• Accueil
  • > Politique
  • > Sermon de l’imam Saïd Ibnou Abderrahman à la Grande Mosquée IQRAA de Cannes, la femme ne doit pas « outrepasser ses droits »: « rester à la cuisine » et « faire à manger »

26 avril, 2014

Sermon de l’imam Saïd Ibnou Abderrahman à la Grande Mosquée IQRAA de Cannes, la femme ne doit pas « outrepasser ses droits »: « rester à la cuisine » et « faire à manger »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 14 h 21 min

Cannes, ville soleil du sud-est de la France et port sur la Méditerranée en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a vu certains de ses quartiers changer progressivement au fil des années, face à l’afflux constant d’immigrants Musulmans en provenance du Maghreb.

La ville dispose de salles de prières, insuffisantes pour combler le besoin des fidèles, réduits à prier dans la rue faute de place dans les lieux de Culte. Face aux pressions et revendications de certaines associations musulmanes pour disposer de nouveaux lieux de prières décents, en particulier de l’Association des Musulmans du Bassin Cannois (AMBC), le maire va mettre en place, avec à l’époque son premier adjoint David Lisnard (nouveau maire de Cannes depuis mars 2014), un programme complet pour satisfaire les Musulmans cannois.

En juillet 2006, les responsables de la municipalité de Cannes dirigée par le maire UMP (jusqu’en mars 2014) Bernard Brochand accordent un terrain pour une bouchée de pain, la valeur d’un euro symbolique, un loyer sur une durée de 99 ans, pour y élever une Mosquée. Une donation contraire aux principes de laïcité de la Loi de 1905, l’état ne finançant aucun culte aux frais du contribuable.
La première pelletée pour construire le lieu de culte est délivrée début juillet 2007 par Bernard Brochand, en présence de Dalil Boubakeur, président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

La Mosquée IQRAA est construite entièrement sur des fonds privés, une donation du cheikh wahhabite saoudien Saleh Kamel, qui a financé entièrement le projet à hauteur de deux millions d’euros.
On peut être inquiet de constater l’ingérence par un saoudien dans les affaires cultuelles de la ville de Cannes, provenant d’un pays ayant pour base de législation le wahhabisme.
Le wahhabisme est une doctrine de l’Islam particulièrement radicale, dont on peut avoir un aperçu sur ce lien.

-                                      Sermon de l'imam Saïd Ibnou Abderrahman à la Grande Mosquée IQRAA de Cannes, la femme ne doit pas
Pour former les Musulmans aux préceptes fondamentaux de l’Islam, la Mosquée IQRAA de Cannes intègre (hard-copy) :
- une salle de prière pour les hommes

- une salle de prière pour les femmes
- une madrassa (école coranique)
- une bibliothèque
- une salle de conférence
- un ascenceur pour les personnes à mobilité réduite

-                                                                   420067MosqueCannescolecoranique antisémitisme dans religion
L’école coranique de la Mosquée IQRAA de Cannes délivre des cours d’arabe pour les enfants

-                                                     318209MosqueCannesFidles bernard brochand
Fidèles Musulmans écoutant un sermon de l’imam Saïd Ibnou Abderrahman à la Mosquée IQRAA de Cannes. Vous ne voyez pas de femmes ? Ne vous inquiétez pas, c’est normal.

-                                                     231699MosqueCannesinauguration2 cannes

La Grande Mosquée IQRAA de Cannes a ouvert ses portes le 7 février 2014 et a été inaugurée le 11 avril 2014 en présence de l’ex-maire UMP Bernard Brochand, du cheikh wahhabite saoudien Saleh Kamel (au centre) et de l’imam du lieu de culte Saïd Ibnou Abderrahman (à gauche de Saleh Kamel)

Ce nouveau lieu de Culte, sera-t-il un havre de Paix et de tolérance qui permettra aux Fidèles Musulmans de s’intégrer dans la société civile ?
Le cheikh Saïd Ibnou Abderrahman, imam de la Mosquée, a été formé par l’Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Château-Chinon, qui, sous ce titre pompeux, abrite un établissement formant les prédicateurs de l’UOIF, la branche politique de la confrérie des Frères Musulmans en France.

L’IESH est étroitement associé aux dirigeants du Conseil Européen de la Fatwa et des Recherches (CEFR) (hard-copy), dont le dirigeant n’est autre que le prédicateur égyptien antisémite Youssef Al-Qaradawi, qui appelle dans ses sermons et ses discours télévisés du monde arabo-musulman, à l’extermination des Chrétiens et des Juifs.
Il est inquiétant et problématique de constater que les responsables de la municipalité offrent ainsi une porte d’entrée à l’endoctrinement de la communauté musulmane cannoise aux prédications de conférenciers proche des Frères Musulmans qui viendront discourir dans les locaux de la Mosquée.

Suivons une des premières conférences de l’imam Saïd Ibnou Abderrahman, donnée à la Mosquée IQRAA de Cannes en gras italique ci-dessous, sur la place de la femme en Islam (hard-copy):

Image de prévisualisation YouTube

« Certains, pas tous parmi les Arabes enterraient vivantes leurs propres filles sans aucun scrupule, sans aucune pitié, sans aucune miséricorde. L’Islam est venu pour abroger cette mauvaise habitude, cette mauvaise tradition. Donc le premier droit donné à la femme, c’est le droit à la vie. Il vient ensuite, parmi les droits que l’Islam a sauvegardé pour la femme, le droit à l’héritage.
Pour la plupart d’entre vous qui êtes français, revoyez les textes et les lois françaises quant à l’héritage et depuis quand la femme ou la conjointe a droit à l’héritage, vous verrez, vous serez très surpris. Tandis qu’en Islam, ça fait quatorze siècles qu’on a donné la part qui revient de droit à la femme, à la fille, à la petite-fille, à la soeur, à la mère ou à la grand-mère. D’abord on donne une part bien précise, sans tenir compte de la situation parce que l’héritage c’est aussi une science.

Le Prophète l’a détaillé dans une sourate, et cette sourate, elle porte le nom : « les femmes ». Il n’y a pas une religion qui ait rendu hommage autant à la femme que l’Islam, alors que l’on vient attaquer l’Islam de cet angle là. »
[01:33]

Saïd Ibnou Abderrahman explique que l’Islam est un vent de liberté, un monde idyllique depuis quatorze siècles en matière de droits des femmes, qui disposeraient d’avantages sur l’héritage et sur les propriétés de biens.
D’après le prédicateur, l’Islam libère la femme de l’oppression qui pré-existait avant l’avènement de la religion de « Paix et Tolérance ». Il met en opposition l’Islam et le monde occidental, les lois françaises sur l’héritage seraient défavorables aux femmes par rapport à la législation islamique, une propagande afin de décrédibiliser l’occident aux yeux des Musulmans cannois. Pour preuves, le Coran glorifierait la femme, en lui attribuant même une sourate complète qui porte son nom « An-Nisa » (« les femmes », sourate IV), mais curieusement, Saïd Ibnou Abderrahman ne cite aucun verset de la sourate en question.

Peut-être par peur de tomber sur un des versets suivants :
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:34

« Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:3

Quant à la notion d’héritage tant vanté par Saïd Ibnou Abderrahman pour les femmes, voici ce qu’en dit le Coran, parole de vérité éternelle incontestable et incontestée pour tous les Musulmans, et base de la législation islamique dans quasiment tous les pays musulmans :
« Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:11

Toujours dans la sourate « les femmes » :
« Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:25

Il est permis au Musulman d’épouser jusqu’à quatre femmes, de posséder des esclaves et de les épouser, l’esclavage n’est donc pas proscrit du monde musulman, ce qui inclus évidemment les esclaves sexuelles. Les hommes ont même autorisation de frapper les femmes qui leur désobéissent.
La femme hérite de la moitié de ce que hérite un homme, elle est donc considérée comme un sous-être humain.

Égalité de traitement entre hommes et femmes vous avez dit ?

Après avoir jeté de la poudre aux yeux aux fidèles Musulmans cannois sur les merveilles de l’Islam, l’illusion de la « protection » de la femme par le dogme islamique, le précheur de l’UOIF va cependant rapidement rappeler ses ouailles à la raison :
« Ce n’est pas parce qu’il faut du respect pour la femme, que la femme doit pour autant outrepasser ses droits. Malheureusement, Il y a des couples qui souffrent de problèmes de crises, qui sont dus à ce que la femme veut soi-disant sous un élan d’émancipation, pseudo-émancipation et liberté, prendre les devants, et ça, ce n’est pas de l’Islam. L’Islam est justement venu montrer à l’homme où est son champ d’action, et à la femme où est son champ d’action.
Le rôle de l’homme n’est pas de dormir, et d’attendre l’heure de manger, c’est de sortir, d’aller travailler, suer, donner la subsistance, le halal. La femme va être complémentaire à cet homme là. Elle va venir l’aider dans un domaine où il ne peut pas être au four et au moulin comme on dit. Donc, elle va l’aider par d’autres tâches, et ce n’est pas dénigrant lorsque l’on dit que la femme c’est : »la cuisine », « fait à manger », et son mari vient l’aider. Ce n’est pas dénigrant, chacun son rôle. Et c’est ainsi que la vie est ainsi faite depuis des siècles. Et on veut maintenant changer les choses ? Ceux qui ont voulu retourner les choses, on a vu comment cela s’est retourné contre eux. »

[08:01]
sermon de l’imam Saïd Ibnou Abderrahman à la Mosquée IQRAA de Cannes

L’imam explique que la femme ne doit pas « outrepasser ses droits », elle est complémentaire à l’homme. Pendant qu’il part travailler, sa femme doit s’occuper de la cuisine et faire à manger.
De quels droits est-il question ici ? De quelle législation ? La charia islamique ? Et qu’en est-il du droit français ?
L’enseignement dispensé aux Fidèles Musulmans cannois, citoyens français, vous semble-t-il compatible avec les valeurs de la société civile occidentale ?
Par ailleurs, quel impact sur le long terme, peut générer l’ingérence de l’UOIF (Frères Musulmans) et du wahhabisme sur les structures de la vie en société cannoise, et sur les jeunes Musulmans de l’école coranique de la Mosquée ?

-                                              811563BernardBrochandDavidLisnard CFCM

« Le 24 Juillet (2006) donc, la délibération proposant un bail emphytéotique entre la Ville de Cannes et l’Association des musulmans de La Bocca, dans le prolongement du rapport de la mission municipale ad hoc, a été votée à l’unanimité des élus des cinq groupes composant l’assemblée délibérante cannoise. »
« C’est vraiment ce que je voudrais modestement contribuer à construire dans notre ville, en recherchant ce qui doit rassembler, peut constituer une identité collective décomplexée, pour que chacun ait la possibilité de se sentir citoyen de façon pleine et entière, donc bénéficie de garanties et soit face à des responsabilités. »
David Lisnard (sur la photo à gauche), maire UMP de Cannes, instigateur du projet de la Mosquée IQRAA (en collaboration avec l’ex-maire UMP Bernard Brochand à droite sur la photo) se félicite de son oeuvre,  l’avènement d’une société islamique où la femme sera cantonnée au rôle de femme au foyer, et l’ingérence de l’Islam politique militant dans les affaires cultuelles et sociales de la ville.

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir