• Accueil
  • > Politique
  • > Comment bien battre sa femme, les sites islamistes recommandés par les responsables de l’Association Musulmane Yerroise (Mosquée de Yerres)

23 février, 2014

Comment bien battre sa femme, les sites islamistes recommandés par les responsables de l’Association Musulmane Yerroise (Mosquée de Yerres)

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 15 h 51 min

Yerres est une commune française située au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne (91) en région Île-de-France.

Depuis un peu plus d’une dizaine d’années, une communauté Musulmane s’est installée dans la ville.
Au fil du temps, la communauté se structure et en 2003, l’Association Musulmane Yerroise (AMY) est née.
l’AMY est une association culturelle ayant pour but de promouvoir le développement culturel, cultuel et structurel de la communauté musulmane d’Yerres et de ses environs, en étroite collaboration avec les autorités locales compétentes.
Pour pallier aux manques de lieux de Cultes Musulmans sur la commune, l’association obtient du maire Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République) une salle de prière dans les locaux mêmes de la mairie, au mépris de la laïcité et de la Loi de 1905, l’État ne devant favoriser et ne financer aucun Culte.

Un local associatif est finalement réaménagé en Mosquée au 101 rue Raymond Poincaré à Yerres.
L’école coranique de la Mosquée de Yerres permet, tous les dimanches de 10h00 à 12h00 aux enfants à partir de 7 ans de suivre des cours de langue Arabe et du Coran.

Qu’enseignent les prédicateurs Musulmans de l’AMY ? Un Islam ouvert et tolérant, respectueux des principes de la République Française ?
L’AMY met à disposition un site officiel Internet pour mieux comprendre l’Islam. Les internautes peuvent ainsi parfaire leurs connaissances du Coran et de la sunnah du Prophète Mohamed, un article de référence tiré du site fondamentaliste islamique http://sajidine.com en donne une présentation : (hard-copy)
« S’il (le Musulman) renie certains principes des croyances essentielles, qu’il en doute, rejette un devoir ou un interdit unanimement reconnu ou renie un seul mot du Coran, il sort de la religion, il est considéré comme un renégat auquel on enlève la nationalité islamique. L’apostasie est le plus grand crime en Islam. »

Quitter l’Islam est un crime. Les Musulmans sont soumis à la pression de la communauté, ceux qui tentent de partir, de délaisser la religion, seront considérés comme des traîtres, des « renégats », rejetés par le groupe.
La suite de l’article réoriente directement vers le site fondamentaliste http://sajidine.com (hard-copy), où l’on peut trouver toute la documentation de l’Islam rigoriste, en particulier les recueils de hadiths, comme le « Jardin des Vertueux » (hard-copy), véritable manifeste d’incitation à l’antisémite et l’antichristianisme et à la misogynie.

Sur http://sajidine.com, les fêtes autres que musulmanes sont interdites et ne doivent pas être fêtées. (hard-copy)

« En ce jour de 14 février, soi-disant « fête des amoureux » il nous semble important d’inviter le musulman à ne pas fêter ou participer à des fêtes  d’origines païennes et de nous intéresser à la relation qui lie époux et épouse. »
[...]
« L’Islam est basé sur l’adoration pure, pure de toutes associations et de toute adoration qui n’est pas légiférée et agréée par Allah et son Messager. A cet effet, nous vous invitons chères soeurs, chères frères de ne pas vous laisser prendre par la « Saint Valentin ». »

L’Islam est totalitaire. Tout ce qui n’est pas islamique doit être rejeté. Les prédicateurs interdisent donc aux Musulmans de fêter la Saint-Valentin, fête des amoureux, car ne figurant pas dans le Coran.

On remarque que les responsables du site internet officiel de l’AMY publient également les préconisations pour bien se comporter en Islam avec sa femme.
Le site internet comprend un chapitre sur « la femme en Islam », en cliquant sur « en savoir plus » (hard-copy) en bas de l’article, on accède au site islamiste http://www.womeninislam.ws/fr décrivant le statut de la femme en Islam (cliquez sur le lien du paragraphe « la correction infligée à la femme »), quelques extraits en gras italique ci-dessous  : (hard-copy 1) (hard-copy 2) (hard-copy 3)

LA FEMME EN ISLAMLa correction infligée à la femme

-                                                   Comment bien battre sa femme, les sites islamistes recommandés par les responsables de l'Association Musulmane Yerroise (Mosquée de Yerres) dans Politique 922977MosqueYerresbienbattresafemmereduc1

« Allah (l’Unique) dit :

Quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez pas de voie contre elles. (Sourate 4: An-Nissa, verset 34.)

L’Islam a interdit de frapper la femme et a sévèrement mis en garde contre une telle attitude, parce qu’elle est généralement faible et incapable de se défendre. Le Prophète (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit:

«Qu’aucun de vous ne frappe sa femme comme on frappe un esclave alors qu’à la fin du jour il coïtera (peut-être) avec elle ». (Al Boukhari (5/1997), hadith n° 4908.)

Malgré cette interdiction, il a permis de la corriger, en cas de nécessité extrême et dans des circonstances spéciales, lorsque la femme se révolte contre son mari, en lui désobéissant sans raison valable. Oumou Koulthoum, fille d’Abû Bakr rapporte que : On avait interdit aux hommes de frapper leurs femmes, puis ils se plaignirent contre elles chez le Prophète (qu’Allah soit satisfait de lui) qui leur laissa la voie libre pour les frapper, puis il dit : «La famille de Muhammad a reçu cette nuit la visite de soixante-dix femmes, toutes ayant été frappées ».

Dans ce noble verset, Allah (l’Unique) a expliqué les voies à suivre pour traiter la rébellion de la femme contre son mari –la pilule est parfois amère mais l’homme l’accepte afin de parvenir au bien escompté-, en trois étapes :

Première étape : l’étape du conseil, de l’exhortation, de l’intimidation par l’évocation du châtiment d’Allah, le rappel des droits du mari et de l’obligation de lui obéir. Cette phase se caractérise par la douceur dans la parole et l’affection. Si cette phase n’a pas été concluante, on passe à l’étape suivante.

Deuxième étape : L’étape de la mise en quarantaine dans le lit qui consiste à s’abstenir d’avoir des rapports avec elle, à lui tourner le dos au lit et ne plus lui adresser la parole. Dans cette phase, on joint la douceur à la dureté. Si ce traitement n’a pas été efficace, on passe à l’autre étape.

Troisième étape : La phase de la correction qui doit se faire sans violence, c’est-à-dire : sans lui faire de fracture, ni laisser de marque et en évitant le visage, car le but c’est de rétablir la discipline et non de lui faire mal, et de lui faire comprendre que son acte est inadmissible. Répondant à un homme qui lui avait demandé quel est le droit de l’épouse sur l’époux, le Prophète (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit :

« C’est la nourrir quand tu te nourris, l’habiller quand tu t’habilles, ne pas frapper son visage, ne jamais lui dire : “Que Dieu l’enlaidisse !” et ne pas la mettre en quarantaine en dehors de son foyer ».(Ibn Hibbane (9/482), hadith n° 4175.)

Cette correction s’applique à deux catégories des femmes, ainsi qu’elles ont été établies par les psychologues :

Première catégorie : Les femmes autoritaires : ce sont celles qui éprouvent un plaisir à braver leurs maris et à les assujettir

Deuxième catégorie : Les femmes soumises (masochistes) : Ce sont celles qui éprouvent le plaisir à être frappées et à souffrir. G-A-Hodfield, un psychologue européen dit dans son livre La Psychologie et l’Ethique : « L’instinct de soumission s’accroît et la personne éprouve du plaisir à être assujettie et est ainsi heureuse de supporter la douleur. Cet instinct est très répandu chez les femmes, même si elles l’ignorent, c’est pour cela qu’elles sont connues pour leur capacité à mieux supporter la douleur que les hommes. Ce type de femme est plus impressionné par son mari chaque fois qu’il la frappe et la brutalise et il n’y a rien de plus pathétique pour ce genre de femmes qu’un mari toujours trop doux qui ne se révolte jamais malgré la provocation ».

La correction physique n’est intervenue qu’en dernier lieu dans les différentes phases du redressement et de l’éducation. L’Islam n’autorise le recours à celle-ci que si l’exhortation et la mise en quarantaine n’ont pas servi, de même, on ne recourt pas à cela avec une femme qui préfère le divorce à la correction. Il est à noter que la discrétion est de mise dans l’application de ces étapes : il faut que cela se passe entre les époux, hors de la vue des enfants et des proches. La correction est considérée comme un des moyens de la discipline et de l’éducation. Le père par exemple corrige son fils, le maître son élève dans le but de les discipliner et les éduquer.

Ensuite Allah (l’Unique)a indiqué à la fin du verset que cette mesure disciplinaire est suspendue dès lors que la femme devient obéissante, Allah (l’Unique) dit en effet :

Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes Haut et Grand. (Sourate 4 : An-Nissa, verset 34.)

Ceci prouve que le but visé par ces différentes phases est le rétablissement de l’ordre à travers lequel l’Islam veut préserver la famille de la dislocation, éviter la dispersion des enfants et les conséquences psychologiques qui accompagnent inéluctablement les divorces.« 

D’après les responsables de la Mosquée de Yerres, il est interdit au Musulman de frapper sa femme, sauf si elle lui désobéit. On peut imaginer que si la femme musulmane refuse de faire la vaisselle comme lui demande son mari, alors le mari doit imposer son autorité en trois étapes : la sermoner, la mettre en quarantaine, puis en dernier recours si elle est toujours désobéissante, il est alors permis de lui cogner dessus, mais précise-t-on : « sans lui faire de fracture, ni laisser de marque et en évitant le visage ».
Ouf, l’honneur est sauf !

Au passage, en cliquant sur « polygamie, témoignage », on remarque que la polygamie est une législation autorisée en Islam (hard-copy):
« La polygamie est une législation divine qu’il n’est pas permis à celui qui croit aux messages célestes de nier ou de contredire. La polygamie en Islam est une sunna comme dans les autres religions célestes qui l’ont précédé »

L’AMY administre par ailleurs une chaîne Youtube diffusant des vidéos pour promouvoir l’Islam auprès des Fidèles. (hard-copy)
La chaîne est accessible à partir du site officiel de la Mosquée (hard-copy).

Parmi les différentes vidéos diffusées par l’AMY, on trouve celle de l’islamiste radical indien Zakir Naïk, un extrait d’une de ses prédications donnée devant des indiens, en gras italique ci-dessous :

-                                                                641390MosqueYerreslechristianismenexistepas2 antisémitisme dans religion

L’islamiste radical indien Zakir Naïk, une référence théologique pour les responsables de l’Association Musulmane Yerroise

« Frères ! Comme je l’ai déjà dit dans la Sourate al-Imran chapitre 2 verset 19 : « Certes, la Religion acceptée d’Allah c’est l’Islam. » Donc, la seule religion acceptable auprès d’Allah, c’est l’Islam. L’islam veut dire céder votre volonté à Dieu. Si vous lisez le Christianisme, le mot « Christianisme » n’existe pas dans toute la Bible. Comme l’Hindouisme n’est pas présent dans les textes hindous.
Le mot « chrétien » apparaît dans les Actes des Apôtres, pour décrire les disciples de Jésus. C’était un surnom donné dans le livre des Actes par Antioche. Donc, le mot « chrétien » n’existe pas dans la Bible. Donc Jésus préchait l’Islam. Il va revenir dans ce monde pour expliquer qu’il n’y a pas de Christianisme. Comme le Coran dit à propos d’Abraham, il n’était pas Juif ou Chrétien, il était Musulman. Abraham préchait l’Islam. Moïse préchait l’Islam. [...] Quelqu’un qui dit je ne suis pas ma Volonté mais la Volonté de Dieu, c’est un Musulman. Jésus était Musulman. Jésus préchait l’Islam.
J’ai donné un cours sur les similarité entre le Chrisianisme et l’Islam, et j’ai démontré que le Christianisme ordonne de Croire en un seul Dieu, ne pas Croire dans la Trinité, ou que Dieu ait un fils, ou ne pas créer d’images. Tout est dans la Bible. Il y a des versets à propos de la prière musulmane, l’aumône, le pélerinage et ne pas boire d’alcool. Allah est le même pour toute l’Humanité. Il a seulement donné une religion qui est l’Islam. Toutes les autres religions sont corrompues dès leur forme d’origine. »

propagande antichrétienne et antihindouiste du prédicateur indien Zakir Naïk devant les indiens (hard-copy)

Pour le prédicateur Zakir Naïk, toutes les religions sont des corruptions, seule l’Islam est la vraie religion.
Abraham, Moïse, Jésus et tous les Prophètes de la Bible étaient Musulmans. Le Christianisme, l’Hindouisme ou le Judaïsme n’existent donc pas. Il n’y a pas de Trinité et Jésus n’est pas le Fils de Dieu. Les Chrétiens, les Juifs et les Hindouistes vivent donc dans le péché et la corruption car ne croyant pas à la seule et vraie religion, l’Islam. Une incitation à la haine à peine déguisée contre les communautés juives, chrétiennes et hindouistes.


Parmi les autres vidéos diffusées, l’AMY fait la promotion de l’islamiste radical américain Khalid Yassin, (hard-copy), un prédicateur très prisé dans le monde Musulman, adepte de la théorie du complot. Pour ce prédicateur, les Musulmans sont persécutés à travers la planète par les non-Musulmans.

Le cheikh Khalid Yassin explique par exemple dans une prédication, que le SIDA est un virus fabriqué par les américains dans un laboratoire à Fort Mac Kinley, dans le cadre du projet (« population 2000″) de l’OMS et des Nations Unies pour éliminer les africains, les asiatiques et les pakistanais afin de protéger la civilisation occidentale (hard-copy).

Inquiétant que des responsables d’une association musulmane ayant officiellement pignon sur rue, en relation avec la municipalité administrée par Nicolas Dupont-Aignan puissent propager les prédications de cet extrêmiste.
Dans la vidéo diffusée par l’association Musulmane Yerroise, Khalid Yassin fait la propagande du port du voile islamique qu’il compare au string.
  Extrait en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

-                                                      429137MosqueYerresKhalidYassin2 antisionisme

L’islamiste radical américain Khalid Yassin, une référence théologique pour les responsables de l’Association Musulmane Yerroise, pour qui le SIDA est un virus élaboré par les américains afin d’éliminer les non-occidentaux (africains, asiatiques, pakistanais…)

« Si une femme descendait en string cet escalier, faisait le tour de la salle et retournait d’où elle est venue, on serait stupéfait : »Que se passe-t-il ici ? » Mais nous n’aurions pas le droit de dire quoi que se soit, car dans cette société, il est admis qu’une femme porte cela en public. »
[...]

« Je ne comprends pas pourquoi les Musulmanes posent problème. Que se soit à l’école ou ailleurs, juste parce qu’elles veulent couvrir leur corps et leur tête avec des vêtements amples, pourquoi une telle levée de boucliers ? Qu’ont donc besoin les médias de passer à l’attaque et de brandir des slogans : » Les Musulmans cherchent à dominer notre société ? » ou « Les Musulmans veulent nous imposer leur valeurs » ? J’aimerais rappeler qu’il y a encore 15 ou 20 ans, les religieuses catholiques devaient porter la même chose, vrai ou faux ? »
[...]
« Que veulent-ils que fassent nos Soeurs de Foi ? Est-ce qu’elles sont censées se défaire de leur voile du reste et arborer des strings ? Là, ils seraient tous d’accord ! Nous Musulmans, disons que nous ne sommes pas d’accord. Nous avons le droit de conserver des vêtements et une apparence dont nous estimons qu’ils protègent la dignité et la pudeur. »

Pour justifier le port du voile à l’école, Khalid Yassin explique que puisque les femmes ont le droit de se promener en string dans les établissements, alors les Musulmanes devraient avoir aussi le droit de venir en hijab.
Ce qui est bien évidemment faux. Aucune enfant ou étudiante ne vient à l’école juste avec un string. Aucune femme ne vient travailler dans les bureaux juste habillée en string. Aucune religieuse catholique ne vient prendre des cours habillée en Bonne Soeur dans les écoles publiques.
Khalid Yassin développe un militantisme actif pour inciter les Musulmanes à protéger « leur dignité et leur pudeur » en revendiquant le port du hijab.

Quelle part a l’influence de ces islamistes radicaux sur les responsables de l’AMY, et surtout, on est en droit de se poser la question : est-ce que ces enseignements « spirituels » sont diffusés dans les cours de l’école coranique de la Mosquée de Yerres aux jeunes Musulmans ?

-                                                     374824MosqueYerresNicolasDupontAignan califat

« Je ne pouvais pas engager des fonds publics pour leur construire un lieu de culte. En revanche, j’ai mis à leur disposition une salle de la mairie ». Nicolas Dupont-Aignan a même accepté dans cette salle de la mairie, de faire installer un rideau séparant les Musulmans et les Musulmanes.
Nicolas Dupont-Aignan, maire d’Yerres (Debout La République) – interviewé pour « Les journées de Strasbourg » en mars 2012.
« J’ai des rapports normaux, simples avec l’Association Musulmane Yerroise qui vient aux cérémonies patriotiques déposer une gerbe. Les choses se passent bien,  je les rencontre régulièrement. »
Nicolas Dupont-Aignan, interviewé par l’association islamiste « Fils de France » en juillet 2012, collabore activement au développement de l’Islam fondamentaliste, antichrétien et misogyne sur la commune de Yerres.

-                         442653MosqueYerresNicolasDupontAignanfilsdeFrance2 Camel Bechikh  693036MosqueYerresNicolasDupontAignanfilsdeFrance charia

Camel Bechikh, président de l’association « Fils de France« , à laquelle semble très attaché Nicolas Dupont-Aignan, fut membre du Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP), organisation classée comme terroriste par les USA et le Canada pour son financement au Hamas. Il a participé en Iran à une conférence internationale pour la défense de l’Intifada palestinienne, un rassemblement antisioniste.

-                                                       697399MosqueYerresCamelBechikh chrétiens
Camel Bechikh est également membre de l’UOIF, la branche des Frères Musulmans en France, il a participé par exemple au congrès annuel (UOIF) du Bourget en 2013, réunissant des prédicateurs antisémites, antioccidentaux et antichrétiens du monde Musulman.

L’association « Fils de France » qui se veut patriotique et modérée, est co-dirigée par le prédicateur de l’UOIF Tareq Oubrou, qui dans les années 1990 préchaient les enseignement de Hassan Al-Bannah, le fondateur des Frères Musulmans, en expliquant par exemple que : « Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat »
Dans un article publié sur le site officiel de l’association (hard-copy), un auteur défend la chanteuse Diam’s (Mélanie Georgiades), aujourd’hui embrigadée dans une secte où il lui est interdit de montrer une parcelle de son corps aux hommes, de leur serrer la main, d’écouter de la musique, d’aller à la piscine municipale, de faire du  sport (essayer d’aller faire un footing en hijab).
L’article publié sur « fils de France » explique que c’est normal, c’est à la République Française de s’adapter aux moeurs et coutumes de l’Islam !

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir