF,  a déclaré que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »
- le prédicateur antisioniste Abdallah Benmansour, membre fondateur de l’UOIF, explique à la Mosquée d’Aulnay-sous-Bois que la Charia est la seule Loi valable pour l’Humanité, et que les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam.
- Hassan Safoui, prédicateur militant dans les Mosquées contre la Loi interdisant le port du voile islamique à l’école.
- Moncef Zenati, un prédicateur antisioniste virulent de l’UOIF.


Importation du conflit israélo-palestinien pendant le RAMF en avril 2014 au Bourget : des milliers de militants crient : « Nous sommes tous des palestiniens ! »

Mohamed Bajrafil est-il pour autant un adepte de l’idéologie des Frères Musulmans ? On constate que l’imam n’hésite pas à inviter des conférenciers de l’Islam politique fondamentaliste dans sa Mosquée à Ivry-sur-Seine.

-             1559374707-mosquee-ivry-ben-mansour-2 antisionisme

-                                 1559374707-mosquee-ivry-ben-mansour charia
Abdallah Benmansour, un des membres fondateurs de l’UOIF qui voit dans les Musulmans l’avenir de l’Humanité sous la Charia, et déjà présenté ci-dessus, était invité le 5 juillet 2014 pour donner une conférence à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine (hard-copy).

-                                                                     1559374753-mosquee-ivry-mohamed-ahsaini-2 chrétiens
-                                                 1559374753-mosquee-ivry-mohamed-ahsaini-3 christianophobie
le prédicateur Mohamed Ahsaini, pour qui une femme non voilée est une hérésie, a donné une conférence en juillet 2014 à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine

Le prédicateur Mohamed Ahsaini est également un invité régulier à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine (hard-copy). C’est un fondamentaliste qui considère que le voile islamique est une obligation pour les femmes, d’après lui, dans un sermon donné à la Grande Mosquée de Savigny-le-Temple, «une fille de sept ans qui commence à s’intéresser à ses cheveux, ça amène à l’échec scolaire, et à la perturbation psychologique.»

-                                                                   1559374780-mosquee-ivry-nabil-ennasri-2 Coran

Nabil Ennasri, déjà présenté plus haut dans l’article, un militant politique antisioniste et antioccidental, est également dans les petits papiers de Mohamed Bajrafil. Il fut invité à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine en juillet 2014 (hard-copy)

 

On va constater que la vision de l’Islam dispensée par Mohamed Bajrafil suit le fil conducteur de ces prédicateurs. Elle est essentiellement antioccidentale et anti-américaine Court extrait de ses conférences données à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine, consultables gratuitement en ligne.

« Le dhimmi, c’est le non-musulman, le chrétien ou le juif qui vit dans une population à majorité musulmane. Celui-ci bénéficie d’un statut particulier qu’on appelle le dhimmisme. On fait un pacte de non-agression dans ce qu’on appelle aujourd’hui la concitoyenneté.
Parmi les français, il y en a qui sont musulmans, et d’autres qui ne le sont pas. Si la composante de la population française était à majorité musulmane, et c’est ce que ne comprennent pas les gens, il aurait fallu que nous nous occupions autant de nous même que de ceux qui ne sont pas musulmans. »

[0:40]
Conférence de Mohamed Bajrafil, L’État musulman (hard-copy)

« La première constitution de l’Histoire de l’Humanité, ce ne sont ni les romains, ni les grecs, ni les persans qui l’ont établie, c’est le Prophète Mohamed qui l’a écrit, qui l’a demandé. »
[16:49]
Conférence de Mohamed Bajrafil, « jihad, jizya et patrie : une résistance intellectuelle »

Mohamed Bajrafil développe une vision idéologique totalitaire, et nous montre que l’Islam n’est pas simplement une religion dans le sens spirituel du terme, qui ne concerneraient que la communauté musulmane. Les populations non-musulmanes sont englobées dans le système islamique en tant que sous-citoyen (le dhimmi) soumis par une loi islamique, qui serait d’après l’imam, « la première constitution jamais écrite dans l’Histoire de l’Humanité » (sic).
Plus grave, Bajrafil nous explique que si un jour la population française devient majoritairement musulmane….les décisions devront se faire par des dirigeants musulmans, ce seraient eux qui deviendraient responsables en « s’occupant » des non-musulmans. Le retour du statut de dhimmi !
Pour comprendre ce qu’est ce fameux « pacte de non-agression », évoqué par Mohamed Bajrafil, voyons en résumé le traité établi par le Calife Omar au VIII siècle pour « protéger » les non-musulmans, qui a servi de base de juridiction islamique jusqu’au XIXème siècle pour régir la vie des dhimmis dans le monde musulman :

  • Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs, ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans.
  • Nous tiendrons nos portes grandes ouvertes aux passants et aux voyageurs. Nous donnerons l’hospitalité à tous les Musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours.
  • Nous ne cacherons rien aux Musulmans qui soit de nature à leur nuire.
  • Nous n’enseignerons pas le Coran à nos enfants.
  • Nous ne manifesterons pas publiquement notre culte et ne le prêcherons pas. Nous n’empêcherons aucun de nos parents d’embrasser l’Islam, si telle est sa volonté.
  • Nous serons pleins de respect envers les Musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu’ils voudront s’asseoir.
  • Nous ne chercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la calotte, le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux.
  • Nous ne monterons point sur des selles.
  • Nous ne ceindrons pas l’épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d’arme et n’en porterons point sur nous.
  • Nous ne vendrons point de boissons fermentées.
  • Nous nous tondrons le devant de la tête.
  • Nous nous habillerons toujours de la même manière, en quelque endroit que nous soyons; nous nous serrerons la taille avec une ceinture spéciale.
  • Nous ne ferons point paraître nos croix et nos livres sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés. Nous ne sonnerons la cloche dans nos églises que très doucement. Nous n’y élèverons pas la voix en présence des Musulmans. Nous ne ferons pas les processions publiques du dimanche des Rameaux et de Pâques. Nous n’élèverons pas la voix en accompagnant nos morts. Nous ne prierons pas à voix haute sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés. Nous n’enterrerons point nos morts dans le voisinage des Musulmans.
  • Nous n’aurons point de vue sur les maisons des Musulmans.
  • ………

Ces contraintes sont basées sur la sourate 9:29 du Coran :
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies. »
Est-ce que les règles énoncées dans ce pacte de « non-agression » vous semblent respectueuses des droits des non-musulmans (dhimmi), comme le suggère Mohamed Bajrafil ?

Cette « constitution » élaborée par le Prophète Mohamed, qui met sous protectorat musulman les minorités religieuses, gère également les comportements en société des individus, des familles, au détriment de leur vie privée. Tout doit être sous contrôle.
Extrait d’une des conférences dans laquelle Mohamed Bajrafil donne une « leçon d’Humanité à la France » sur les punitions à infliger en cas d’adultère.

« Il faut que cela soit au nom de l’État. Exactement comme aux États-Unis aujourd’hui, il y a des états qui appliquent la peine de mort. Mais ce n’est pas l’individu qui a le droit de se faire justice. Si vous expliquiez tout ça aux gens, même l’histoire du moratoire, on n’en parlerait même pas.
Du temps du Prophète, quatre personnes ont vu une personne faire l’acte adultérin. Il a rappelé les quatre. Il en a appelé un, deux, trois, qui ont dit qu’ils ont vu, le quatrième a dit qu’il n’était pas sûr. Il les a pris les quatre : BOUM, BOUM, BOUM, BOUM, ils se sont fait flagellés, pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas sûr, et que vous avez porté atteinte à l’honneur d’un homme et d’une femme, donc c’est vous qui méritez d’être punis, pas lui. »  

[13:02]
Mohamed Bajrafil – « Leçon d’Humanité à la France » (hard-copy) et sur Youtube

On pourrait croire que Mohamed Bajrafil est un Musulman progressiste, mais à aucun moment par exemple, il ne remet en cause les punitions pour acte d’adultère préché par le Prophète Mohamed dans la Charia islamique. Si quatre témoins se présentent et prouvent l’acte d’adultère, le couple accusé sera flagellé en public, sinon, ce seront les calomniateurs qui seront flagellés s’ils ne peuvent apporter les preuves de l’acte.
Est-ce que cet enseignement de la Charia est adapté à nos sociétés occidentales ?

-                                              1559374762-mosquee-ivry-mohamed-bajrafil-4 Frères Musulmans

« Les dégats qu’Israël a fait en un mois, ne représentent même pas 1% des dégats que commettent les cinémas américains dans la tête de nos enfants. »
[0:00]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine (hard-copy)

Mohamed Bajrafil est par ailleurs un militant politique antioccidental et anti-américain.
Pour faire la promotion de l’Islam, Bajrafil critique le monde occidental, diabolise en permanence l’État français, l’occident et le gouvernement américain. L’Occident est sans cesse décrédibilisé, mis en opposition avec les soient disantes valeurs saines de l’Islam, la religion d’Amour, de Paix et de Tolérance.

Exemple, parmi une de ses nombreuses conférences traitant le sujet, « Leçon d’Humanité à la France », quelques extraits en gras italique ci-dessous :
« On nous parle de choc des civilisations, mais qui a cherché qui ? Nous on s’est opposé à qui ? Si vous comptez la première et la deuxième guerre mondiale, en nombre de victimes, je suis certain que depuis que l’Humanité existe, il n’y a pas eu autant de morts, en deux guerres. Et ça a eu lieu où ça ? L’Islam a appelé à faire quoi dans cette histoire ? L’Islam était où ? Sachez le dire aux gens. Aujourd’hui l’Islam est montré du doigt partout. Même dans la campagne présidentielle, ça pose problème. Mais l’Islam n’a jamais appelé à tuer personne ! Bande d’idiots, lisez l’Histoire ! Si Hitler était Musulman, je vous aurai donné raison !
Même le président sortant Sarkozy l’a dit : « Hitler n’était pas Musulman », sauf que je ne sais pas ce qui s’est passé par la suite pour qu’il réintroduise l’Islam dans la cabane présidentielle, alors qu’il a avoué qu’Hitler n’était pas Musulman, il n’était pas Arabe, il était d’ici, aryen, comme nous ! Enfin, on se comprend. « 
[...]
« Quand l’Islam était en Espagne, est-ce que les vieilles églises ont été détruites ? Elles sont là ! Si l’Islam était une force d’occupation, aucune de ses Églises ne serait debout. Quand l’Islam est parti, toutes les Mosquées ont été transformées. Qui a des leçons d’Humanité à donner à l’autre ? »
[02:13]
« Nous musulmans, nous n’avons à recevoir de leçons de quelque religion que se soit par rapport à ces choses là. Les croisades, qui est parti chercher qui ? C’est l’Islam qui est venu, qui a massacré ? Absolument pas ! »
[03:17]
« Le Frère Tariq Ramadan, il est devenu porte-drapeau, mais il faudrait qu’il y en ait 36 000, pour faire savoir ce qu’est l’Islam, parce qu’il ne peut pas tout faire tout seul ! »
[14:55]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine – « Leçon d’Humanité à la France »

L’imam d’Ivry ne fait que taper sur l’Occident, mais jamais sur les atrocités perpétrées par les Musulmans au nom de l’Islam au cours de l’Histoire.
Il évoque les Croisades, Hitler, mais jamais les jihad islamiques.
Mohamed Bajrafil manipule les Musulmans d’Ivry-sur-Seine en passant sous silence les dizaines de millions de morts perpétrés au cours des siècles suite aux persécutions et jihad islamiques pour imposer la Charia dans de vastes parties du monde.
Si l’Islam est si pacifique et tolérant envers les minorités religieuses comme veut nous le faire croire Bajrafil, alors pourquoi la Grande Mosquée de Cordoue a-t-elle été construite en détruisant la Basilique et le monastère de Saint-Vincent, et pourquoi toutes les autres Églises de la cité furent détruites ? Où est la tolérance en Islam, censée préserver les lieux de culte chrétiens comme l’affirme Bajrafil ?

L’Empire chrétien byzantin a été totalement démantelé par les ottomans lors des conquêtes islamiques, faisant des centaines de milliers de morts, et les milliers d’Églises ont toutes été transformées en Mosquées (à quelques exceptions près), dont la célèbre Basilique Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul), transformée en Mosquée au XVème siècle, puis devenue musée depuis 1934 sous Attatürk.
L’anéantissant d’un patrimoine chrétien d’une valeur inestimable, la population turque vivant aujourd’hui sur les vestiges de l’Empire byzantin, est à 99% musulmane. Tout cela est passé sous silence par Mohamed Bajrafil.

Le but étant bien évidemment de magnifier l’Islam et de montrer un Occident décadent aux valeurs malsaines dont les dirigeants ne cessent de persécuter les Musulmans. Mohamed Bajrafil va même jusqu’à encourager les Fidèles d’Ivry-sur-Seine à suivre le prédicateur Tariq Ramadan, proche de la mouvance des Frères Musulmans, qui appelle officiellement au boycott d’Israël et à la construction d’un état islamique sous la charia.

Toujours dans la même optique, en opposant l’Islam glorieux et l’Occident oppresseur, Mohamed Bajrafil nous décrit ce qu’est le féminisme islamique, et nous explique comment la femme est glorifiée dans l’Islam, et maltraitée en Occident. Un court extrait de sa conférence « Le féminisme islamique » en gras italique ci-dessous :
« L’Islam est le féminisme par excellence, au sens noble du terme. Quand il(le Prophète Mohamed) est venu et qu’il a trouvé qu’on enterrait vivante la femme, il a dit : « Les Croyants et les Croyantes sont les surveillants les uns des autres. » ça, c’est le féminisme. Et ce n’est pas les avis de Caroline Fourest ou je ne sais qui à gauche ou à droite. Le féminisme, c’était une révolution. Mais aujourd’hui, on tape sur quelqu’un de faible, car tout ce qui touche l’Islam vend, surtout quand on dénigre l’Islam.
Est-ce que ces imbéciles-là lisent l’Histoire de l’Islam, l’Histoire des Arabes ? Jusqu’au début du siècle dernier en France, la femme donnait une dot à son mari. Dans la civilisation occidentale pendant très longtemps, la femme était la propriété de son mari. Ils nous prennent pour des imbéciles, où ils croient qu’on ne lit pas l’Histoire ?
Et il y quatorze siècles, un homme, avec une religion venant d’Allah est venu dire : « non, elle a droit à l’héritage. »
[0:00]
« Revenons au comportement du Prophète. Les savants de l’Islam disent que le quart du droit musulman vient d’Aïsha (une des femmes du Prophète). Donnez-moi le nom d’une femme au XXIème siècle en France, je vous mets au défi de me trouver une femme qui a autant inspiré une juridiction que Aïsha en Islam. Allez, amenez-la moi, je vous attends ! Le quart du droit musulman vient de Aïsha, le quart de l’Islam vient d’une femme. Donnez-moi le nom d’une femme dans le monde qui a autant inspiré une juridiction que Aïsha en Islam, Caroline Fourest et compagnie, venez ! Allez trouvez-la moi ! [...] Alors qu’en France, qu’une femme soit premier ministre, c’est une galère. [...] Et on vient nous dire que l’Islam a volé les droits à la femme ?« 
[2:59]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d’Ivry-sur-Seine – « le féminisme islamique », et sur Youtube (hard-copy)

Pour les gens qui connaissent l’Islam, les propos de Bajrafil sont presque risibles. Le Prophète Mohamed, guide de tous les Musulmans, serait l’inventeur du féminisme moderne, le Libérateur de la femme !
Pour réhausser le statut de la femme en Islam, Mohamed Bajrafil manipule les musulmans et leur fait avaler des couleuvres.
Aïsha, une des femmes du Prophète, (épousée à 6 ans et consommée à 9 ans d’après les hadiths authentiques de Boukhari, pédophilie vous avez dit ?) a inspiré la juridiction islamique, ce qui démontrerait l’avancée du monde islamique en matière de droits des femmes, et qui n’aurait d’après Bajrafil aucun équivalent dans la civilisation occidentale, les femmes étant considérées comme des arrierées en occident, des propriétés de leur mari.

Mohamed Bajrafil n’a jamais lu de biographie du Prophète ? Aurait-il oublié les hadiths authentiques de Boukhari, Muslim, Abou Da’woud ?
Combien de femmes avait le Prophète ? On lui connaît au moins neuf femmes en même temps. Combien d’esclaves sexuelles possédait-il dans son harem, gagnées comme prises de guerre ?
Mohamed Bajrafil n’at-il pas consulté, SUR LE PROPRE SITE OFFICIEL DE LA MOSQUÉE D’IVRY-SUR-SEINE, les livres de la Sunnah du Prophète Mohamed (hard-copy) ?
N’a-t-il pas lu « les Jardins des vertueux », un livre référence écrit par des auteurs « reconnus pour leurs sciences et leurs bonnes croyances », disponible gratuitement et intégralement en ligne sur le site de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine pour parfaire la connaissance de l’Islam ?

-                                                                 1559374741-mosquee-ivry-le-jardin-des-vertueux guerre sainte
« Les jardins des vertueux », livre référence pour les Musulmans après le Coran, est un véritable manifeste antichrétien, antisémite et misogyne, appelant à la gloire au combat contre les Infidèles (jihad islamique)

On peut lui rafraichir la mémoire et lui rappeler quelques passages de ce livre concernant « la juridiction féminine » :

281. Selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu a dit : « Lorsque le mari invite sa femme à partager sa couche, qu’elle s’y refuse et qu’il passe la nuit mécontent d’elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu’au matin ». [Bukhari et Muslim]
p84

282. Toujours selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu a dit : « Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. » [Bukhari et Muslim]
p464

284. Selon Abu Talq Ibn Ali, le Messager de Dieu a dit : « Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ». (Tirmidhi et Nasâ-i)
p84

285. Selon Abou Hourayra, le Prophète a dit : « Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ». (Tirmidhi)
p84

989.Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a dit: «II est interdit à toute femme qui croit en Dieu et au jour dernier de faire un voyage d’un jour et d’une nuit sauf si elle est accompagnée d’un parent n’ayant pas le droit de l’épouser (père, frère, fils etc…)». (Unanimement reconnu authentique)
p272

990. Ibn « Abbàs (das) rapporte qu’il a entendu le Prophète dire: «Surtout qu’un homme ne reste pas en tête à tête avec une femme sauf si elle est accompagnée d’un parent n’ayant pas le droit de l’épouser. De même que la femme n’a pas le droit de voyager sans être accompagnée de ce parent». Quelqu’un dit: «O Messager de Dieu ! Ma femme est sortie en pèlerinage et je viens d’être enrôlé pour telle campagne militaire». Il lui dit: «Va plutôt faire le pèlerinage avec ta femme». (Unanimement reconnu authentique)
p272

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »
Le Coran – les femmes 4:34

« Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. »
Le Coran – les femmes 4:34

Où est la défense de la femme par le « beau modèle », le Prophète de l’Islam ?
Pensez-vous que cet ouvrage, disponible en ligne sur le site de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine afin d’endoctriner les Musulmans, peut servir de modèle au « féminisme islamique » ? Comment pensez-vous que se comporte un pieux Musulman envers sa(ses) femme(s), après avoir ingurgité ce livre ? Quel est le statut des femmes musulmanes dans les 57 pays officiellement musulmans (membres de l’OCI), ont-elles la liberté d’épouser des non-musulmans ? D’hériter l’équivalent de ce qu’hérite un homme ?

Il faudrait que Mohamed Bajrafil nous montre également dans quel califat islamique les femmes ont eu autant de pouvoir que les reines de France, comme Aliénor d’Aquitaine, Blanche de Castille, Marie de Médicis, Catherine de Médicis qui ont gouverné des États, ou Jeanne d’Arc qui a commandé l’armée de France contre les anglais à la fin du Moyen-âge.

-                                                             1559374806-mosquee-ivry-pierre-gosnat-soutient-le-terroriste-marwan-barghouti hadiths

Pour satisfaire la communauté musulmane et récupérer des voix électorales, le maire communiste d’Ivry-sur-Seine Pierre Gosnat est prêt à céder aux revendications des islamistes fondamentalistes diffusant les préceptes de la Charia (juridiction incompatible avec une démocratie) et la haine de l’Occident, détruisant sur le long terme, le tissu social et structurel de la ville.
Le maire va jusqu’à soutenir le terroriste palestinien Marwan Barghouti en 2009, un des leaders des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, organisation ayant commis des attentats contre des civils israéliens. Pierre Gosnat a nommé le terroriste « citoyen d’Honneur » de la ville, et demande sa libération (il est actuellement détenu en Israël), comme le réclament les associations islamistes de banlieues.

5 février, 2011

Conférence d’Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud : « L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 15 h 24 min

Amar Lasfar devient recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud en 1989, il est aujourd’hui également membre de l’UOIF, filiale française des Frères Musulmans, et président de la ligue Islamique du Nord, une association importante de la Communauté Musulmane. Il a su tisser au fil des années, des liens étroits avec des élus locaux et personnalités de la région, en particulier pendant un certaint temps avec l’avocat Jean-Louis Brochen, mari de Martine Aubry (maire de Lille), pour attirer un électorat Musulman. Dans ses prèches, Amar Lasfar alterne un discours tolérant et ouvert auprès des journalistes et occidentaux, et un discours plus radical dans les Mosquées, comme dans la vidéo ci-dessous, lors d’un sermon devant des centaines de fidèles, ou, sur un ton ferme et conquérant, ce n’est plus la Foi, la Spiritualité qui semble l’animer, mais un Esprit de conquête et de domination, imposer l’Islam  en France :

« Pensez-vous que quelqu’un puisse venir à bout de l’Islam dans ce pays ? Même s’ils vous expulsent, même s’ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s’ils vous achèvent, même s’ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre. »

Amar Lasfar – Martine Aubry – L’islamisation de Lille partie 1

Image de prévisualisation YouTube

Amar Lasfar – Martine Aubry – L’islamisation de Lille partie 2

Amar Lasfar s’est également exprimé sur l’affaire des Quick Halal, une chaîne de restauration familliale nationale dont certains restaurants, comme celui de Roubaix, ont été transformés du jour au lendemain en restaurants spécialisés Musulmans. (viande halal pour tous et suppression de la viande de porc). Dans cette interview sur Grand Lille TV, il déclare, dans un premier temps que ce n’est pas une affaire religieuse mais purement commerciale, puis dans un deuxième temps, menace clairement le maire de Roubaix s’il intente une action en justice contre Quick de ne plus pouvoir compter sur son électorat Musulman:

Image de prévisualisation YouTube

La Grande Mosquée Al-Imane de Lille-Sud dispose également d’un site Internet, sur lequel sont rapportés les différents évènements liés à la vie de la Mosquée. On peut y retrouver des conférences de Tariq Ramadan (conférencier ayant eu des positions radicales sur le port du foulard islamique à l’école ou la non mixité hommes/femmes dans les piscines pour les musulmans), ou de l’Imam très controversé Hassan Iquouissen.

Amar Lasfar a invité, le 2 janvier 2011, Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, un prédicateur médiatique, en tournée dans les Mosquées  de la plupart des grandes villes de France. Parlant d’une voix calme, posée, presque avec un ton de bon père de famille, il arrive à faire passer son discours basé sur les prédications du fondateur des Frères Musulmans, Hassan-Al-Bannah, visant à la mise en place d’une organisation politique luttant pour l’instauration d’Etats islamiques dans les pays arabes, pour un discours rassurant et tolérant. Ci-dessous, en gras italique, quelques extraits de la conférence « Pour une saine compréhension de l’Islam », que vous pouvez retrouver en intégralité sur le site de la Grande Mosquée Al Imane de Lille-Sud. ) (hard-copy). Le texte a été parfois retravaillé, mais sans en altérer le sens) :

Conférence d'Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud :

Le prédicateur Hani Ramadan

« Pour Hassan-Al-Bannah, (fondateur des Frères Musulmans), l’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C’est également une lutte dans la voie de Dieu et un appel, ou encore un armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam c’est tout cela de la même façon.

Lorsque l’imam montre le caractère global de l’Islam, l’imam termine par la Croyance sincère et la saine adoration, comme pour nous dire que ce n’est pas que cela, que les Musulmans ont tendance à s’écarter progressivement du Message de l’Islam et à ne conserver que l’aspect strictement cultuel des principes de Foi sans en trouver une autre application au niveau de leur vie communautaire et sociale, ce qui est une erreur puisque l’islam doit se traduire dans la vie active par un engagement politique, économique, culturel. Celui qui apporte dans notre Religion une innovation, on doit rejeter ce qu’il apporte, car on ne peut rien ajouter ou retrancher à la doctrine de l’Islam.

Le Message du Coran est réellement global, on a dans le Coran des versets qui traitent de tous les domaines de la vie : le remboursement des dettes, le jeûne, le combat qui vous est prescris alors que vous le detestez, mais c’est un élément losque la cause est nécessaire, le talion vous est prescrit lorsque des personnes ont été tuées, la rédaction d’un testament, etc…l’Islam touche tous les domaines de façon évidente.
La vie du Prophète est elle même un exemple, il a établi un État Islamique qui fonctionne à tous les niveaux.

L’obligation d’appliquer l’Islam dans sa globalité est essentielle et très importante et les Musulmans doivent prendre conscience de leur responsabilité. Le Prophète a dit : »croyez vous en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie et au jour de la résurrection ils seront rendus, refoulés aux plus durs chatiments, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faîtes. »Tant que l’Islam n’est pas appliqué dans sa globalité, tant que la loi islamique, la charia n’est pas appliquée au niveau de la Communauté Musulmane, notamment dans les pays à majorité Musulmane, et bien nous sommes tous pareillement responsables d’un déficit au niveau de cette réalisation.

Nous avons observé en réalité, que les Musulmans sont conduits progressivement à suivre la voie que le Christianisme a suivie, qu’il est question de donner et de rendre à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu, alors que nous, nous disons que ce qui appartient à César appartient à Dieu. Dans l’Islam, il n’y a pas de raison de faire cette distinction, l’Islam ne connaît pas ce principe. Les Musulmans peuvent cependant vivre dans un Etat laïc et demander que l’on respecte les principes de leur Foi, tout en respectant la réglementation en vigueur cela est tout à fait possible. La globalité ne signifie pas le rejet de l’autre. On a des priorités, la chaada est prioritaire par rapport à la prière par exemple, il faut commencer par les priorités. Dans l’engagement islamique, une des priorités c’est l’union de la Oumma, de la Communauté qui est une obligation les plus importantes.

Hassan-al Bannah, disait également que l’Islam est une organisation politique, c’est-à-dire que, il y a un devoir d’engager une réforme pour  aboutir à l’État islamique en terre d’Islam et à amener les Musulmans à s’engager ailleurs pour défendre leurs droits au niveau politique. L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

Hani Ramadan défend une description littérale du Coran, en prêchant ouvertement qu’il ne peut y avoir de distinction entre le politique et le religieux.Tout bon Musulman se doit d’appliquer l’Islam dans sa globalité, dans tous les domaines de la vie. Hani Ramadan prétend « respecter la législation en vigueur » dans les pays non-musulmans ou laïcs, mais comment concilier les Lois Divines avec la laïcité, les Lois de la République, puisque la finalité de l’Islam est justement de se débarrasser progressivement des Lois démocratiques écrites par l’Homme ?
Hani Ramadan soutient par exemple dans son discours, la Loi du talion, un meurtrier doit être tué. (oeil pour oeil, dent pour dent). Est-il également pour la polygamie, pour l’interdiction qu’une musulmane épouse un non-musulman, pour les mariages pré-pubères, pour le fait de frapper sa femme si elle est désobéissante, pour la lapidation, qui est d’après lui,  « dissuasive », toutes des prescriptions du Coran et de la Sunna ?
Quel impact ce type de discours a-t-il sur de jeunes Musulmans, sur leur intégration dans la société, et dans leur rapport avec les valeurs du Monde Occidental ?

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir