25 mai, 2012

Conférence de l’islamiste Hassan Iquioussen à la Mosquée de Méru dans l’Oise : « Le 11 septembre est une grosse supercherie »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 8 h 54 min

Méru, petite commune de Picardie d’un peu plus de 13 200 habitants capitale du Sud-Ouest du département de l’Oise (60), bénéficie d’un accès privilégié à la fois sur la région parisienne et le nord de la France.
En 2002, la communauté musulmane de la ville menée par Nacer Yousfi obtient de la mairie un ancien entrepôt de la SNCF situé au bout du parking de la gare de Méru, pour le réaménager en Mosquée. La municipalité de Méru dirigée par le maire UMP Yves Leblanc a pris à sa charge les travaux de viabilisation de l’entrepôt, (plusieurs milliers d’euros) au détriment du respect de la loi de 1905, l’État ne devant financer aucun Culte.
En 2005, les travaux sont achevés et la Mosquée est pleinement opérationnelle.

-      Conférence de l'islamiste Hassan Iquioussen à la Mosquée de Méru dans l'Oise :                             285411MosqueMerubibliotheque 11 septembre 2001 dans religion
-                                      Mosquée de Méru                                                             Une étagère de la bibliothèque de la Mosquée de Méru                

Quel enseignement est dispensé aux Musulmans dans cette Mosquée ? Un Islam de Paix, d’Amour et de Tolérance ?

On peut émettre certains doutes lorsque l’on constate sur la page d’accueil du site internet officiel de la Mosquée de Méru, que les responsables de la Mosquée ont mis à disposition l’intégralité de la conférence en ligne donnée par le prédicateur Tariq Ramadan enregistrée à la Mosquée de Villeparisis le 4 mars 2012. (hard-copy)
Dans cette conférence Tariq Ramadan explique que les Musulmans sont victimes de racisme et de persécutions sur le sol français par les non-musulmans, et qu’il « faut leur faire la guerre », transformer la société par le « Jihad ». Un article entier est consacré à cette conférence, par ce lien.

Cette conférence est-elle appropriée pour être diffusée sur le site d’un lieu de Culte, dispensant normalement, la Paix, la Tolérance, l’Apaisement ?

Par ailleurs, on peut remarquer que la Mosquée de Méru accueille régulièrement depuis plusieurs années (depuis 2007), l’islamiste radical Hassan Iquioussen, un antisioniste convaincu, ayant par le passé tenu des propos ouvertement antisémites.
Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

-                                            mosqueraismesiquioussen Al-Qaradawi
-    Le prédicateur Hassan Iquioussen donne régulièrement des conférences à la Mosquée de Méru

Pour avoir une idée un peu plus précise de son idéologie islamiste, écoutez la conférence donnée par Hassan Iquioussen le 29 août 2010 à la Mosquée de Méru, que vous pouvez consulter en ligne sur le site internet de la Mosquée de Méru en intégralité, en gras italique ci-dessous quelques extraits (hard-copy):

« Vous connaissez le jour du Fourqane ? Non ? Vous n’en avez jamais entendu parler ? Le jour du fourqane, c’est la bataille de Badr. C’est ce que Dieu dit dans le Coran. Le jour où Dieu a fait que la Communauté Musulmane qui a à sa tête le Prophète va rencontrer la communauté polythéiste. Il va y avoir une bataille, la bataille de Badr, et les Musulmans vont avoir le dessus sur leurs ennemis. C’est cité dans le Coran, vous prenez la Sourat al-Imran, la Sourate Al-Anfal, vous verrez que Dieu parle de Badr, de ce qui s’est passé, et des leçons que nous devons en tirer de cet évènement qui est un tournant dans l’Histoire de l’Islam. Il n’y a pas d’autres batailles qui porte ce titre.

Si, il y en a une autre. Laquelle ? Donnez moi une autre bataille, une autre guerre qui porte le nom de Fourqane ?
La bataille du Fourqane, ça correspond à quoi ? Vous ne voyez pas ? Allez ! Cherchez un peu !
C’est la bataille de Gaza !
Comment s’appelle la bataille qui a eu lieu l’année dernière (2009), fin décembre, début janvier ? Elle s’appelle la bataille du Fourqane, c’est comme ça que nos Frères Palestiniens de Gaza l’ont appelé.
C’est un tournant décisif dans l’Histoire de la Palestine, car l’armée sioniste israélienne a essayé d’éliminer une fois pour toute un petit groupe de Croyants. Pendant un mois, ils ont utilisé toutes les armes, conventionnées, non conventionnées, soutenus par le monde entier, les États-Unis, les puissances Occidentales, et les quarts de puissance des pays Arabes Musulmans malheureusement, et ces 314 Musulmans de Gaza ont résisté contre une coalition internationale militaire, politique et médiatique. Ils ont résisté, ils ont tenu, et ont gagné la bataille.

Vous avez vu qu’il est important de connaître l’Histoire, de rappeler les Jours de Dieu. Le Jour où les Musulmans ont le dessus sur les ennemis de la Liberté et de la Justice. »
[12:00]

« Le 11 septembre est une grosse supercherie, des avions qui décollent, quittent leur trajectoire, et il n’y a rien qui bouge, mais c’est grave ! Normalement, si un avion sort de sa trajectoire, deux minutes après il est intercepté, sinon c’est une catastrophe ! Là, il sort de sa trajectoire, une demi-heure après, puis quarante minutes s’écoulent, une heure après il y en a un autre qui arrive, 1h45 après il y en a un troisième, et le pire c’est quoi ? Ca se passe dans la capitale ! Vous nous prenez vraiment pour des imbéciles.
Plus le mensonge est gros, plus il passe, d’après Goebbels, le ministre nazi de la communication. Ils utilisent des méthodes nazies pour dominer le Monde. »

[59:30]

Hassan Iquioussen explique aux Fidèles Musulmans que la guerre à Gaza entre Palestiniens, Israéliens et les puissances Occidentales alliées, est une guerre de Religion, une guerre Sainte, un Jihad évoqué dans les Écritures Saintes du Coran, appelée « bataille de Fourqane ». Dans ces Textes Saints, les Juifs occupent illégalement la Terre de Palestine qui doit revenir aux Musulmans.
Le prédicateur endoctrine et manipule les Musulmans, en les opposants aux Occidentaux et aux Juifs, il instaure un conditionnement psychologique qui ne peut qu’éveiller en eux sur le long terme, rejet, défiance, et mépris vis à vis des  Valeurs Occidentales, et les enfermer dans le Communautarisme.
Pour Iquioussen, les Musulmans sont victimes d’un complot mondial, le 11 septembre 2001, mené essentiellement par les américains, qui d’après lui, emploient des méthodes de propagande nazie.
Un message antisioniste, antioccidental et antiaméricain.
La Mosquée, lieu de Culte et de Prières, est-elle un lieu pour attiser la haine de l’autre ?

Vous pouvez écouter la totalité de la conférence, Hassan Iquioussen évoque l’Histoire des batailles menées par le Prophète Mohamed à Médine, qui démontre bien que l’Islam est avant tout une Religion guerrière, où la victoire des idées se fait par la force militaire, et fait une analogie avec la situation actuelle, où les Musulmans doivent combattre ceux qui les persécutent, les puissances Occidentales, Américaines et sionistes.

Il est également possible de suivre des cours pour comprendre et apprendre la « Religion de Paix et Tolérance » à la Mosquée de Méru (tous les mercredis), les jeunes Musulmans peuvent apprendre la Foi et les traditions Islamiques, une bibliothèque est à leur disposition, et la liste des ouvrages proposés est disponible sur le site par ce lien.
On peut remarquer parmi les ouvrages de cette liste, le livre du Cheikh Youssouf Al-Qaradawi, du parti islamiste des Frères Musulmans, « Le licite et l’illicite en Islam » qui développe un programme totalitaire, le mise en place d’un gouvernement politique gouverné par les Loi de la Charia, avec par exemple l’extermination des homosexuels, qui selon cette juridiction, doivent être pendus ou jetés du haut d’un mur. Al-Qaradawi tient des propos ouvertement antisémites dans une émission qu’il anime sur la chaîne Arabe Qatari Al-Jazeera. Plus de précisions sur Youssouf Al Qaradawi sur ce lien.

Youssouf Al-Qaradawi semble être une véritable référence pour les responsables de la Mosquée, ses fatwas (avis juridiques) sont énoncés sur la page d’accueil du site au format pdf (cliquez sur e-books téléchargeables – « livret 3″).

Image de prévisualisation YouTube
-                                         Le cheikh égyptien Youssouf Al-Qaradawi, une référence pour les responsables de la Mosquée de Méru

Les ouvrages de Hassan Iquioussen, Tariq Ramadan figurent également en bonne place dans la liste des ouvrages de la bibliothèque.

On peut également à travers le site internet, juger de l’Intolérance de l’Islam envers les autres Croyances et Religions, typiquement, la NÉGATION EXPLICITE du Judaïsme et du Christianisme sur ces deux liens du site lien 1lien 2 quelques extraits en gras italique ci-dessous :

« Thème : Viens découvrir comment le sens et le but de la vie proposée par les juifs et les chrétiens (lesquels suivent une religion d’origine divine mais dont le message divin n’a pas été correctement conservé au cours de l’histoire humaine), les boudhistes et les hindouistes (lesquels adhèrent à des philosophies humaines), les témoins de Jéhovah et les mormons ( lesquels suivent des sectes) sont altérés justifiant l’aval de Dieu aujourd’hui pour l’Islam exclusivement comme direction agrée/acceptée de Dieu (l’islam, dernier Rappel de Dieu à l’humanité pour la guider et remédier à la dégénérescence de la religion observé au cours du temps) ! »
(hard-copy)

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam (al islâmou), ne sera point agréé et il sera dans l’au-delà, parmi les perdants.
(Sourate 3 v 85) »

« Le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam sont les trois religions qui prennent leur source dans une révélation divine. À l’origine, elles ont été toutes trois révélées par Dieu, mais après la disparition de leurs prophètes respectifs, le Judaïsme et le Christianisme ont été corrompus et pervertis. »

« Certains d’entre eux altèrent le Livre en le récitant pour faire croire que leurs inventions appartiennent au Livre, mais elles sont étrangères au Livre.
Ils disent que tout cela vient de Dieu, mais cela ne vient pas de Dieu. Ils profèrent des mensonges contre Dieu, alors qu’ils savent. » (Sourate 3 verset 78)
En particulier, Dieu dénonce l’altération des Livres des juifs et des chrétiens:
 » Dieu a contracté une alliance avec les fils d’Israël. Dieu a dit: ‘Moi, en vérité, Je suis avec vous si vous acquittez de la prière, si vous faites l’aumône, si vous croyez en Mes Prophètes et si vous les assistez…Mais ils ont rompu leur alliance, Nous les avons maudits et Nous avons endurci leurs coeurs. Ils altèrent le sens des paroles révélées; ils oublient une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras pas de découvrir leur trahison.. Parmi ceux qui disent: ‘Nous sommes Chrétiens, Nous avons accepté l’alliance’, certains ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. « 
(Sourate 5 verset 12-14) »

« Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent: « En vérité, Dieu est le troisième de trois. » Alors qu’il n’y a de divinité qu’une divinité unique.
(Sourate al Ma’ida, 5: 73) »

« Dieu dans le Coran affirme avec force que la crucifixion de Jésus était un faux semblant. »

« Si Jésus n’a jamais été crucifié comme révélé dans le Qoran, alors il n’y pas de Rédemption ni salut sur la base de la seule foi. »

« De nos jours, le Christianisme s’est tellement éloigné de sa nature originelle qu’il n’a plus grand chose à voir avec la religion enseignée par Jésus. »
(hard-copy)

Il est bien entendu évident, qu’avec de tels arguments, tout dialogue interreligieux est impossible (s’il a lieu, il n’est que façade), puisque les fondements mêmes des dogmes judaïques et chrétiens sont formellement niés, les Chrétiens et les Juifs sont dans l’erreur, « corrompus et pervertis » (mécréants) et condamnés au chatiment Divin.

Est-on en droit de s’inquiéter de ce qui est enseigné dans les cours de Religion, dispensés chaque mercredi, aux enfants à la Mosquée de Méru ?

-                                                        249553MosqueMeruYvesLeblanc charia

« Nous nous sommes mis d’accord sur le bâtiment Opico (ancien entrepôt SNCF). La communauté s’est engagée à ne faire aucune transformation extérieure, il n’y aura ni minaret ni haut-parleur. Un architecte aménagera l’intérieur en salle de prière. »
« Les religions sont les choses les plus dangereuses du monde, qu’elles soient catholiques ou musulmanes, elles ont eu des excès, mais les musulmans de Méru sont avant tout de bons Méruviens. »
Yves Leblanc – maire UMP de Méru depuis 1995 – lors de l’attribution du batiment Opico (ancien entrepôt SNCF) pour en faire une Mosquée en 2002

8 mai, 2012

A la grande Mosquée de Plaisir, l’islamiste Hassan Iquioussen appelle les Musulmans à haïr et combattre les politiques français qui s’opposent à l’Islam

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 15 h 56 min

Plaisir est une commune de l’Ouest de la banlieue parisienne de plus de 30 000 habitants, située dans le département des Yvelines (78).
En 1992, la Communauté Musulmane de la ville donne naissance à l’Association des Musulmans de Plaisir (AMP). La municipalité dirigée par le maire UMP Joël Regnault accorde le 21 juin 2001 un bail pour l’octroi d’un terrain afin d’édifier une grande Mosquée. Le 2 Juin 2003, c’est la pose de la première pierre. Après une longue interruption des travaux, la Mosquée est définitivement achevée et a ouvert ses portes en février 2009.

- A la grande Mosquée de Plaisir, l'islamiste Hassan Iquioussen appelle les Musulmans à haïr et combattre les politiques français qui s'opposent à l'Islam dans Politique Mosqu%C3%A9e-Plaisir                         Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Fid%C3%A8les-en-pri%C3%A8res antisémitisme dans religion
-                               La Grande Mosquée de Plaisir                                                                         Fidèles en prières à la Mosquée de Plaisir

Quel type d’enseignement est délivré aux Fidèles Musulmans fréquentant cette Mosquée ? Un Islam de « Paix et Tolérance » ?
On est en droit de formuler quelques inquiétudes en nous apercevant que dès son ouverture en 2009, Tariq Ramadan, un islamiste prédicateur très médiatique, revendiquant un Islam politique, la création d’un État Islamique, et délivrant des prèches visant à considérer les Musulmans de France comme des victimes de persécutions, de racisme de la part des français non-musulmans fut un des premier à venir y donner une conférence.
Tariq Ramadan milite dans les Mosquées et dans ses ouvrages, (« le face à face des Civilisations » par exemple), et sous des discours toujours plein de sous entendus, pour la mise en place d’un système totalitaire, un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

Lors du dernier congrès annuel de l’UOIF au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, comme Youssouf Al-Qaradawi ou Safwat Hijazi qui expliquent, devant plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al nas-tv , Tv Al-Aqsa, etc…) vouloir rassembler les Musulmans afin de finir le travail d’Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce congrès (sous la pression du FN, il faut le souligner).
Tariq Ramadan a, dans un article, pris la défense de ces prédicateurs antisémites et a condamné Nicolas Sarkozy pour cette mesure, dans un vibrant plaidoyer rendant hommage à ces « savants musulmans de renommée mondiale » injustement bannis du territoire français (hard-copy).

-                                                                                            Printemps-des-quartiers-Tariq-Ramadan charia
-                                                                             L’islamiste Tariq Ramadan défend des prédicateurs antisémites

Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan qui explique partout que les Musulmans doivent former un Califat, obéir aux Lois de l’Islam la Charia, et qui tient des discours ouvertement antisémite, en expliquant par exemple à la Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont « des serpents, une race de vipères », est régulièrement invité à la Mosquée de Plaisir pour y donner des conférences.

On peut trouver sur le site officiel internet de la Mosquée de Plaisir des prêcheurs étrangers diffusant un Islam politique, défendant la loi islamique, la charia, seule loi que les Musulmans doivent suivre, au dessus des institutions et des Lois de la République. On peut citer Gassama Diaby, reçu le 11/02/2011 à la Mosquée de Plaisir, quelques extraits de sa conférence ci-dessous :

« Allah a envoyé des Lois et des chemins à suivre, et même si les ramifications sont différentes, la base est la même, elle revient à Allah.
Toutes les bases convergent vers le même point qui est l’Unicité de Dieu, même les autres religions, qu’Allah a envoyé, la cible ou la base, c’était l’Unicité d’Allah.
La Loi du Ciel ou la Loi d’Allah sont des règles qui englobent tout et qui nous permettent de vivre notre relation verticale avec Dieu et notre relation horizontale avec les gens. Par contre, la Loi Humaine, elle n’est pas capable de régler la relation entre l’Homme et son créateur.
Cette Loi Islamique elle nous recommande le Bien et d’éviter le Mal. Elle nous renvoie vers le Bien et nous incite à faire le Bien et nous met en garde contre le Mal. »
« Les fondements de la Loi Islamique dans le Coran » – Conférence de Gassama Diaby le 11/02/2011 à la Mosquée de Plaisir

La Mosquée de Plaisir reçoit également l’islamiste Hassan Iquioussen, membre de l’UOIF, imam controversé ayant des discours de défiance envers les non-musulmans et l’Occident, et connu pour dispenser des prêches à caractère antisémite.

-                                                                                                 Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Hassan-Iquioussen2 Coran
-                                                                                                     Hassan Iquioussen à la Mosquée de Plaisir

Quelques extraits de sa conférence « La France, tu l’aimes ou tu l’améliores » donnée le 17/03/2012 à la Mosquée de Plaisir ci-dessous : (hard-copy)

« Là où tu es né, là où tu vis, c’est ton pays. Mais je sais ce qui te dérange.
Le problème que tu as dans la tête c’est que la France ce n’est pas un pays Musulman. « Comment peux-tu me demander d’aimer un pays qui n’est pas Musulman ? » C’est ça le problème en vérité ! Alors je vais te répondre :
Est-ce que la Prophète aimait la Mecque, oui ou non ? La Mecque était Musulmane ? Non, la Mecque était anti-musulmane. Il l’aimait ou il ne l’aimait pas ? Il l’aimait. Ce n’est pas que tu peux aimer ton pays même s’il n’est pas Musulman, tu peux aimer ton pays même s’il est contre l’Islam. Puisque le Prophète aimait la Mecque.
Parce que vous confondez mon pays, et les dirigeants de mon pays.
Les dirigeants de la Mecque qui combattaient le Prophète et l’Islam, il ne faut pas les aimer, c’est évident, c’était des ennemis de Dieu. Il nous est demandé de ne pas prendre comme amis et de ne pas aimer les ennemis de Dieu et du Prophète. Et c’est logique, tu ne vas pas aimer celui qui a tué ton père, tu ne vas pas aimer celui qui est en train de violer ta soeur. C’est un ennemi, il faut le combattre, il faut le rejeter. Donc, ceux qui combattent Dieu et son Prophète et l’Islam, la justice, il est tout à fait normal que ton coeur ne puisse pas les aimer, et c’est tout à fait normal que tu aies de l’aversion, de la haine envers eux, et que tu fasses tout pour les combattre.
Donc vous confondez la France en tant que pays ayant sa sphère géographique avec sa Culture, son Histoire, et des hommes politiques, des femmes politiques, des intellectuels, je ne sais trop qui, qui eux, combattent l’Islam et les Musulmans, combattent ce qui est bon. Ces gens là, tu as le droit de les détester et de les combattre. »
[...]
Le Peuple est victime de l’ignorance, el djahal, le Sheitan (le diable) et d’une minorité politique, économique, des gens qui ont un pouvoir politique économique qui dirige manipule les masses, le peuple et qui essaie de créer un mur entre le Prophète et les Musulmans, entre la justice, la vérité et le reste du peuple, pourquoi ? Parce que ces gens là exploitent les peuples. Cela a été toujours été comme ça, lisez le Coran, vous allez voir. Qui combattait les Prophètes ? Les notables, les dirigeants, ceux qui avaient le pouvoir économique, politique, médiatique, etc…Ce sont ces gens là, ils ne sont pas nombreux, qui commandent et qui combattaient les Prophètes. C’est pas le Peuple en lui-même, le Peuple n’est qu’une victime, comme toi Musulman, comme le Prophète, tu es une victime.
Il faut donc faire la distinction entre les vrais ennemis, et le peuple qui est victime d’un ennemi commun. Regardez, le Prophète est allé faire la da’wa, il a discuté avec, il n’ont pas voulu devenir Musulmans, le Prophète fait un deal avec eux, on si vous ne dîtes rien, on devient amis, la Mosquée on se combat pas. Vous savez ce qu’ils ont fait les traîtres ? Ils ont appelé tous les délinquants de la ville, et ils ont dit : « lapidez-le ! » Le Prophète a réussi à se sauver et se cacher. »
[...]
« Il faut que l’armée française quitte l’Afghanistan, parce que nous sommes en train de tuer des innocents. Le peuple afghan est victime de l’Impérialisme mondialiste américain, et malheureusement, nous y participons. La meilleure façon d’aider les afghans, c’est quoi ? C’est de faire pression sur nos hommes politiques pour qu’ils retirent l’armée française d’Afghanistan. »
38:00
[...]
Cette loi scélérate qui empêche les jeunes filles de s’habiller comme elles veulent, elle est horrible, non ? La loi de mars 2004, vous n’êtes pas d’accord avec elle ? Mais il faut la combattre la Loi ! Vous savez comment on la combat ? On fait pression sur les députés, parce que ce sont les députés qui l’ont voté. »
42:00
[...]
« La liberté religieuse, il faut la protéger, sinon, ils vont la découper petit à petit. Cela peut se faire en 20 ou 50 ans. Il ne faut pas se barrer et fuir. « Ils ont interdit le voile, la Burqa, et maintenant ceci », alors je fais la Hijra (émigrer vers un pays Musulman). Fuyard ! Lâche ! Peureux ! Pourquoi tu te barres ? Quand il y a un problème dans un bateau, il ne faut pas partir, il faut régler le problème. »
43:20

Face aux cris de détresse des Musulmans qui sont malheureux et qui ne peuvent aimer ce pays car « la France n’est pas un pays Musulman », Hassan Iquioussen rétorque qu’il ne faut pas en vouloir au pays et à son peuple, mais aux dirigeants politiques, ce sont eux qu’il faut haïr et combattre pour qu’un jour la France puisse devenir un jour un pays Musulman.
Hassan Iquioussen utilise comme exemple à suivre l’image du Prophète Mohamed qui a conquis la Mecque de haute lutte face aux non-musulmans par la guerre, la patience et la ruse.
Iquioussen appelle, comme l’avait fait le Prophète en son temps, les Musulmans à lutter contre les politiques et les intellectuels qui font obstacle aux revendications communautaristes islamiques, militer par exemple pour l’abrogation de la loi sur l’interdiction du port du voile islamique à l’école (loi de mars 2004) e nfaisant pression sur les députés.

Vous pouvez ensuite écouter la deuxième partie de la conférence, intégralement disponible sur la chaîne de la Mosquée de Plaisir, où les Musulmans débattent avec Hassan Iquioussen du meilleur moyen pour islamiser totalement la France, comment éviter les erreurs, et quelles méthodes adopter pour placer des députés Musulmans à l’Assemblée Nationale, en prenant comme exemple Philippe Grenier, premier député Musulman élu au XIX Siècle.


L’Islam diffusé dans la Grande Mosquée de Plaisir vous semble-t-il en accord et compatible avec les principes républicain de Liberté, Égalité, Fraternité ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ?
Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ? Ou cela peut-il au contraire créer de l’animosité envers la France, ses institutions, ses traditions ?

-                                                       Joel-Regnault Hani Ramadan
« Si, à tort, ils(les musulmans) ont pu penser que la ville bloquait le projet, ma signature prouve le contraire. A Plaisir, les Musulmans sont regardés avec le même esprit que les autres habitants. Il n’y a aucune ambiguïté à leur égard. J’ai eu le courage de remettre en route ce centre culturel. Nous ne sommes pas nombreux dans le département à répondre à ce besoin. »
Joël Regnault – maire UMP de Plaisir – juin 2005

-                                        Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Hani-Ramadan2 Hassan Iquioussen
« Il n’est pas permis de regarder une étrangère sans nécessité. Le fait de regarder une femme avec l’intention de l’épouser, il est alors possible de regarder son visage et ses deux mains. »
Conférence d’Hani Ramadan « Le mariage et la famille » à la Mosquée de Plaisir le 17/10/2010 (hard-copy)                                                                                                                   

A la Grande Mosquée de Plaisir, l’islamiste Hassan Iquioussen appelle les Musulmans à haïr et combattre les dirigeants politiques français qui s’opposent à l’Islam

Classé dans : — islamineurope @ 15 h 08 min

Plaisir est une commune de l’Ouest de la banlieue parisienne de plus de 30 000 habitants, située dans le département des Yvelines (78).
En 1992, la Communauté Musulmane de la ville donne naissance à l’Association des Musulmans de Plaisir (AMP). La municipalité dirigée par le maire UMP Joël Regnault accorde le 21 juin 2001 un bail pour l’octroi d’un terrain afin d’édifier une grande Mosquée. Le 2 Juin 2003, c’est la pose de la première pierre. Après une longue interruption des travaux, la Mosquée est définitivement achevée et a ouvert ses portes en février 2009.

-   A la Grande Mosquée de Plaisir, l'islamiste Hassan Iquioussen appelle les Musulmans à haïr et combattre les dirigeants politiques français qui s'opposent à l'Islam Mosqu%C3%A9e-Plaisir            Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Fid%C3%A8les-en-pri%C3%A8res
-                                         La Grande Mosquée de Plaisir                                                     Fidèles en prières à la Mosquée de Plaisir

Quel type d’enseignement est délivré aux Fidèles Musulmans fréquentant cette Mosquée ? Un Islam de « Paix et Tolérance » ?
On est en droit de formuler quelques inquiétudes en nous apercevant que dès son ouverture en 2009, Tariq Ramadan, un islamiste prédicateur très médiatique, revendiquant un Islam politique, la création d’un État Islamique, et délivrant des prèches visant à considérer les Musulmans de France comme des victimes de persécutions, de racisme de la part des français non-musulmans fut un des premier à venir y donner une conférence.
Tariq Ramadan milite dans les Mosquées et dans ses ouvrages, (« le face à face des Civilisations » par exemple), et sous des discours toujours plein de sous entendus, pour la mise en place d’un système totalitaire, un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

Lors du dernier congrès annuel de l’UOIF au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, comme Youssouf Al-Qaradawi ou Safwat Hijazi qui expliquent, devant plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al nas-tv , Tv Al-Aqsa, etc…) vouloir rassembler les Musulmans afin de finir le travail d’Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce congrès.
Tariq Ramadan a, dans un article, pris la défense de ces prédicateurs antisémites et a condamné Nicolas Sarkozy pour cette mesure, (sous la pression du FN, il faut le souligner), dans un vibrant pladoyer rendant hommage à ces « savants musulmans de renommée mondiale » injustement bannis du territoire français (hard-copy).

Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan qui explique partout que les Musulmans doivent former un Califat, obéir aux Lois de l’Islam la Charia, et qui tient des discours ouvertement antisémite, en expliquant par exemple à la Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont « des serpents, une race de vipères », est régulièrement invité à la Mosquée de Plaisir pour y donner des conférences.

On peut trouver sur le site officiel internet de la Mosquée de Plaisir des prêcheurs étrangers diffusant un Islam politique, défendant la loi islamique, la charia, seule loi que les Musulmans doivent suivre, au dessus des institutions et des Lois de la République. On peut citer Gassama Diaby, reçu le 11/02/2011 à la Mosquée de Plaisir, quelques extraits de sa conférence ci-dessous :

« Allah a envoyé des Lois et des chemins à suivre, et même si les ramifications sont différentes, la base est la même, elle revient à Allah.
Toutes les bases convergent vers le même point qui est l’Unicité de Dieu, même les autres religions, qu’Allah a envoyé, la cible ou la base, c’était l’Unicité d’Allah.
La Loi du Ciel ou la Loi d’Allah sont des règles qui englobent tout et qui nous permettent de vivre notre relation verticale avec Dieu et notre relation horizontale avec les gens. Par contre, la Loi Humaine, elle n’est pas capable de régler la relation entre l’Homme et son créateur.
Cette Loi Islamique elle nous recommande le Bien et d’éviter le Mal. Elle nous renvoie vers le Bien et nous incite à faire le Bien et nous met en garde contre le Mal. »
« Les fondements de la Loi Islamique dans le Coran » – Conférence de Gassama Diaby le 11/02/2011 à la Mosquée de Plaisir

La Mosquée de Plaisir reçoit également l’islamiste Hassan Iquioussen, membre de l’UOIF, imam controversé ayant des discours de défiance envers les non-musulmans et l’Occident, et connu pour dispenser des prêches à caractère antisémite.

-                                                                                         Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Hassan-Iquioussen2
-                                                                                          Hassan Iquioussen à la Mosquée de Plaisir

Quelques extraits de sa conférence « La France, tu l’aimes ou tu l’améliores » donnée le 17/03/2012 à la Mosquée de Plaisir ci-dessous : (hard-copy)

« Là où tu es né, là où tu vis, c’est ton pays. Mais je sais ce qui te dérange.
Le problème que tu as dans la tête c’est que la France ce n’est pas un pays Musulman. « Comment peux-tu me demander d’aimer un pays qui n’est pas Musulman ? » C’est ça le problème en vérité ! Alors je vais te répondre :
Est-ce que la Prophète aimait la Mecque, oui ou non ? La Mecque était Musulmane ? Non, la Mecque était anti-musulmane. Il l’aimait ou il ne l’aimait pas ? Il l’aimait. Ce n’est pas que tu peux aimer ton pays même s’il n’est pas Musulman, tu peux aimer ton pays même s’il est contre l’Islam. Puisque le Prophète aimait la Mecque.
Parce que vous confondez mon pays, et les dirigeants de mon pays.
Les dirigeants de la Mecque qui combattaient le Prophète et l’Islam, il ne faut pas les aimer, c’est évident, c’était des ennemis de Dieu. Il nous est demandé de ne pas prendre comme amis et de ne pas aimer les ennemis de Dieu et du Prophète. Et c’est logique, tu ne vas pas aimer celui qui a tué ton père, tu ne vas pas aimer celui qui est en train de violer ta soeur. C’est un ennemi, il faut le combattre, il faut le rejeter. Donc, ceux qui combattent Dieu et son Prophète et l’Islam, la justice, il est tout à fait normal que ton coeur ne puisse pas les aimer, et c’est tout à fait normal que tu aies de l’aversion, de la haine envers eux, et que tu fasses tout pour les combattre.
Donc vous confondez la France en tant que pays ayant sa sphère géographique avec sa Culture, son Histoire, et des hommes politiques, des femmes politiques, des intellectuels, je ne sais trop qui, qui eux, combattent l’Islam et les Musulmans, combattent ce qui est bon. Ces gens là, tu as le droit de les détester et de les combattre. »
[...]
Le Peuple est victime de l’ignorance, el djahal, le Sheitan (le diable) et d’une minorité politique, économique, des gens qui ont un pouvoir politique économique qui dirige manipule les masses, le peuple et qui essaie de créer un mur entre le Prophète et les Musulmans, entre la justice, la vérité et le reste du peuple, pourquoi ? Parce que ces gens là exploitent les peuples. Cela a été toujours été comme ça, lisez le Coran, vous allez voir. Qui combattait les Prophètes ? Les notables, les dirigeants, ceux qui avaient le pouvoir économique, politique, médiatique, etc…Ce sont ces gens là, ils ne sont pas nombreux, qui commandent et qui combattaient les Prophètes. C’est pas le Peuple en lui-même, le Peuple n’est qu’une victime, comme toi  Musulman, comme le Prophète, tu es une victime.
Il faut donc faire la distinction entre les vrais ennemis, et le peuple qui est victime d’un ennemi commun. Regardez, le Prophète est allé faire la da’wa, il a discuté avec, il n’ont pas voulu devenir Musulmans, le Prophète fait un deal avec eux, on si vous ne dîtes rien, on devient amis, la Mosquée on se combat pas. Vous savez ce qu’ils ont fait les traîtres ? Ils ont appelé tous les délinquants de la ville, et ils ont dit : « lapidez-le ! » Le Prophète a réussi à se sauver et se cacher. »
[...]
« Il faut que l’armée française quitte l’Afghanistan, parce que nous sommes en train de tuer des innocents. Le peuple afghan est victime de l’Impérialisme mondialiste américain, et malheureusement, nous y participons. La meilleure façon d’aider les afghans, c’est quoi ? C’est de faire pression sur nos hommes politiques pour qu’ils retirent l’armée française d’Afghanistan. »
38:00
[...]
Cette loi scélérate qui empêche les jeunes filles de s’habiller comme elles veulent, elle est horrible, non ? La loi de mars 2004, vous n’êtes pas d’accord avec elle ? Mais il faut la combattre la Loi ! Vous savez comment on la combat ? On fait pression sur les députés, parce que ce sont les députés qui l’ont voté. »
42:00
[...]
« La liberté religieuse, il faut la protéger, sinon, ils vont la découper petit à petit. Cela peut se faire en 20 ou 50 ans. Il ne faut pas se barrer et fuir. « Ils ont interdit le voile, la Burqa, et maintenant ceci », alors je fais la Hijra (émigrer vers un pays Musulman). Fuyard ! Lâche ! Peureux ! Pourquoi tu te barres ? Quand il y a un problème dans un bateau, il ne faut pas partir, il faut régler le problème. »
43:20

Face aux cris de  détresse des Musulmans qui sont malheureux et qui ne peuvent aimer ce pays car « la France n’est pas un pays Musulman », Hassan Iquioussen rétorque qu’il ne faut pas en vouloir au pays et à son peuple, mais aux dirigeants politiques, ce sont eux qu’il faut haïr et combattre pour qu’un jour la France puisse devenir un jour un pays Musulman.
Hassan Iquioussen utilise comme exemple à suivre l’image du Prophète Mohamed qui a conquis la Mecque de haute lutte face aux non-musulmans par la guerre, la patience et la ruse.
Iquioussen appelle, comme l’avait fait le Prophète en son temps, les Musulmans à lutter contre les politiques et les intellectuels qui font obstacle aux revendications communautaristes islamiques, militer par exemple pour l’abrogation de la loi sur l’interdiction du port du voile islamique à l’école (loi de mars 2004) e nfaisant pression sur les députés.

Vous pouvez ensuite écouter la deuxième partie de la conférence, intégralement disponible sur la chaîne de la Mosquée de Plaisir, où les Musulmans débattent avec Hassan Iquioussen du meilleur moyen pour islamiser totalement la France, comment éviter les erreurs, et quelles méthodes adopter pour placer des députés Musulmans à l’Assemblée Nationale, en prenant comme exemple Philippe Grenier, premier député Musulman élu au XIX Siècle.


L’Islam diffusé dans la Grande Mosquée de Plaisir vous semble-t-il en accord et compatible avec les principes républicain de Liberté, Égalité, Fraternité ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ?
Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ? Ou cela peut-il au contraire créer de l’animosité envers la France, ses institutions, ses traditions ?

-              Joel-Regnault                                              Mosqu%C3%A9e-Plaisir-Hani-Ramadan2
« Si, à tort, ils(les musulmans) ont pu penser que la ville bloquait le projet,      « Il n’est pas permis de regarder une étrangère sans nécessité.
ma signature prouve le contraire. A Plaisir,les Musulmans sont regardés         Le fait de regarder une femme avec l’intention de l’épouser,
avec le même esprit que les autres habitants. Il n’y a aucune ambiguïté             il est alors possible de regarder son visage et ses deux mains. »
à leur égard. J’ai eu le courage de remettre en route ce centre culturel.                Conférence d’Hani Ramadan « Le mariage et la famille »
Nous ne sommes pas nombreux dans le département à répondre                        à la Mosquée de Plaisir le 17/10/2010
à ce besoin. »                                                                                                                       
    (hard-copy)
Joël Regnault – maire UMP de Plaisir – juin 2005

 

28 avril, 2012

Des prédicateurs islamistes et antisémites invités au centre Culturel Musulman « l’Olivier de la Paix » de Bagnolet

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 18 h 21 min

Bagnolet, ville de Seine-Saint-Denis de 34 000 habitants aux portes de l’Est parisien, dispose de plusieurs salles de prières et de lieux de Cultes islamiques, l’Islam s’y développe, en constante progression, une Grande Mosquée est par ailleurs actuellement en cours de construction.
Parmi ces lieux de Culte, le centre culturel Musulman « l’Olivier de la Paix » de Bagnolet, accueille des centaines de Fidèles, pour recevoir et découvrir la « Religion de Paix et Tolérance ».

-                                        Des prédicateurs islamistes et antisémites invités au centre Culturel Musulman
-                                             Fidèles à l’Institut Culturel Musulman « L’Olivier de la Paix » de Bagnolet

Le centre Culture Musulman de Bagnolet est affilié à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Paris (IESH), institut basé à Saint-Denis, qui, sous ce nom pompeux, n’est rien d’autre qu’une immense Madrassah, une école coranique formant des imams, gérée par son directeur Ahmed Jaballah, le président de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).

L’UOIF est la branche des Frères Musulmans en France, une organisation internationale politique islamiste qui milite pour l’application de la charia et la constitution d’un Califat mondial, un État gouverné par les Musulmans, pour les Musulmans. Le prédicateur Youssouf Al-Qaradawi fait même partie du « Conseil Scientifique » de l’IESH, il y est reçu avec tous les honneurs à Saint-Denis en 2007.

Youssouf Al-Qaradawi, « président de l’Union Mondiale des Savants Musulmans » présenté sur la page d’accueil du site Internet officiel de l’institut, diffuse une idéologie qui, dans ses ouvrages et ses discours n’a rien à envier au « Mein Kampf » d’Hitler. Dans son livre « le Licite et l’illicite en Islam », Al-Qaradawi explique par exemple que les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur). Son programme politique sur le long terme est clair : la conquête de Rome et de l’Occident et l’anéantissement des Juifs.
L’institut « l’Olivier de la Paix » dispense des cours destinés aux enfants à l’apprentissage de l’Arabe, à l’étude de la civilisation islamique et à l’apprentissage du Coran. Et ceci, de la classe de maternelle jusqu’au dernier niveau, dirigés par un professeur diplômé de l’IESH.

Le 16 décembre 2011, les responsables du centre Culturel ont invité le prédicateur égyptien Mahmoud El-Masri, pour précher sa Parole de « Paix et Vérité ». Ce prédicateur, très suivi et respecté dans le Monde Musulman, anime une émission à la Télévision égyptienne Al-Nas TV où il diffuse la « Parole de Paix Islamique » devant des millions de téléspectateurs, quelques extraits de ses émissions :

-                                                                                              748654MosqueBagnoletchekhantismite Ahmed Jaballah dans religion

-                                                                                         352046MosqueBagnoletAlMasri Al-Qaradawi
Les cheikhs égyptiens Mahmoud El-Masri (à gauche sur l’affiche, et sur la deuxième photo) et Mohamed El-Sawy  invités à l’Institut Culturel Musulman « L’Olivier de la Paix » de Bagnolet les 16 et 17 décembre 2011

« Aux jours du Prophète Mohamed, les Musulmans de Médine ont essayé de coexister avec les Juifs qui vivaient là-bas. Est-ce que cela a fonctionné ? Accords et traités ont été signés, mais les Juifs ont rompu les traités les uns après les autres. Ils ont trahi les Musulmans, comme c’est la coutume des Juifs en tout temps et en tout lieu. Les Juifs resteront des Juifs, ils n’ont pas changé et ne changeront jamais. Comme avec les Accords de Camp David, même si vous signez des milliers de traités avec eux, ils ne seront jamais respectueux. Ils ont tué les Prophètes, et que sommes nous, nous Musulmans, comparés aux Prophètes ? »
Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 17 février 2012
invité de « prestige » au centre Culturel Musulman de Bagnolet

« Les Protocoles des Sages de Sion, rédigés dans l’intention de corrompre les populations islamiques, incluent la corruption en distrayant les Musulmans par le football. Ils utilisent le football pour distraire les populations islamiques. »
Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 7 février 2012

Le cheikh antisémite Mahmoud El-Masri, explique devant les téléspectateurs égyptiens que les Juifs sont une calamité, des traitres irrespecteux ayant tué les Prophètes Musulmans.
Ce prédicacteur représente-t-il par sa parole un Islam de Paix, de Tolérance, de rapprochement entre Communautés Religieuses ? Cet Islam est-il compatible avec les valeurs de la République Française ?
D’autres prédicateurs venant de pays d’influence islamiste, ne parlant pas le français, sont régulièrement invités à l’Institut de Bagnolet. On peut noter la présence du cheikh égyptien Mohamed El-Sawy, que l’on peut voir également se faire inviter au congrès du l’UOIF du Bourget, la plus grande manifestation annuelle de l’Islam politique en France.

L’islamiste Abdelfatteh Mourou, membre fondateur du parti islamiste Ennhada actuellement au pouvoir en Tunisie, fut également invité à l’institut pour y donner une conférence le 22 avril 2011. Quand on connait les intentions politiques du président du parti Ennhada Rashed Ghannouchi, est-on en droit de s’inquiéter de l’Islam enseigné à l’Institut Culturel Musulman de Bagnolet ?

-                                                               877436MosqueBagnoletAbdelfattehMourou antisémitisme
  Le Cheikh tunisien Abdelfatteh Mourou, du parti islamiste Ennhada, en conférence à l’Institut Culturel Musulman de Bagnolet le 22 avril 2011. (hard-copy)


Le conférencier islamiste très médiatique et charismatique Tariq Ramadan fut invité à l’institut le 20 mars 2010 pour y donner une conférence.(hard-copy)

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

L’idéologie développée par Tariq Ramadan est, de ce fait, proche de celle des Frères Musulmans, une organisation politique islamiste fondée par son grand-père Hassan-Al-Bannah, qui vise à instaurer sur toute la terre un Califat Mondial.
Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu’on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en expliquant devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à la grande Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont des : « serpents, une race de vipères », et ce, en présence de Tariq Ramadan.

Image de prévisualisation YouTube
-         Conférence de Tariq Ramadan à l’Institut Culturel Musulman de Bagnolet le 20 mars 2010

quelques extraits ont été reproduits en gras italique ci-dessous :

« Vous vous souvenez de ce débat avec Nicolas Sarkozy en 2003 ? Certains sont venus me trouver, et vous savez ce qu’ils m’ont dit ? Comment les choses se sont passées parmi les conseillers en communication et de quoi ils ont parlé ? Ils ont dit : « Vous voyez ce qu’il faut faire ? Attaquez son frère. Parce que si vous attaquez son frère, chez les Arabes, vous attaquez la famille. »
C’était une stratégie, il ne t’attaque pas toi directement parce que tu as les moyens de te défendre, mais si on touche à quelqu’un que tu aimes ou à ta famille, ça peut te déstabiliser, tu ne sais pas comment faire. Et, nous Arabes : « Tu touches à mon frère, tu touches à ma soeur, tu vas voir! ». Et c’est notre point faible. »
[...]
« Au fond, c’est de comprendre qui a le pouvoir sur votre tête et qui a le pouvoir sur vos appréciations. C’est ça la vraie question. Alors que l’on ait des non Musulmans qui soient contents (de mon discours), amdoulillah, mais le plus important est que l’on ait un discours clair, des principes clairs, et qu’on ait une vue claire.
Que l’on sache où on va, on se libère, on se renforce, et avec calme, on résiste. ça c’est le Jihad. Et on résiste et on transforme, et ça c’est le pouvoir, le pouvoir positif, c’est ça que cela veut dire. Vous commandez le bien vous résistez au mal et vous croyez en Dieu. C’est à dire que dans l’adversité, vous allez tomber, vous allez plier les genoux, vous allez ramasser des gifles, vous allez être insultés, et vous vous souvenez : « C’est pas grave, la route est longue, et tu sais quoi ? Moi je vais peut-être tomber, moi je vais peut-être mourir, moi, tu vas me détruire. Mais derrière moi, ça continue à marcher ». Raison pour laquelle il faut se réveiller, il faut marcher et il faut éduquer. Il faut éduquer ceux qui sont derrière. »
[...]
« Nous sommes pour la restitution des droits du peuple Palestinien, avec le droit au retour, et le minimum, c’est les frontières de 1967, comme ils l’exigent eux-mêmes. Nous ne transigerons pas là dessus, et les résolutions des Nations Unies doivent être respectées. »
[...]
« Vous allez vous retrouvez dans l’un ou l’autre parti, il faut de ce point de vue là, que vous fassiez un choix en conscience, mais il faut le faire, il faut vous engager, il faut que l’on vous voit politiquement, il faut que vous soyez une force politique. »


La stratégie de Tariq Ramadan comme à son accoutumée, consiste à instaurer une atmosphère, un climat de défiance entre les Musulmans et les non-Musulmans, et même envers les institutions françaises.
Les Musulmans de France vivent en territoire hostile, sont des victimes quotidiennes de persécutions et de racisme qui les empêchent de pratiquer leur Religion.
Ils se doivent de réagir. Il n’y a à aucun moment une remise en cause des pratiques religieuses (port du voile islamique, viande halal, etc…), ni de relégation du fait religieux dans le domaine privé. Les règles, traditions, moeurs et Lois islamiques doivent prendre racine en France, sans concession, et toute forme de résistance et de rejet de la part de « l’adversité », est apparentée à de « l’islamophobie » ou du racisme.

Les Musulmans doivent s’engager en politique, faire progresser l’Islam, « résister et transformer la société par le Jihad ».
On peut également noter son discours anti-sioniste vis à vis de la politique de l’État d’Israël.

Tariq Ramadan fait également passer l’information que Nicolas Sarkozy méprise les Arabes, en élaborant des stratégies complotistes racistes avec ses conseillers politiques pour le déstabiliser.

L’Islam enseigné par les prédicateurs invités dans cet institut vous semble-t-il aller vers la Fraternité, un dialogue d’apaisement entre les Peuples, et favoriser la cohésion nationale ?
Quel Islam est diffusé aux enfants de l’école Coranique de l’Institut, guidés par des enseignants de l’IESH, disciples de Youssouf Al-Qaradawi ?

24 décembre, 2011

Construction de la Grande Mosquée Addawa gérée par le recteur Larbi Kechat : un futur foyer de l’Islam Radical politique à Paris ?

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 14 h 27 min

Dans les années 1960, la Communauté Musulmane du 19ème arrondissement de Paris quartier Belleville devenue conséquente obtient une petite salle de prière Musulmane, faisant partie d’un hotel d’un propriétaire algérien, ouverte au 15 rue de Belleville. La salle au fil des années deviendra trop petite pour accueillir les Fidèles, et devant la forte affluence, la Paroisse Catholique de Menilmontant mettra à disposition une partie de son Eglise de 1974 à 1979.
Pour obtenir un édifice digne d’un véritable Lieu de Culte, un homme va structurer la Communauté Musulmane dans ce quartier nord de Paris, Larbi Kechat.
Larbi Kechat, un algérien arrivé en France en 1972, va organiser l’achat d’un ancien entrepôt rue de Tanger Paris 19ème, puis l’aménager en Lieu de Culte Islamique, la Mosquée Addawa est fondée dont il deviendra le recteur.

-                                                     Construction de la Grande Mosquée Addawa gérée par le recteur Larbi Kechat : un futur foyer de l'Islam Radical politique à Paris ? dans Politique Larbi-Kechat1
-                                                Larbi Kechat, recteur de la Mosquée Addawa

En 1994, pour organiser le milieu associatif de la Communauté Musulmane, Larbi Kechat créera le Centre Socio-Culturel dont il est le directeur.
En août 1994, il est arrêté avec une vingtaine de personnes, toutes musulmanes ou d’origine maghrébine, pour prèches anti-occidentaux rapportés en Allemagne et pour son rapprochement avec le FIS (Front Islamique du Salut) en pleine période de guerre civile algérienne. Cette opération de sécurisation orchestrée par Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur à l’époque, maintiendra Larbi Kechat assigné à résidence avec 25 membre du FIS dans l’ancienne caserne de Folembray, dans l’Aisne, puis dans Paris intra-muros, pendant près d’un an, il reprendra ses activités normalement par la suite.

En 2001, conformément à ses engagements de campagne, pour satisfaire Larbi Kechat et la Communauté Musulmane toujours grandissante de Belleville, le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a accordé un permis de construire pour une toute nouvelle Grande Mosquée Cathédrale Addawa, au 39 rue de Tanger, toujours dans le 19e arrondissement.
Le coût total de ce nouvel édifice monumental est estimé entre 15 et 17 millions d’euros. Le futur site accueillera une salle de prière de mille six cents places surmontée d’une coupole mais aussi, côté rue, un bâtiment de sept étages avec des salles de conférence, des salles de classe et des locaux pour des activités socioculturelles. En tout, un millier de mètres carrés de salles de classe et bureaux avec façade de verre fondue dans la rue, patio oriental, deux dômes, une cantine, 100 places de parking.
Les travaux avancent au rythme des dons des Fidèles par l’intermédiaire du site officiel de la Mosquée Addawa.

 

- Mosqu%C3%A9e-Addawa11-300x192 Addawa dans religion            Mosquee-Addawa2-300x192 Al-Qaradawi
- Projet de la future Grande Mosquée Addawa, 39 rue de Tanger, Paris XIX arrondissement


- mosqu%C3%A9e-addawa-preche1-300x182 charia             mosqu%C3%A9e-Addawa-pri%C3%A8res-de-rue-300x182 Coran
Depuis 2006, un entrepôt sert de Lieu de Culte temporaire porte de la Villette en attendant la construction de la nouvelle Grande Mosquée Addawa rue de Tanger

Pour financer la Grande Mosquée, Larbi Kechat fait également des démarches auprès de mécènes dans les pays du Moyen-Orient pour réunir des fonds privés, et espère obtenir une participation de leur part à hauteur de plus de 10 millions d’euros.
Parmi les principaux mécènes participant au projet, que l’on peut voir sur la page d’accueil du site officiel de la future Grande Mosquée Addawa, on peut noter trois sommités du monde Musulman, le Cheikh Egyptien Youssef Al-Qaradawi, le Syrien Saïd Ramadan Al-Bouthi et l’égyptien Omar Abdelkafy. (hard-copy)
Quand on regarde plus attentivement le profil de ces mécènes, on est en droit de s’inquiéter quant à leur influence, leur ingérence dans les programmes, les prèches et l’idéologie islamique qui seront diffusés dans l’enceinte de la future Mosquée et se poser des questions sur les valeurs communes qu’ils partagent avec Larbi Kechat.
Ces religieux sont tous issus de l’Université Egyptienne Al-Azhar qui enseigne un Islam Radical, décrit comme un système totalitaire économique, social, judiciaire et législatif sans aucune opposition politique et entièrement régi par les Loi d’Allah, le Droit Islamique, la Charia.
L’université Al-Azhar est proche idéologiquement de l’organisation politique des Frères Musulmans, organisation militant pour la construction d’un Monde Islamique dirigé par la Charia.

Le Cheikh Youssef Al-Qaradawi fait autorité dans le Monde Musulman, il est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la fatwa et de la recherche.
Dans ses discours et ses ouvrages, il diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome. Dans son ouvrage « Le Licite et l’Illicte en Islam » , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (soit pendus, soit jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent, l’extermination des Juifs.

Également mécène du projet, le Cheikh Saïd Ramadan Al-Bouthi, un islamiste radical syrien dont les écrits ne laissent aucun doute sur l’idéologie qu’il propage, l’Islam doit conquérir le pouvoir dans tous les domaines : social, économique, judiciaire législatif et politique. Dans ses livres on peut trouver des citations telles que  :
“Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique.”
[...]
Quant aux « Gens du livre » (Chrétiens et Juifs), ils peuvent coexister avec les Musulmans à condition de se soumettre aux Lois qui gouvernent la société  Musulmane et de s’affilier à la Nation Islamique en payant au gouvernement un tribut, l’équivalent de la Zakat imposée aux Musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l’Islam sous la forme définitive en tant qu’un devoir imposé aux Musulmans à toute époque, au cas ou ils disposent d’une armée suffisante. »
extraits du livre « Fiqh-as-sira » p187 (1995) de Saïd Ramadan Al-Bouthi

-              qaradawijuifs2 Corbeil-essonnes                    saidramadanalbouti islam

-   Youssef Al-Qaradawi et Saïd Ramadan Al-Bouthi, mécènes de la future Grande Mosquée Addawa

Egalement mécène et régulièrement invité de « prestige » pour donner des conférences à la Mosquée Addawa, le Cheikh Omar Abdelkafy, qui bénéficie d’une grande notoriété internationale dans les pays islamiques, considéré parmi les prédicateurs Musulmans les plus riches du Monde, explique par exemple que le port du voile est une obligation pour toutes les Musulmanes, sinon, elles seront punies du chatiment Eternel.

-                                                                      Omar-Abdelkaky1 Larbi Kechat                                                                                      
- Le cheikh Omar Abdelkafy à la Mosquée Addawa (porte de la Villette), le 25 Juin 2011 – lors du colloque sur le thème  – Occident,  Islam: du traumatisme conflictuel au polarisme relationnel.

Pour avoir une vue sur la « Pensée Spirituelle » de ce grand savant, extrait d’une émission télévisée religieuse égyptienne, ou Omar Abdelkafy vient précher sa bonne Parole, morceaux choisis en  italique ci-dessous (hard-copy) :

http://www.dailymotion.com/video/xjiva5

 

« Omar Abdelkafy – Celle qui sort les cheveux découverts au vu de tout le monde, celle-là aura commis un péché qui mérite le chatiment de la tombe.
Présentateur – C’est pour cela qu’elle sera suspendue par les cheveux ? C’est de cette façon qu’elle sera chatiée le jour du Jugement ?
Omar Abdelkafy – non ! Cela commence dès la tombe !
[,..]
« Présentateur – Est-ce que le voile est une obligation prescrite dans la Charia islamique ? Car il y a des Musulmans qui le renie !
Omar Abdelkafy – Celui ou celle qui renie ce qui est nécessairement connu dans la Religion aura quitté l’Islam !
Présentateur – Ils disent que l’ordre a été donné pour les femmes du Prophète uniquement.
Omar Abdelkafy – non, Allah a dit aussi : « et les femmes des Croyants », et donc si elle ne met pas le voile, elle ne fait pas partie des femmes Croyantes!
[...]
Présentateur – Et comment va-t-elle profiter de sa jeunesse ?
Omar Abdelkafy – Qu’elle ne penche pas et qu’elle ne fasse rien pour que les autres penchent vers elle !
Présentateur – Mais aucun homme ne va la regarder !
Omar Abdelkafy – Si ! Lorsqu’elle mettra le voile, Inch’Allah, il n’y aura que des hommes vertueux qui la demanderont en mariage, quant à celle qui se dévoile, ceux qui la voudront seront comme des mouches qui sont attirées par certaines odeurs. »

 Il serait intéressant, vu sa dernière réplique, de demander à Omar Abdelkafy ce qu’il pense des femmes Occidentales.

La position du cheikh Omar Abdelkafy sur le port du voile pour la femme Musulmane n’est pas isolée, pendant une conférence sur « le droit des femmes »  à la Mosquée Addawa, une oratrice voilée expliquait par exemple que pour les femmes afghanes « la burka afghane est un vêtement nécessaire du fait des conditions climatiques afin de protéger la beauté des femmes de l’aridité de la région. »

Larbi Kechat participe également à des conférences sur d’autres sites en France et en Europe.
Le 18,19 et 20 avril 2008, il était à la troisième rencontre annuelle des Musulmans de Corbeil-Essonnes organisée par les responsables de la Grande Mosquée de Corbeil-Essonnes. Sur le site internet de cette Mosquée, les responsables définissent également l’Islam comme un système à part entière, concurrent du système démocratique à l’Occidentale.

-      kechat-ramadan-hijazi1 mosquée       islamiste-31 musulmans  tariqramadandrhyde Omar Abdelkaky

-                        Larbi Kechat, Safwat Hijazi et Tariq Ramadan à la Grande Mosquée de Corbeil-Essonnes

Larbi Kechat partageait la vedette sur l’affiche de présentation de cette rencontre avec des invités reconnus internationalement : respectivement sur les images, les islamistes Safwat Hijazi et Tariq Ramadan.

L’imam Safwat Hijazi de l’université égyptienne Al-Azhar,  intervenant régulièrement sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Nas TV, est interdit de séjour en Angleterre pour cause d’appel à la violence terroriste et incitation à la haine. Sur ce lien, un extrait d’une de ses interventions sur la chaîne télévisée du Hamas Al-Aqsa TV, organisation classée comme terroriste par l’Union Européenne, où il exprime sa haine contre les Juifs.

Tariq Ramadan, très médiatisé en France, est spécialiste du double langage (« taqyia » en Islam). Dans les médias il prèche un Islam ouvert et tolérant tout en veillant à préserver le respect de l’identité Musulmane, (port du voile islamique, viande halal, etc…),  mais dans les prédications dans les Mosquées et dans ses ouvrages, associé à son frère Hani Ramadan, c‘est un Islam politique, un système gouverné par la Charia,  incompatible avec nos Valeurs Démocratiques, qu’il met en avant.


Par ailleurs,
Larbi Kechat diffuse sa pensée islamique à la jeunesse française. Une rencontre avec des lycéens du 16ème arrondissement de Paris, des futures élites françaises, a été organisée en 2008. Quelques extraits de ces échanges en gras italique ci-dessous en deux parties (partie 1 et partie 2) :

« Autrefois les américains ont instrumentalisé la Religion Musulmane, pourquoi à cette époque là, n’ont pas parlé du néo-christianisme ? Aujourd’hui Bush est régi par le néo-sionisme, le créationnisme et tout cela, pourquoi ?
[...]
Chaque fois que les circonstances l’exigent, on montre une cassette sur la chaîne Al-Jazeera pour effrayer les gens.
Il ne faut pas se leurrer, il faut faire preuve d’intelligence, de réflexion, aujourd’hui nous sommes victimes de la médiologie: les médias se réduisent à l’image.
Regardez ce soir à 20h, premièrement des bribes d’images, et une interprétation qui ne fait que désinformer, on vous montre une parcelle d’images dans un contexte effrayant, regardez les liens qui sont faits, lorsqu’il y a un problème au niveau de la Société Générale, en France, pour certaines catégories de personnes.
On va alors créer de toutes pièces un spectre d’horreurs. Pourquoi ? Pour détourner l’attention du spectateur.
Chaque fois qu’il y a un problème au niveau politique, social, ou économique, il faut téléguider un attentat, il faut poser une bombe. Pourquoi ? Pour que vigi-pirate envahisse l’espace public. »

Larbi Kechat met en avant une pseudo-victimisation des Musulmans face à un complot américano-sioniste. Les Musulmans sont persécutés à travers le Monde, ils sont des boucs-émissaires, les Occidentaux organisent des attentats pour détourner les citoyens des réalités de la vie quotidienne et diriger leurs problèmes contre les Musulmans.
Cette attitude de victimisation permet de mieux mettre en valeur, faire passer et propager les principes islamiques en imposant progressivement les Lois de la Charia.
Plus loin, il aborde le thème des manifestations très controversées des caricatures du Prophète Mohammed en 2005, ayant provoqué des révoltes importantes à travers le Monde Musulman :

« Dans notre perspective Musulmane, il est interdit de représenter le Prophète, nous sommes libre d’avoir cette pensée, n’est-ce pas ? Lorsque je viens vers vous pour dire, « tiens, votre manière de vivre ou votre comportement ne me plaît pas. » Au nom de quel principe je me permets de vous dire cela ? Je respecte, peut-être que je ne comprends pas mais je m’adresse à vous, après avoir tissé des liens d’amitié on peut parler librement, je ne comprends pas cette attitude, et vous allez aimablement expliquer votre point de vue. Moi ma seule réaction c’est le respect de votre façon de voir et de votre façon de vivre. Lorsque je vois un Chrétien faire le signe de la Croix, de l’extérieur je ne comprends rien, j’ai quelques connaissances intellectuelles mais un X qui vient de je ne sais où ? Pour la personne qui fait ce signe, ce geste à un sens profond et il faut le respecter. »
[...]
« Il faut savoir dans quel contexte, très violent, ont eu lieu ces caricatures. »
[...]
« Les médias en Occident ont gonflé le volume de ces réactions qui font peur c’est vrai à la télévision quand vous voyez les ambassades brûler au Moyen-Orient. »

Larbi Kechat estime que le simple fait de dessiner le Prophète est un Blasphème et endoctrine ainsi les jeunes à respecter et imposer, sous couvert de respect de la Religion, la Loi Islamique de la Charia qui interdit toute représentation imagée du Prophète.
Il oublie de préciser que la France n’est pas (encore) sous la Charia, que la critique, la dérision par la caricature est un droit, une Liberté d’Expression chèrement acquise pendant le Siècle des Lumières, une arme contre la progression du Fanatisme Religieux.
A partir du moment où l’Islam devient un phénomène de société visible en France, par la construction de Mosquées Cathédrales, les boucheries Halal, le port du voile islamique, les prières de rue, les repas spéciaux mis en place dans les écoles républicaines et laïques, etc.., qu’il n’est plus cantonné dans le seul cadre privé, il devient alors normal et autorisé de l’analyser, de le critiquer, voire de s’en moquer par la caricature et avec toutes « les armes » dont disposent les intellectuels et journalistes. Ce que Larbi Kechat ne voit pas, c’est que la Caricature fait partie des Valeurs Occidentales, « c’est le respect de votre façon de voir et de votre façon de vivre », que Larbi Kechat explique vouloir défendre dans ses propos.
Il minimise les impacts du phénomène, l’Occident ayant « gonflé le volume de ces réactions« , alors que  plusieurs ambassades ont été brûlées à travers le Monde.

Quel Islam sera enseigné à la jeunesse Musulmane dans la future Grande Mosquée Addawa ?
Un Islam ouvert, diffusant un Message de Tolérance, de Respect entre Communautés ?
Verra-t-on Youssef Al-Qaradawi, Saïd Ramadan Al-Bouthi, Safwat Hijazi, Omar Abdelkafy, Tariq Ramadan venir donner des prèches dans les grandes salles de Conférence de la Mosquée ?
Les ouvrages de « Paix et Tolérance » de ces savants seront-ils consultables dans la future bibliothèque de la Mosquée ?

-                                                                                 Bertrand-Delanoe-300x192 Paris

« Nous sommes dans une société laïque et moi je ne suis pas croyant, dans laquelle on ne fête que des fêtes Chrétiennes. Peut-être vous souvenez-vous qu’à un moment donné, il y a eu une commission STASI, et publiquement, puisque vous avez l’air de suivre ce que je dis, j’avais approuvé une disposition qui n’avait pas été retenue. C’était de supprimer au moins deux fêtes existantes pour leur substituer une fête Juive et une fête Musulmane. »
Bertrand Delanoë – maire socialiste de Paris

« Plus nous sommes nègres, et plus nous sommes universels »
[...]
« Lorsque je suis arrivé à la mairie de Paris, j’ai donné un permis de construire pour une Mosquée rue de Tanger, permis de construire qui était bloqué, je regrette que les fonds privés n’aient pas permis encore que cette Mosquée existe. Mais j’ai pris l’initiative avec mon ami Daniel Vaillant dès 2001, de créer l’Institut des Cultures de l’Islam, j’assume totalement, j’assume les trois-quarts de ces mètres carrés consacrés aux Cultures Islamiques qui enrichissent la culture parisienne. » Comme j’assume les 1000 m², le quart de la superficie qui, sur fonds privés, sera dédié au Culte. »
Bertrand Delanoë – maire socialiste de Paris

9 novembre, 2011

L’Islamiste Boubaker El Hadj Amor de l’UOIF sera aux commandes de la future Grande Mosquée de Poitiers

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 1 h 51 min

La ville de Poitiers dans la Vienne est connue comme un lieu symbolique dans toute la Civilisation Occidentale, puisque c’est là que les Musulmans de Abd-Al Rahman sont mis en déroute en 732 par Charles Martel, roi des Francs, mettant un coup d’arrêt définitif à l’expansion de la conquête Musulmane en Europe.
L’Empire Islamique s’étalait à l’époque du Moyen-Orient à la péninsule Ibérique en passant par le Maghreb. La victoire de Charles Martel marque l’arrêt du Jihad Islamique dans le Royaume des Francs.
Les Musulmans seront ensuite, au fil des années, des batailles,  et des victoires successives des Francs, rejetés au delà des Pyrénées.

-     L'Islamiste Boubaker El Hadj Amor de l'UOIF sera aux commandes de la future Grande Mosquée de Poitiers dans Politique histoirebatailledepoitiers                     charlesmartel Ahmed Jaballah dans religion

-       Bataille de Poitiers, octobre 732 – Charles de Steuben (1837)

 

Dans le milieu des années 1980, les Musulmans immigrés de France, entrés pacifiquement, disposent d’une salle de prière aménagée à Poitiers. La salle en question située dans l’ancienne maison du jardinier du jardin des Plantes, rue Guillaume-le-Troubadour, est devenue au fil des ans trop petite pour accueillir les Fidèles.
Une Mosquée plus grande devient alors nécessaire.
Le projet est alors porté à bout de bras par un seul homme: Boubaker El-Hadj Amor, le grand mufti de la Communauté Musulmane poitevine, celui que les autorités civiles, religieuses et militaires de la Vienne appellent respectueusement « monsieur l’Imam ». A 48 ans, cet ingénieur en robotique, né en Tunisie, est un des piliers de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), jusqu’en 2004, il en était secrétaire et trésorier, préside le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Poitou-Charentes, pilote l’institut de formation des imams, situé dans la Nièvre, et prétend avoir sous sa responsabilité quelque 400 étudiants en langue arabe à l’Institut Européen de Sciences Humaines, (IESH) une école Coranique de Saint-Denis.

Le 3 octobre 2003, Jacques Santrot, alors maire socialiste de Poitiers, signe le permis de construire de la future Grande Mosquée Cathédrale de Poitiers.
Le futur bâtiment sur quatre niveaux est érigé sur un terrain de 7 000 mètres carrés sur lequel s’étalera une salle de prière assez vaste pour accueillir 700 fidèles, un espace pour les ablutions, une imposante bibliothèque islamique, une salle pour les cours coraniques, et surtout un immense minaret de 22 mètres, doté d’une sonorisation, (pour lancer l’appel au Muezzin, comme à Hambourg ?), visible à plusieurs kilomètres.

-                                                                 mosqueepoitiersfrance Al-Qaradawi
-           La future Grande Mosquée de Poitiers et son minaret de 22 mètres en cours de construction en 2011

Le financement ne doit provenir que des Fidèles, le Maire faisant valoir la Loi 1905, l’État ne finance aucun Culte.
Boubaker El Hadj Amor va s’organiser, convaincre la Communauté Musulmane Poitevine sur laquelle il compte obtenir 200 000 euros de Dons.
Pour convaincre l’UOIF de mettre également la main au porte-monnaie, Boubaker El Hadj Amor utilise un argument choc: «J’ai fait valoir l’histoire de Poitiers. Un lieu de culte et de paix sur les ruines de la bataille de 732: tout un symbole. »
Il obtiendra de l’UOIF les trois quarts des 1,5 millions d’euros nécessaires pour financer la Mosquée.

L’UOIF est une organisation islamiste proche des Frères Musulmans qui contrôle plus de 60 associations en France, et plus de 150 lieux de Culte en sont proches idéologiquement.
Les Frères Musulmans sont un mouvement fondé par Hassan-Al Bannah en 1928 qui lutte à travers le Monde, sous forme pacifique ou guerrière, (responsable entre autres de l’assassinat de Anouar El-Saddath, président égyptien en 1981 au Caire), afin d’imposer un Etat Islamique, un pouvoir sans opposition politique unifiant toute la Communauté Musulmane sur Terre, la Oumma, obéissant ainsi aux Lois Coraniques et à la Sunna du Prophète Mohammed.


QUELQUES MEMBRES DU RESEAU UOIF/ FRERES MUSULMANS / et associés

 

-           qaradawijuifs2 Amar Lasfar                                qaradawijaballah antisémitisme
-       Youssuf Al-Qaradawi, des Frères Musulmans         Youssuf Al-Qaradawi et Ahmed Jaballah, président de l’UOIF
-                                                                                                      à l’IESH de Paris (Saint-Denis)

“Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire quela seule chose que je souhaite à l’approche de la fin de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité pour aller au pays du Jihad et de la résistance, même en fauteuil roulant,  et je tuerai tous lesennemis d’Allah, les Juifs!”
Cheikh Youssuf Al-Qaradawi – 28 janvier 2009 -Al-jazeera  

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi, une sommité du Monde Musulman sunnite, consultant religieux sur Al-Jazeera, chaîne à très forte audience dans le Monde Arabe, dirige le conseil européen de la fatwa et est « conseiller scientifique » à l’IESH en France.

-                                                 ahmedjaballahmosquecrteil antisionisme
-                                                                 Ahmed Jaballah

“L’Islam est venu avec le système que l’on appelle le Califat, le sens même de ce mot, veut dire celui qui va être à la place, qui va gouverner au nom du Peuple, c’est le gouverneur et responsable qui est au service du Peuple. […] L’Islam a donné des Valeurs, des fondements, des bases qu’il faut respecter, et tout système Politique qui respecte ces bases, on peut le considérer comme un système islamique.”
Cheikh Ahmed Jaballah – président de l’UOIF,
prèche à la Mosquée Sahaba de Créteil

-                                                                    tariqramadandrhyde Boubaker El Hadj Amor
-                                                                           Tariq Ramadan

“Dans le domaine politique, comme c’est le cas
pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu’elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. […] Ce cadre est d’origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations” (page 93)
 invité au Congrès annuel de l’UOIF au Bourget jusqu’en 2010

“Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc…)”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”(page 36)

“La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l’activité humaine : de l’ordre économique, du projet social, de la représentativité politique.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”
(page 35)

“De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd’hui, c’est d’abord l’ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”(page 38)

-                                                           hanirmadan Boycott
-                                                                        Hani Ramadan

« Hassan-al Bannah, disait également que l’Islam est une organisation politique, c’est-à-dire que, il y a un devoir d’engager une réforme pour  aboutir à l’État islamique en terre d’Islam et à amener les Musulmans à s’engager ailleurs pour défendre leurs droits au niveau politique. L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux.”
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) – Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud le 2 janvier 2011
Invité au Congrès de l’UOIF au Bourget en 2011.

« Le Message du Coran est réellement global, on a dans le Coran des versets qui traitent de tous les domaines de la vie : le remboursement des dettes, le jeûne, le combat qui vous est prescris alors que vous le detestez, mais c’est un élément losque la cause est nécessaire, le talion vous est prescrit lorsque des personnes ont été tuées, la rédaction d’un testament, etc…l’Islam touche tous les domaines de façon évidente.
La vie du Prophète est elle même un exemple, il a établi un État Islamique qui fonctionne à tous les niveaux.« 
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) – Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud le 2 janvier 2011

« La lapidation est terrible, tout comme le sida. Mais elle est à la mesure d’une faute qui est d’une gravité extrême. (…) En outre, la nature de la peine correspond à la nature du péché : la main coupée pour le vol, la lapidation pour le plaisir illégitime. Elle constitue une punition, mais aussi une forme de purification »
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) – Le Monde, septembre 2002

« La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur. »
Hani Ramadan
(frère de Tariq Ramadan) – Prèche à la Mosquée de Mulhouse

http://www.dailymotion.com/video/xb7s6l

« Écoutez les termes utilisés dans l’Évangile : »Serpents, race de vipères », Jésus lui-même craint les juifs, et sait qu’ils cherchent à le tuer, c’est un passage qui nous autres Musulmans nous rappelle certains versets du Coran qui nous disent : « Pourquoi avez-vous tué les Prophètes auparavant, si vous étiez Croyants ? »
Hani Ramadan (accompagné de Tariq Ramadan) – 1 mai 2004 Mosquée de Bruxelles

On peut noter que Tariq et Hani Ramadan sont les petits-fils de Hassan-Al Bannah, fondateur des Frères Musulmans.

 

-                   amarlasfar Charles Martel                          mosquelillelasfaraubry Dieudonné
-        Amar Lasfar, recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud          Amar Lasfar - Martine Aubry

“Pensez-vous que quelqu’un puisse venir à bout de l’Islam dans ce pays ? Même s’ils vous expulsent, même s’ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s’ils vous achèvent, même s’ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre.”
Amar Lasfar, membre de l’UOIF – Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud

-                                                                      mosqueraismesiquioussen Frères Musulmans
-                                                                     Hassan Iquioussen

“S’il y a beaucoup d’orphelins c’est à cause de l’Occident qui exploite les pays du tiers-monde qui les empêche de se développer économiquement en maintenant au pouvoir des dictateurs qui dirigent les pays Musulmans ou il n’y a pas de liberté, pas de démocratie, et si jamais un peuple arrive à voter et mettre au pouvoir des gens qu’on a choisi, on fait un coup d’état, ou on fait un embargo.  C’est l’Occident qui est machiavélique, qui exploite et qui vole les richesses pour semer la zizanie en permanence pour vendre des armes.”
Hassan Iquioussen, membre de l’UOIF – prèche à la Mosquée de Pont-à-Mousson, le 12 décembre 2010

“On va tous mourir, alors autant mourir en martyr avec toutes les conséquences positives.”
Hassan Iquioussen, membre de l’UOIF -  prèche à la Mosquée Al-Badr de Meaux sur le conflit israélo-palestinien           

-                                                                            mosquebordeauxtareqoubrou Hani Ramadan
-                                                                          Tareq Oubrou

- »Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat »
Tareq Oubrou, membre de l’UOIF, recteur de la future Grande Mosquée de Bordeaux - prèche devant des Fidèles

Comme on l’a vu, Boubaker El Hadj Amor exerce d’importantes responsabilités au sein de l’UOIF, et ne peut que cautionner cette doctrine de l’Islam politique expansionniste.

On peut remarquer que les représentants de l’UOIF présentent deux caractéristiques bien particulières:

 

1) L’ART DU « DOUBLE DISCOURS » : LA TAQQYIA

Devant les médias, les penseurs de l’UOIF tiennent des discours, un dialogue d’apaisement, le Respect de la République, de la Tolérance, de la laïcité, l’aspect politique de l’Islam est totalement occulté. Il n’est abordé que dans les prèches dans les Mosquées ou les ouvrages spécialisés.
Tariq Ramadan est le plus parfait manipulateur de l’opinion en maniant à merveille ce « double discours », dans ses interventions toujours très médiatisées, il préche la Tolérance,  la Spiritualité de l’Islam et milite pour ne pas faire bannir le voile à l’école ou ne pas interdire la Burqa et  le Niqab dans les lieux publics. Une stratégie qui a pour but de faire progresser la visibilité de l’Islam afin de lui donner plus tard une assise politique.

Sur l’interdiction du port de la Burqa et du Niqab dans les lieux public, voici la réaction de Boubaker El Hadj Amor, un extrait :

-                                                                      aboubakrrr Hassan Iquioussen

« Nous considérons toujours que c’est une Loi injuste, mais la Loi est là, il faut faire avec, il faudra attendre que la mentalité globale de la communauté française évolue vers l’acceptation du fait de la visibilté de l’Islam plus que ce qu’elle n’est aujourd’hui, mais la Loi étant là, il faudra que on l’intègre dans notre façon d’être et notamment dans notre habit. »

Boubaker El Hadj Amor évoque « une Loi injuste« , et « qu’il faudra attendre que la mentalité globale de la communauté française évolue vers l’acceptation du fait de la visibilité de l’Islam plus que ce qu’elle n’est aujourd’hui ».
Ce n’est donc pas à l’islam de s’adapter, mais à la République Française de « changer de mentalité » pour intégrer la visibilité de l’Islam. Puis ensuite, « mais la Loi étant là, il faudra que on l’intègre dans notre façon d’être et notamment dans notre habit. »
Donc, respecter la Loi en attendant des jours meilleurs, accomplir un travail de fond afin de changer les mentalités des français.

 

 2) L’ANTISIONISME / ANTISEMITISME

L’antisémitisme est ancré dans les écrits Saints de l’Islam, que ce soit dans le Coran ou les Hadiths (faits et gestes du Prophète Mohammed compilés dans des écrits), voir par exemple le livre « Le Jardin des Vertueux » (Riyad as Salihin), une référence dans le Monde Musulman.
Il est un des dénominateurs communs de la doctrine défendue par la plupart des membres de l’UOIF.
L’antisémitisme s’est évidemment transformé en antisionisme lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948.

Les écrits de Tariq Ramadan par exemple, sont souvent orientés contre Israël et le Sionisme.

De ce conflit, une doctrine a pris jour au fil des décennies, qui a également influencé les Eglises Chrétiennes de pays Arabes d’Orient : le palestinisme, doctrine mise en place et diffusée massivement à travers le Monde, en particulier par le théologien chrétien palestinien Naïm Ateek.
Le « palestinisme » explique que l’Islam englobe le Christianisme, et en expulse ses racines judaïques de l’Ancien Testament.
La souffrance du Christ pendant son Chemin de Croix est matérialisée symboliquement par le martyr du peuple palestinien subi par les « oppresseurs Juifs », et la Crucifixion du Christ puis sa résurrection, seraient symboliquement représentés par la destruction de l’État d’Israël, le retour du Prophète Jésus du Coran accompagné du Mahdi (un être aux puissances surnaturelles venu unifier les Musulmans) qui ouvriront les portes de l’Occident, ce qui mènera à la création d’un Etat Islamique d’une Pureté Universelle.

Cette propagande n’est pas sans conséquence en Occident: les manifestations incessantes pour faire d’Israël un Etat terroriste, vident progressivement la doctrine Chrétienne de ses fondements Judaïques de l’Ancien Testament.

Quelques exemples de la doctrine palestiniste : Hassan Iquioussen, (écoutez son prèche à la Mosquée Al-Badr de Meaux avec le retour de l’AntéChrist en Palestine), Hani Ramadan et ses prèches de haine contre les Juifs dans les Mosquées, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et son ami l’humoriste Dieudonné qui expose parfaitement dans cette interview la doctrine palestiniste, ou encore les exhortations à la haine des « religieux » sur les différentes chaînes de télévisions Arabes.

-                         mahmoudahmadinejad islam                        mahmoudahmadinejaddieudonn israël
-                       Mahmoud Ahmadinejad                           Mahmoud Ahmadinejad et Dieudonné

« Israël n’a qu’un seul choix : se rendre, abdiquer et se résoudre à accepter le fait accompli. Les Sionistes disparaîtront et, avec eux, toutes les oppressions ; les faibles vaincront et le Mahdi tant promis et tant attendu arrivera, avec pour compagnon Jésus-Christ, qui le soutiendra  »
le président iranien Mahmoud Ahmadinejad – l’Orient -Le Jour 15 octobre 2010

 

Concernant l’antisionisme, Boubaker El Hadj Amor, futur recteur de la Grande Mosquée de Poitiers, ne fait pas exception à la règle, sur sa page Facebook on trouve un lien incitant au boycott des produits venant d’Israël, ainsi qu’une vidéo visant à démontrer un « complot sioniste », la présumée persécution des Juifs :

-   boycottisrael1 Mahmoud Ahmadinejad        boubakerisrael Martine Aubry

Pensez-vous que l’Islam de l’UOIF est compatible avec les Valeurs de la République, la Tolérance, la Fraternité, la Laïcité ? Quel Islam sera dispensé aux jeunes Musulmans dans les salles de cours de la future Grande Mosquée de Poitiers ?
Que penserait Charles Martel de tout cela ?

17 octobre, 2011

La Mosquée Er-Rahma de Puteaux, une vitrine de l’Islam Radical wahhabite en France

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 20 h 15 min

L’Association Solidarité Islamique de Puteaux, présidée par Lahssen Baba, est crée en 1982 . Elle dispose d’une Mosquée dont les principales activités sont l’enseignement de la langue arabe et du Coran, les 5 prières et la prière du vendredi.
Près de 200 personnes sont présentes en moyenne aux prières quotidiennes, plus de 1000 fidèles pour la prière du vendredi et plus de 120 élèves accueillis pour des cours de sciences islamiques tous les week-ends.

 

Image de prévisualisation YouTube
-                      La rue Saulnier, bloquée par les prières de rue devant la Mosquée Er-Rahma de Puteaux en 2008.

Devant l’affluence toujours croissante de Fidèles Musulmans, un nouveau projet a finalement été retenu, conjointement avec la mairie de Puteaux et l’Association Solidarité Islamique, ce projet prévoit la reconstruction de la Mosquée sur plusieurs étages, au même emplacement. Le permis de construire a été délivré pendant le mois de Ramadan 2009.
Une aide participative aux Dons est demandée aux Fidèles sur le site de la Mosquée (hard-copy).

Le détail prévu pour cette nouvelle structure est le suivant :
– un sous-sol, les salles d’ablutions
– un rez-de-chaussée, la grande salle de prière
– un premier étage, la salle de prière pour les dames et une salle de classe pour les soeurs
– un deuxième étage, une salle de prière
– un troisième étage, l’école de la mosquée
– un quatriéme étage, étage administratif

On peut juger du contenu des enseignements de l’Islam préché dans la Mosquée en s’intéressant aux différents intervenants et conférenciers invités. Les responsables de l’Association sont orgueilleux et très fiers, car : « Allah le très Haut nous a gâtés en nous permettant de recevoir parmi les plus grands prêcheurs et savants. »(hard-copy)

En regardant de plus près qui sont ces « prêcheurs et savants », on constate que ce sont des cheikhs saoudiens et non des moindres, des défenseurs d’un Islam particulièrement radical, le wahhabisme.
Le wahhabisme est une doctrine islamique fondée au XVIII Siècle par l’association du conquérant
Ibn-Al Saoud et du théologien  et imam Mohammed ibn Abd el-Wahhâb , qui formèrent une alliance en proposant de revenir aux fondamentaux du Coran.
Dans le wahhabisme, aucune tolérance religieuse n’est permise en dehors de l’Islam, la pratique du Christianisme, du Judaïsme ou de toute autre religion sur le territoire saoudien est passible de prison.
Seule la charia doit s’appliquer de plein droit, à l’exclusion de toute opposition politique, un véritable système fascisant.
Parmi les chatiments et les droits dictés par le wahhabisme, on peut trouver : couper la main des voleurs, lapider les femmes adultères, posséder des esclaves, le mépris et le rejet de la Culture Occidentale impure car non islamique, l’antisémitisme.
L’impureté du Monde justifie le développement d’un Islam conquérant, la planète entière doit devenir un monde islamique à terme, soit par le Jihad offensif (guerre contre les non-musulmans), soit par l’introduction progressive de la propande, pratiques et règles islamiques dans les pays Occidentaux (prèches dans les mosquées, finance islamique, viande hallal, port du voile, règles de non mixité sociale homme/femme, lois islamiques, etc…).
Cette propagande saoudienne est portée à travers toute la planète, aussi bien aux États-Unis, qu’en Europe, elle est clairement démontrée dans le livre de Antoine Sfeir : « la démocratie en danger, l’enseignement islamiste saoudien ». Les textes des programmes scolaires des écoles coraniques à tendance wahhabite font abstraction complète de l’Histoire de la Civilisation Occidentale, et enseignent que les
chrétiens et les juifs sont des ennemis à combattre pour la plus grande gloire de l’Islam, par exemple en Angleterre, dans les 40 établissements du Saudi Students Clubs and Schools, englobant  5000 étudiants de 6 à 18 ans, d’après un documentaire de la BBC.

Parmi les « prêcheurs et savants » de la Mosquée de Puteaux, on trouve l’imam Safwat Hijazi de l’université égyptienne Al-Azhaar,  intervenant régulièrement sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Nas TV, interdit de séjour en Angleterre pour cause d’appel à la violence terroriste, il fait parti des « savants »  collaborant avec le wahhabisme. Extrait d’une de ses interventions sur la chaîne télévisée du Hamas Al-Aqsa TV, organisation classée comme terroriste par l’Union Européenne :

La Mosquée Er-Rahma de Puteaux, une vitrine de l'Islam Radical wahhabite en France dans Politique mosqueputeauxsafwathijazi                                islamiste-31 Allah dans religion
Safwat Hijazi à la Mosquée de Puteaux en 2009 (à droite)             Safwat Hijazi sur la chaîne du Hamas – TV Al-Aqsa

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.[…]. Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Safwat Hijazi -  TV Al-Aqsa du Hamas le  31/12/2008

Le Cheikh saoudien Aidh Al-Qarni est également un invité de prestige, apprécié des responsables de la Mosquée de Puteaux, quelques extraits de sa pensée islamique :

mosqueputeauxalqararni arabie saoudite                 charia
Aidh Al-Qarni à la Mosquée de Puteaux (à gauche)                                Le Cheikh Aidh Al-Qarni

« géré correctement, les exemples d’islamophobie comme l’interdiction des minarets en Suisse, le bannissement du voile en France ou le Coran brûlé peuvent avoir les résultats opposés à ceux que les pro-sionistes prétendent obtenir. Aujourd’hui, les Occidentaux sont des gens désorientés qui ont une Liberté de pensée illimitée. Quand ces types de personnes, qui sont désorientés d’une part et ayant une Liberté de pensée illimitée d’autre part, rencontrent la Vérité de l’Islam, qui s’adresse à leurs instincts naturels, cette Vérité entre dans leur Esprit sans qu’ils n’y prennent garde. Il est alors possible de prendre avantange de ces évènements en rendant ces gens réceptifs à l’introduction de l’Islam.
J’espère, comme beaucoup de personnes réceptives vivant en Europe, par la grâce d’Allah, que le continent européen deviendra un continent islamique »
Le Cheikh Aidh Al-Qarni – rapporté par MEMRI d’après www.onislam.net, le 31 Octobre 2010

 

Des présentateurs de la chaîne de télévision saoudienne IQRA, diffuseurs de la doctrine wahhabite, ont été reçus dans la Mosquée de Puteaux.

mosqueputeauxsaadelbriketmohamedroumi Coran             mosqueputeauxcheikhaljoundi hamas

Le Cheikh et docteur Saad Elbrik (à droite sur la première photo), présentateur de l’émission DaR-Al-MotaQine sur IQRA,  le Cheikh Abdallah Al-haDbane Al-HaRithi, présentateur de l’émission Al-Baiyna sur IQRA, le Cheikh Khaled Al-Joundi docteur égyptien de l’université de al-Azhaar (deuxième photo au centre), intervenant également à la télévision sur la chaine IQRA.
Au centre de la première photo et habillé en blanc sur la deuxième,
Mohamed El Madani, administrateur de la Mosquée de Puteaux.

Sur le site MEMRITV, on peut se faire une idée plus précise de la doctrine wahhabite en visionnant les émissions de la chaîne IQRA, des propos extrêmistes, que vous pouvez consulter en intégralité sur ce lien, quelques extraits parmi d’autres :

- le cheikh Saad Elbrik (accueilli à Puteaux) se plaint : « Dès que l’on dit quelque chose de bien sur Hitler, on est accusé d’antisémitisme »
- le cheikh Aidh Al-Qarni (accueilli à Puteaux) : « Les gorges doivent être tranchées et les crânes fracassés; c’est le chemin vers la victoire « 

– le cheikh saoudien Mohammad Al-Arifi : « L’Islam n’impose pas d’âge minimum pour le mariage »
- l’imam saoudien Mohammad Musa Al-Sharif : « Le jour viendra où l’Islam règnera à nouveau sur le Monde »
- le cheikh saoudien Mohammad Al-Arifi : « Les soldats israëliens ont trop peur de quitter leur tank pour uriner ou déféquer, la Palestine sera libérée par la force, et non par la négociation. »
- le professeur d’université Salman-Al-Abdali : « Les attentats-suicide OK à Tel-Aviv, mais pas à Ryiad »
- l’expert législateur saoudien Basem Alem : « Nous avons le droit d’appeler au Jihad offensif pour imposer notre mode de vie »
- l ‘imam yéménite
Abd Al-Majid Al-Zindani présente des preuves scientifiques que la femme ne peut parler et se souvenir en même temps

- le saoudien Adnan Hassan Bahareth: « les femmes ne peuvent réussir en politique que si elles sont dirigées par des hommes »
- le cheikh Yousuf Al-Qaradawi justifie le meurtre des enfants et des femmes israëliens dans des opérations suicide
- l‘imam égyptien
Zaghloul Al-Naggar: « Israël doit être détruite. L’Amérique doit être réduite à néant »
- le ministre de l’Information saoudien
Muhammad Abduh Al-Yaman : « Nous avons dit aux chrétiens et aux juifs dans des échanges interreligieux que leurs Livres Saints sont falsifiés et que nous voulons les ramener à la Vraie Religion »
- l’imam égyptien Gamal Qutub : « Les Juifs détestent le Monde, et le Monde les déteste« 

A noter que pour les arabophones, IQRA TV est disponible sur les bouquets abonnements ADSL de plusieurs fournisseurs d’accès Internet en France.

D’après le profil des conférenciers reçus à la Mosquée, pensez-vous que l’Islam diffusé dans la Mosquée de Puteaux soit un Islam tolérant, respectueux de la laïcité et des principes républicains, préchant l’intégration et la fraternité entre Communautés ? Quel Islam sera dispensé dans les futurs locaux rénovés et agrandis, en particulier dans l’école de la Mosquée, aux jeunes Musulmans ?

jacqueschiracbaba islam           laurentwauquiez juifs
Jacques Chirac, ancien président de la République et Laurent Wauquiez, actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en compagnie de Mohamed El Madani, administrateur de la Mosquée de Puteaux à l’Assemblée Nationale lors de la présentation de la traduction en arabe du livre de Nicolas Sarkozy « La Republique, les religions, l’espérance » le 23 juin 2009.
L’ouvrage est une invitation au dialogue interreligieux, à la tolérance et un appel à preserver notre laïcité.

26 août, 2011

De l’Islam Politique et Jihadiste à la Grande Mosquée Sahaba de Créteil

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 13 h 47 min

L’actuel maire socialiste Laurent Cathala administre la ville de Créteil, dans le Val-De-Marne (94), depuis plus de 30 ans.
L’Union des Associations Musulmanes de Créteil (UAMC) grace à son appui, a pu entreprendre la construction d’une Mosquée flambant neuve.
La mairie n’a pas hésité à puiser dans l’argent du contribuable à hauteur d’un million d’euros sur les 4,5 millions nécessaires pour financer sa construction. La première pierre a été posée le 4 octobre 2006, elle fut inaugurée le 18 décembre 2008.
Dotée d’un minaret de 20 m et d’un dôme, la Grande Mosquée de Sahaba de Créteil est une construction de grande qualité architecturale et urbaine. Le projet présente une emprise de 1083 m2 pour une surface bâtie totale de 4000 m2, répartie sur trois niveaux. Elle peut accueillir jusqu’à 1 500 fidèles. Outre les lieux de prière, il comprend également des espaces à vocation culturelle et de loisirs. Les accès sont directs depuis l’extérieur et distincts de l’entrée principale, située elle, route de Choisy.

-                                              De l'Islam Politique et Jihadiste à la Grande Mosquée Sahaba de Créteil  dans Politique 706272mosqueCrteil

-                                                            La Grande Mosquée Sahaba de Créteil et son minaret

La Mosquée dispose d’un site en ligne Internet officiel, où l’on peut trouver une présentation de l’Islam, ci-dessous, extraits en  gras italique (cliquer sur « Bien comprendre l’Islam » puis « De la globalité de l’Islam » (hard-copy))

« Le Message de l’Islam a cette particularité de traiter de tous les sujets, Allah disant : ‘Nous fîmes descendre sur toi [Mohammad] le Livre comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne nouvelle à ceux qui se soumettront [les musulmans]’[16;89].
Ainsi, le Coran et la Sounnah traitent-ils des règles qui régissent la vie humaine, depuis l’état embryonnaire, jusqu’à à l’enterrement et au lavage mortuaire ; parlant de ce qui fut auparavant et de ce qui sera, dans ce monde et dans l’au-delà.
S’ils exhortent principalement à la purification des âmes et à la réforme des mœurs, nos Textes régissent également les relations familiales et sociales, encadrent et disciplinent l’économie et la politique, qui fondent la vie humaine, garantissant à ses citoyens la paix et la sécurité nécessaires pour adorer le Créateur et s’adonner à ce qui Le satisfait.
Nous invitons celui qui doute encore de cela, à se pencher de plus près sur le Livre saint et sur la Sounna authentique, afin de recenser les versets et les hadiths qui traitent de l’héritage, du divorce, et du mariage ; de la diplomatie comme de la guerre, des droits pénal et commercial.
A ceux qui voulaient adopter partiellement l’Islam, tout en conservant d’autres rites, le Coran a répondu, disant : ‘Ô croyants ! Adoptez entièrement l’Islam, et ne suivez pas les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré !’ [2;208]. Et à ceux qui délaissèrent certaines prescriptions, se contentant d’accomplir quelques actes rituels, il a dit clairement et fermement : ‘Croyez-vous donc, dans une partie du Livre seulement et renierez-vous le reste ?!’, menaçant : ‘Ceux qui agiront de la sorte, ne récolteront qu’avilissement dans cette vie et seront refoulés dans l’au-delà vers un dur supplice’ [2;85]. »

Le texte est clair, l’UAMC considère l’Islam comme un système social, économique, législatif et politique globalisant. Ce système peut-il exister en même temps que la Constitution de la République Française ? Ne risque-t-il pas de générer sur le long terme, au fur et à mesure qu’il s’étend, un conflit avec le système démocratique occidental ?

 

LE PRESIDENT DE L’UOIF AHMED JABALLAH A LA MOSQUEE SAHABA DE CRETEIL

Des conférenciers, des Imams et des Cheikhs viennent régulièrement donner des prèches dans la Mosquée. Sur le site, on peut voir que le Cheikh Ahmed Jaballah, actuel président de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) est venu y donner un prèche (hard-copy).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquantaine associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Cette organisation politique a été classée comme terroriste par les Émirats Arabes Unis.
Ahmed Jaballah est aussi directeur de l’Insitut Européen des Sciences Humaines de Paris (basé à  Saint-Denis) (IESH), qui, sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école Coranique enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance Islamique, un Système pénal et juridique concurrent de la Constitution Républicaine. On peut remarquer que l’islamiste radical Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy), on peut par exemple le voir ici lors de l’inauguration de la mise en place du 3ème cycle de l’IESH, et ici en compagnie d’étudiants. Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, il
est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la fatwa et de la recherche.
Dans ses discours et ses ouvrages, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome. Dans son ouvrage « Le licite et l’illicte en Islam« , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent. (extermination des Juifs)

                                         571580MosqueCrteilJaballahQaradawi Ahmed Jaballah dans religion

Ahmed Jaballah, président de l’UOIF (à droite), et le prédicateur antisémite égyptien Youssuf Al-Qaradawi (au centre) à l’IESH de Paris (Saint-Denis) en 2007

 -                                          403003MosqueCrteilYoussoufAlQaradawi3 Al-Qaradawi

« Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire que la seule chose que je souhaite à l’approche de la fin de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité pour aller au pays du Jihad et de la résistance, même en fauteuil roulant,  et je tuerai tous les ennemis d’Allah, les Juifs! »
Cheikh Youssuf Al-Qaradawi, le 28 janvier 2009 sur la chaîne de télévision qatari Al-jazeera


 -                                                                    ahmedjaballahmosquecrteil antisémitisme
« L’Islam est venu nous donner une voie vers le bien dans tous les domaines de la vie. L’Islam c’est une Foi, mais également une voie, une Loi également. L’Islam nous a donné des bases pour que les relations entre les hommes soient fondées sur les principes et les valeurs. Et une de ces relations importantes, certainement cette relation entre le responsable politique et le peuple qu’il gouverne. L’Islam est venu avec le système que l’on appelle le Califat, le sens même de ce mot, veut dire celui qui va être à la place, qui va gouverner au nom du Peuple, c’est le gouverneur et responsable qui est au service du Peuple ».
[5:48]
« Pour que le système politique répondent à ses valeurs, il faut respecter ses fondements. »
[7:10]
« L’Islam a donné des principes, des fondements, certes l’Islam n’a pas défini un système politique dans le sens le plus détaillé, le plus strict,  mais il a donné des valeurs, des fondements, des bases, qu’il faut respecter. Et tout système Politique qui respecte ces bases, on peut le considérer comme un système islamique. »
[10:18]
Prèche du Cheikh Ahmed Jaballah, président de l’UOIF, à la Mosquée de Créteil le premier avril 2011 (hard-copy)

Les revendications politiques ne se limitent pas aux aux textes sur Internet, on voit que les prédications sont orientées pour défendre politiquement les intérêts des Musulmans, qui ne seraient donc pas les mêmes que les autres français.
Ahmed Jaballah défend la mise en place d’un Califat islamique, lié intrinsèquement à l’Islam, avec à sa tête un Calife qui doit « gouverner au nom du Peuple ».
Ces revendications sont elles compatibles avec la République Française laïque, une et indivisible ?


LE JIHADISTE SAÏD RAMADAN AL-BOUTHI A LA MOSQUEE SAHABA DE CRETEIL

La Mosquée Sahaba de Créteil a également accueilli le Cheikh Saïd Ramadan Al-Bouthi (hard-copy), un islamiste radical syrien dont les écrits ne laissent aucun doute sur l’idéologie qu’il propage, l’Islam doit conquérir le pouvoir dans tous les domaines : social, économique, judiciaire législatif et politique. Dans ses ouvrages on peut trouver des citations telles que  :
“Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique.”

Al-Bouthi parcourt les Mosquées de France pour diffuser son idéologie, on peut par exemple le voir à la Grande Mosquée Islâh de Marseille (plus grande Mosquée du Sud Est de la France), à la Grande Mosquée d’Évry-Courcouronnes (plus grande Mosquée de France), à Strasbourg, où encore ici, filmé par les journalistes d’investigation de l’Observatoire de l’Islamisation, invité pour la pose de la première pierre de la nouvelle Mosquée de Roissy-En-Brie, en présence de Chantal Brunel député UMP et Mohammed Moussaoui président du CFCM. Un institut islamique dont le centre « socio-culturel » a été financé à hauteur de 185 000 euros avec le concours des fonds parlementaires (argent du contribuable) mis à disposition par Chantal Brunel.

albouthimosquecrteil charia     albouthimosquecrteil2 Coran

“Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique.
[...]  Quant aux « Gens du livre » (Chrétiens et Juifs), ils peuvent coexister avec les Musulmans à condition de se soumettre aux Lois qui gouvernent la société  Musulmane et de s’affilier à la Nation Islamique en payant au gouvernement un tribut, l’équivalent de la Zakat imposée aux Musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l’Islam sous la forme définitive en tant qu’un devoir imposé aux Musulmans à toute époque, au cas ou ils disposent d’une armée suffisante. »

extraits du livre « Fiqh-as-sira » p187 (1995) de Saïd Ramadan Al-Bouthi, invité de la Grande Mosquée Sahaba de Créteil.

L’Islam dispensé à la Grande Mosquée Sahaba de Créteil vous semble-t-il correspondre à un Islam Tolérant, Respectueux du Droit Républicain, de la laïcité ? Quel Avenir pour la France avec des Institutions comme l’UOIF ? Va-t-il dans le sens de la cohésion sociale, de la Fraternité entre Communautés ?

                                                                                                           laurentcathala creteil

-                                                                                inaugurationmosquecrteil Frères Musulmans
« Cet édifice magnifique est à l’image de ce que doit être l’Islam de France. Ouvert, moderne, parfaitement intégré dans son environnement, il porte en son cœur les valeurs et les richesses d’une haute tradition de culture et de spiritualité, symbolisées ici autant par les lignes pures de l’architecture extérieure que par la beauté des décorations intérieures. »
Discours d’inauguration de la Mosquée Sahaba de Créteil par le maire socialiste Laurent Cathala en présence de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris (à gauche) et de Jean-Paul Huchon, président du Conseil Régional d’Ile de France

24 avril, 2011

Conception de l’Etat Fasciste Islamique par Tariq Ramadan sur le site de la Mosquée de Haguenau

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 20 h 34 min

En 1984, l’association culturelle islamique « ElFath » de Haguenau (4ème ville d’Alsace avec plus de 35.000 habitants), est officiellement reconnue. Elle possède son statut, ainsi qu’un conseil d’administration complet. En 1986, l’Education : grand desideratum, devient une priorité pour l’association.
Le maire autorise la construction de la mosquée de Haguenau dont le coût s’éleve à 1 200 000 €. Un terrain d’environ 40 ares  a été mis à disposition par la municipalité de la ville rue Ettore Bugatti, par l’intermédiaire d’un bail emphytéotique de 50 ans avec un loyer annuel de 830 € bloqué pour une durée de 10 ans. L’aménagement des locaux permet la création de salles de classes et ouvre la porte aux leçons d’arabe, à l’enseignement du Coran et aux cours d’éducation islamique.

Conception de l'Etat Fasciste Islamique par Tariq Ramadan sur le site de la Mosquée de Haguenau dans Politique mosquehaguenau2

Mosquée de Haguenau

Tariq Ramadan est un prédicateur très médiatisé, professeur d’islamologie à Oxford, il fut conseiller de Tony Blair, et est régulièrement invité dans les grandes Mosquées de France, sur les plateaux télévisés des chaînes nationales françaises et de Suisse, où il est  résident, et suivi par la Communauté Musulmane. Il a un site personnel, et a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages, son influence est considérable sur la Communauté Musulmane Française, ses écrits, sa  pensée, sont repris sur les sites des Mosquées de France ou sur les sites Communautaires Musulmans. Tariq Ramadan est très charismatique, parlant d’une voix suave, très éloquent, voire séducteur. Le discours est toujours très sain,  il se laisse rarement déstabiliser, sauf par exemple ici, face à Nicolas Sarkozy, sur sa position contre l’interdiction du port du voile à l’école. Dans ses Ecrits ou ses prèches devant les fidèles, le discours est tout autre.

Nous allons étudier quelques passages de sa vision de l’islam tirés de son ouvrage « Islam, le face à face des civilisations » (2001), dont on peut trouver quelques extraits repris sur le site de la Mosquée de Haguenau. (hard-copy).

-                                                                                              1537393212-mosquee-haguenau-le-face-a-face-des-civilisations dans religion
-                                                 Couverture du livre de Tariq Ramadan, « Islam, le face à face des civilisations »

« En analysant les société actuelles, certains intellectuels font le reproche de l’excès (sans pouvoir désigner clairement des responsables) : à force de privilégier la rationalité, l’efficacité et le rendement pour plus de progrès, nos sociétés sont au bord du gouffre. Sur le plan économique, on assiste à une course continue à la croissance avec la conséquence d’une incroyable fracture  entre le Nord et le Sud; sur le plan politique, l’idéal démocratique se disloque; sur le plan social, le chômage et l’exclusion sont le lot d’un nombre croissant d’hommes, de femmes et d’adolescents. »
p27-28

L’analyse de Tariq Ramadan est ici remarquable de justesse: face à l’expansion du phénomène technique, les Politiques détruisent brique par brique depuis plus de trente ans maintenant ce qui a fait la France : un Etat fort maître de ses institutions, de son économie, de sa monnaie, de ses frontières.
Aujourd’hui, tout cela a été balayé et n’existe plus, les gouvernements détruisent jour après jour ce que des générations de Français ont mis des Siècles à construire au prix de Révolutions, de Sacrifices de leur vie, jusqu’à l’Esprit Républicain Gaulliste. L’Identité Française même est remise en cause aujourd’hui, (dire aujourd’hui par exemple que la majorité des français sont de culture judéo-chrétienne cimentée pas des racines gréco-latines est assimilé à du racisme) beaucoup ne comprennent même pas d’ou ils viennent et ignorent l’Histoire de leur Civilisation. Tout cela au service du profit, de l’efficacité, dictés par « l’économie de marché » et au détriment du Respect de Valeurs Humanistes, Culturelles, Educatives et Sociales. (suppression de postes d’enseignants,  abandon de l’apprentissage de valeurs fondamentales de respect de l’Autre, Education scolaire progressivement abandonnée, baisse des postes dans les hopitaux, les services sociaux, etc…)

Comment remédier à cette situation ? Changer en totalité notre mode de pensée, adopter les préceptes de Allah et son Prophète Mohammed, telle est la solution trouvée par Tariq Ramadan, développée ci-dessous :

« Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc…) »
(page 36)
« La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l’activité humaine : de l’ordre économique, du projet social, de la représentativité politique. »
(page 35)

« De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd’hui, c’est d’abord l’ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna. »
(page 38)

« En nous appuyant sur ces considérations, en tenant compte également de la diversité des pratiques de la consultation dans l’histoire de la civilisation islamique et des réflexions produites par les ulémas (savants), on peut dégager sept principes inhérents à la notion de shûra (délibération) :

1. Le politique doit offrir à la communauté les moyens de la délibération et donc de la participation dans la gestion de ses affaires. Ce sera soit par des élections directes, soit sous le modèle de la représentation : la forme peut dépendre des situations historiques, des habitudes ou des structures sociales existantes.

2. La création d’un « conseil de la shûra (délibération)  » – majlis a’-shûra – s’impose et nécessite de structurer le mode de consultation du peuple qui permettra l’élection des membres de ce conseil. Élections directes, formation de conseils régionaux, ou autres : toutes ces formes sont acceptables dès lors qu’elles permettent la participation et la consultation de la base selon la formule coranique.

3. Les membres du conseil sont choisis en fonction de leurs compétences selon le rôle spécifique dévolu au conseil. Il paraît évident qu’il faudra y trouver deux types de compétences : d’une part, celles qui sont liées aux connaissances des principes d’orientation islamique reconnus, auxquelles doit s’ajouter la maîtrise des affaires sociales, politiques ou économiques selon les domaines où la réflexion est engagée. Le système de commissions mandatées que l’on trouve dans les parlements aujourd’hui peut légitimement faire l’affaire. C’est à l’intérieur de cette instance ou d’une autre mandatée par elle que doit s’élaborer la pratique de l’ijtihâd dont nous avons déjà parlé et qui fait le lien entre les sources et les réalités concrètes. C’est le rôle de ceux qui sont connus dans la juridiction islamique sous le nom de « gens qui lient et qui délient » (ahl al hal wal-’akd). Impossible aujourd’hui de laisser cette fonction aux seuls théologiens ; les sciences sociales, politiques, économiques ou encore médicales et expérimentales ont atteint un tel degré de complexité qu’il ne peut s’agir de traiter les questions juridiques et éthiques qui y sont relatives sans concertation avec les spécialistes de ces domaines.

4. Le choix du responsable de la nation (le président ou l’imâm – celui qui se place devant -) peut être délégué au Conseil de la shûra (ou aux conseils régionaux, s’il en est) mais il peut également être le fait de la population. Encore une fois, le principe de choix du peuple est inaliénable en islam ; la forme que prendra sa réalisation peut dépendre d’un grand nombre de facteurs historiques, géographiques et même culturels. L’idée d’un mandat à durée déterminée ne contrevient pas aux enseignements islamiques.

5. Le président de la nation est donc choisi par la communauté (hommes et femmes doivent avoir le droit de participer à ce choix). Comme n’importe quel président lié par la constitution de son pays, il se doit de respecter les principes de références islamiques et en cela, il en est le garant devant le Conseil de la shûra (et devant le peuple) à qui il doit rendre compte de sa politique générale et de celle de ses ministres. C’est très exactement ce que faisait Abou Bakr et Omar, et c’est bien en ce sens que s’articulent, dans les sociétés modernes, les instances exécutives et législatives.

6. La séparation des pouvoirs est l’un des principes fondamentaux de l’organisation de la cité et il a été respecté dès l’arrivée de Abou Bakr au califat. Les juges (coudâ’, pluriel de câdi) devaient exercer leur fonction de façon autonome et selon le principe de l’égalité de tous devant la loi. Omar, en ce sens, avait adressé des recommandations très fermes à un juge de l’une de ses provinces qui sont d’ailleurs restées célèbres.

7. La population, dès lors que les principes d’élection ont été respectés, fait acte d’allégeance (bay’a) à celui que la majorité a choisi. Cette allégeance suppose des conditions et ne peut être le fait d’une soumission aveugle. Elle exige une conscience critique de la part du peuple à l’égard de celui qui a la responsabilité de gérer ses affaires : cette participation critique, pour l’islam, est l’un des devoirs fondamentaux du citoyen. Une tradition rapporte : « Le musulman doit écouter et obéir pour ce qu’il aime et pour ce qu’il déteste sauf s’il s’agit d’une désobéissance (aux principes du Créateur) : si on lui impose une telle désobéissance, alors il n’y a plus d’écoute, ni d’obéissance ». Un président, un roi, qui répandrait l’injustice, le déni de droit et la corruption ne peut recevoir d’allégeance : il trahit le message qu’il dit défendre. La population doit user de tous les moyens légaux pour en changer. »
(page 97-99)

L’islam pour Tariq Ramadan est un système politique, administratif, économique, juridique et législatif complet crée PAR des Musulmans, POUR des Musulmans et doit régir la vie de la Communauté Musulmane dans tous les domaines. Cette structure complète se doit d’être hiérarchisée avec un conseil de la shûra (délibération), un président qui se doit de respecter les principes de références islamiques édictés par le Coran et la Sunna. Bref, Une Nation Islamique, bien loin de l’image de l’Islam Spirituel que veut nous donner Tariq Ramadan lorsqu’il parle de l’Islam dans les médias.
Tariq Ramadan nous suggère ici la mise en place d’une idéologie totalitaire, puisqu’elle admet sans discussion un système centré sur le Coran et la Sunna comme un Principe Fondamental du Dogme Religieux de la Communauté Musulmane doit s’appliquer à TOUT l’Etat, le système législatif et juridique complet reposant sur les textes Coraniques, les Hadiths, la Sunna.
Ce Système est fascisant car il érige en Lois des Principes qui n’ont pas de Caractères à portée Universelle Propre et Spécifique à l’Homme, à sa Liberté de Conscience, de Parole, de Pensée en tant qu’Etre Humain et Individu. Ce système complet dépend de ce qui est formulé et interprété dans les versets du Coran et des Hadiths par les juristes, qui à partir des Ecrits formulent des Lois, une Jurisprudence. On peut trouver dans ces Ecrits pouvant servir de base aux textes de Lois, par exemple (que Tariq Ramadan passe sous silence dans son livre):
- l’interdiction de manger du porc et de boire de l’alcool
- l’obligation de manger de la viande Halal
- l’obligation de faire le Ramadan
- l’homme domine la femme (pour Tariq Ramadan, si elle est désobéissante, on peut la frapper avec une « branchette du Siwak » p331-332 du livre, question : et si on n’a pas de « branchette du Siwak » à portée de main, on frappe avec quoi ?)
- l’obligation de porter le voile (obligatoire, mais sans « contraindre » la femme à le porter ?? page 250 de l’ouvrage)
- non mixité homme/femme (clairement défendue ici par Tariq Ramadan dans un prèche dans une Mosquée)

– l’autorisation de mariages avec des filles pré-pubères
- la possession d’esclaves
- la polygamie
- la condamnation de l’apostasie et de l’adultère (quitter l’Islam ou commettre l’adultère est passible de la peine de mort, d’après le site de la Mosquée Haguenau (hard-copy)
- l’extermination des Homosexuels (décrit par exemple dans l’ouvrage « le licite et l’illicite en Islam » de Yousuf Al-Qaradawi, auteur cité plusieurs fois par Tariq Ramadan dans son ouvrage)

Il est fasciste car il impose ses Principes à TOUS les citoyens de l’Etat y compris ceux n’appartenant pas à la Communauté Musulmane. Pour un citoyen non-musulman vivant dans cet Etat islamique, quelles Lois lui sont appliquées ? Doit-il être jugé selon la sharia (le Chemin), les Lois de l’Islam, un Dogme, un Dieu et des Croyances Religieuses auxquels il ne croit pas ? Y-a-t-il égalité de traitement entre Musulmans et non-Musulmans ? Par exemple, sachant que l’alcool et le porc sont interdits en Islam, y aurait-il des « dérogations » pour les non-musulmans ? Seraient-ils parqués à part pour éviter qu’ils n’incitent à la consommation d’alcool ou pour éviter de cuisiner le porc (haram) au contact de viande Halal ? Ou le porc et l’alcool seraient tout simplement interdit sur le territoire islamique, discrimant ainsi tous les non-musulmans ? Durant le Ramadan, est-ce que les non-musulmans ont le droit de manger ? Si oui, cela ne risquerait-il pas d’offenser les Musulmans ? Les femmes non-musulmanes peuvent-elles se promener en jupes ?

Une partie de la réponse peut être formulée si on regarde les modèles évoqués par Tariq Ramadan pour créer son Etat Islamique. Tariq Ramadan cite plusieurs fois dans ses propos comme référence les califes Omar et Abou Bakr, les fondateurs de la législation coranique au VIII Siècle, comme modèle référent pour la mise en place de son système islamique.
Le Calife Omar est le fondateur du « Pacte d’Omar » en 717, il a forgé le concept de « dhimmitude » (al-dhimma), c’est-à-dire un statut qui spécifie que les non-musulmans ont le droit de vivre dans une société islamique à condition de se soumettre à l’autorité Musulmane, ils n’ont pas les mêmes droits, doivent payer un impôt islamique spécial aux Musulmans (Jizya), ne peuvent construire de nouveaux lieux de Culte,  épouser une musulmane, critiquer le Coran, etc…bref, des sous-citoyens. Le statut de dhimmi a été appliqué dans tous les pays Musulmans au cours de l’Histoire, le fruit de l’héritage de ce statut subsiste encore aujourd’hui dans les minorités religieuses en Turquie, Algérie, Egypte, etc…
ou par exemple, l’interdiction de construire des lieux de Culte non-musulmans ou d’occuper des postes à responsabilité dans l’armée ou dans la justice est toujours en vigueur.

pactumar

Manuscrit anglais : Juifs capturés soumis à la dhimmitude

Tariq Ramadan décrit le statut de dhimmi dans son ouvrage, page 118 :
« on appelle les citoyens n’étant pas de confession musulmane les « ahl dhimma » ou « al mû ahidun », « ceux qui ont passé un contrat », ce contrat est clairement un contrat de protection des personnes et de leur droit fondamentaux. L’Etat s’engage à leur offrir toutes les conditions qui leur permettent de vivre sereinement. lIs ne sont pas soumis à l’impôt social purificateur(zakat) qui est le troisième pillier de l’Islam, ni au service militaire: en échange de cette protection, ils sont tenus de payer un impôt, la « jazya », qui est l’équivalent d’une taxe militaire. »

Cet Etat Islamique est incompatible et entre en conflit avec l’insertion, l’intégration des citoyens dans le modèle républicain, qui considère les Hommes et les Femmes égaux entre eux, en dehors de toute considération religieuse ou ethnique.
L’Islam de Tariq Ramadan et des responsables de la Mosquée de Haguenau est un véritable système concurrent au Droit Républicain, de ses valeurs démocratiques, laïques, de Liberté, Egalité, Fraternité.
Est-il dans l’intêret de la République Française de laisser proliférer une « Religion », un système susceptible d’engendrer des pressions, des revendications politiques militantes au fur et à mesure qu’il s’étend ? On est également en droit de s’inquiéter : quel type d’enseignement est proféré aux jeunes Musulmans fréquentant les cours d’Islam de la Mosquée de Haguenau ?

La TAQQIYA : Le mensonge et la dissimulation autorisés en Islam pour cacher ses véritables intentions :

                                                        tariqramadandrjeckyll
« Il faut appliquer la laïcité telle qu’elle est [...], elle permet au nom de la séparation de l’Eglise et de l’Etat à chacun de vivre sa Religion. Il faudrait se rendre compte que les Musulmans n’ont besoin que de cela, l’application de la Loi, c’est ce qui nous permettrait de vivre en bonne intelligence.»
Tariq Ramadan, 30/01/2011 Youtube

 -                                                  tariqramadandrhyde
« Dans le domaine politique, comme c’est le cas pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu’elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. [...] Ce cadre est d’origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.»
Tariq Ramadan, « Islam, le face à face des civilisations » p93

12345

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir