• Accueil
  • > Politique
  • > Conférence du professeur Morad Hamza à la Mosquée Rahma d’Arles : « Celui qui fait la fornication doit subir un châtiment de cent coups de fouet »

5 janvier, 2014

Conférence du professeur Morad Hamza à la Mosquée Rahma d’Arles : « Celui qui fait la fornication doit subir un châtiment de cent coups de fouet »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 14 h 09 min

La ville historique d’Arles est une commune du département des Bouches-du-Rhône, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, de plus de 50 000 habitants, classée ville d’art et d’histoire, et ses monuments romains et romans sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981.

Au fil du temps et des décennies, une communauté musulmane s’est installée dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, laissant peu à peu place à la construction de salles de prières et de lieux de cultes Musulmans.

Un de ces lieux de Culte, la Mosquée Rahma d’Arles, est géré par l’Association Initiative Jeunesse Citoyenne (IJC) pour répondre aux attentes et aux besoins de la communauté Musulmane de la ville, les former aux préceptes de la religion de « Paix et Tolérance ».

Le professeur Morad Hamza est l’imam de cette Mosquée, il donne des conférences aux Fidèles Musulmans.

-                                                  Conférence du professeur Morad Hamza à la Mosquée Rahma d'Arles :

Le prédicateur Morad Hamza, imam de la Mosquée Rahma d’Arles

-                                                 770756MosqueArlesFidlesmusulmansenprire Ahmed Deedat dans religion
-                                                    Les Musulmans d’Arles en prières lors de l’Aïd le 26 octobre 2012

Pour diffuser les informations, les conférences, les évènements ayant lieu dans la Mosquée et enseigner les principes de l’Islam, les responsables mettent à disposition des Fidèles un site Internet officiel (hard-copy).

Que trouve-t-on sur le site ? L’apprentissage de la Fraternité, du vivre ensemble et du Respect entre communautés ?

Pour se familiariser et parfaire ses connaissances sur l’Islam, une petite bibliographie est proposée. Avides d’en savoir plus et de comprendre la religion de « Paix et Tolérance », étudions ces ouvrages (hard-copy).

—————————————————————————-
PROPAGANDE ANTICHRÉTIENNE – AHMED DEEDAT
—————————————————————————
La bibliographie mise à disposition sur le site se décline en une série d’ouvrages au format PDF intégralement téléchargeable en ligne (hard-copy). L’ensemble de ces livres constitue une véritable propagande antichrétienne, jetant le discrédit complet de la Foi en Jésus Christ.
Ce qui ne peut produire évidemment dans l’inconscient collectif des Fidèles Musulmans d’Arles, que du mépris pour les Chrétiens, fourvoyés dans l’erreur et le mensonge car ne croyant pas en Allah.

Regardons plus en détail.

On retrouve tout d’abord une série de quatre ouvrages de propagande antichrétienne du célèbre prédicateur des années 1980-90 Ahmed Deedat :
« La  bible est-elle la Parole de Dieu ? », « Mohamed successeur Naturel du Christ »,  « Le Christ dans l’Islam », « Mohammed dans les écritures bibliques ».
Tous les ouvrages de Ahmed Deedat sont interdits en France pour antisémitisme et incitation à la haine raciale. (arrêté du 31 mai 1994)
En particulier, on peut noter le livre « les arabes et Israël », véritable apologie de l’antisémitisme. (voir quelques extraits du livre sur le site de la Mosquée de Behren-Lès-Forbach, ou encore sur celui de la Mosquée de Goussainville).

-                                                     879248MosqueArlesAhmedDeedat Allah
Le prédicateur antichrétien et antisémite Ahmed Deedat, dont tous les ouvrages sont interdits en France, est une référence théologique pour les responsables de la Mosquée Rahma d’Arles

Très appréciées par différentes associations islamiques, les conférences de Ahmed Deedat peuvent être visionnées sur les plateformes Youtube ou Dailymotion. Des sites lui sont entièrement consacré, comme http://www.ahmed-deedat.fr , site sur lequel on peut télécharger d’autres livres de Ahmed Deedat, propagande de rejet du Christianisme et de l’occident, apologie de l’antisémitisme.

La propagande de Ahmed Deedat consiste à expliquer que le Judaïsme et le Christianisme sont des fausses religions, des déformations des textes de l’Islam. Les chrétiens et les juifs sont des pervers, qui vivent dans l’erreur et le mensonge en ne respectant pas les commandements de la vraie religion d’Allah et de son messager le Prophète Mohamed.
Il s’agit de démontrer que la Bible est un texte falsifié, truffé d’erreur, et que seul le Coran, livre Parfait, contient la Vérité.

En gras italique ci-dessous, un court extrait du livre « La  bible est-elle la Parole de Dieu ? » de Ahmed Deedat, en ligne sur le site de la Mosquée Rahma d’Arles (également disponible sur ce lien):

« PLAGIAT OU KIDNAPPING LITTÉRAIRE

« Plagiat » signifie « vol littéraire ». Quelqu’un qui copie ad verbatim (mot à mot) l’écrit d’un autre et le fait passer pour sien, est appelé « plagiat ». C’est un trait de caractère communaux quarante, et plus, auteurs anonymes des livres de la Bible. Les chrétiens s’enorgueillissent d’un soi-disant lien commun entre les écrivains des 66 fascicules protestants, et ceux des 73 fascicules catholiques appelés la « Sainte Bible ». Il existe bien un lien commun, pour Matthieu et Luc : ils ont plagié à 85%, et mot pour mot, les écrits de Marc ! Dieu Tout-puissant ne dictait pas les mêmes termes aux synoptiques (ceux qui voyaient avec les mêmes yeux). Les Chrétiens eux-mêmes le reconnaissent, parce qu’ils ne croient pas en l’inspiration verbale, contrairement aux musulmans pour le Coran.
85% du plagiat de Matthieu et Luc, ce n’est rien en comparaison des kidnappings littéraires des auteurs de l’Ancien Testament, où le taux atteint est de 100% dans le soi-disant Livre de Dieu. Les intellectuels chrétiens, tel que l’évêque Kenneth Cragg, usent d’un euphémisme pour nommer cet état de fait. Ils parlent de « reproduction » et en sont très fiers. »

« DES MODELES PERVERTIS
« La Bible, un livre si varié dans ses matières ! De pleines pages sont remplies de noms obscurs, et il en est plus dit sur la généalogie que sur le jour du jugement dernier. La nuit tombe déjà et l’on ignore encore qui a vaincu car les histoires n’ont pu être racontées en entier. Où existe-t-il quelque chose (dans la littérature religieuse mondiale) qui correspond à ceci ? »
Beaucoup de bruit pour rien, en fait, et un blasphème répugnant envers Dieu Tout-puissant qui autorise un tel méli-mélo. Et cependant, les chrétiens sont fiers, malgré les imperfections belles qui existent dans leur livre. »
p28


———————————————————————————

LES HADITHS DE BOKHARI – Mohamed Kassab
———————————————————————————
Les hadiths sont les faits et gestes du Prophète Mohamed, rapportés par ses contemporains et retranscrits par des imams, constituant une somme de textes Sacrés, servant de guide à tout bon Musulman voulant suivre la voie de la Vérité, le chemin de l’Islam (Sunnah).
Les hadiths compilés par l’imam Bokhari datant du IX Siècle font autorité dans le monde musulman, un bref aperçu de ces textes, véritable condensés de textes antichrétiens, antisémites et misogynes sur deux tomes.
A noter que les hadiths de Bokhari sont interdits en Russie pour incitation à la haine raciale.

Mohamed Kassab a repris les principaux hadiths de Bokhari dans un ouvrage divisé en deux tomes disponibles intégralement sur le site de la Mosquée Rahma d’Arles, quelques extraits (tome 1) (tome 2):

« L’ingratitude à l’encontre du mari
D’après Ibn ‘Abbas, le Prophète a dit : «J’ai vu l’enfer en rêve et il était peuplé en majorité de femmes ingrates. Est-ce que ces femmes se sont montrées ingrates à l’égard de Dieu ? lui demanda-t-on.
Non, elles l’étaient vis-à-vis de leurs maris, répondit le Prophète, en méconnaissant les faveurs dont elles avaient été comblées. Lorsque durant votre vie vous avez exaucé une femme et qu’à l’occasion elle découvre en vous le moindre prétexte, elle vous dira : -je n’ai jamais vu aucun bienfait de ta part.»
« 

p19 tome 1

« Selon Abou Horaïra, le Prophète a dit : « La Dernière Heure ne viendra pas avant que le fils de Marie ne descende parmi nous en qualité d’arbitre juste ; il détruira la croix, il mettra à mort le porc et éliminera la capitation (djizia). L’argent débordera alors au point où personne n’en voudra. »
page 30 tome 2

Selon ‘Imran Ben Hossaïn, le Prophète a dit : « J’ai vu le Paradis et j’ai remarqué que la majorité de ses élus étaient des pauvres. J’ai vu l’enfer et j’ai remarqué que la majorité de ses habitants étaient des femmes. »
page 78 tome 2

LES JUIFS COMBATTRONT LES MUSULMANS
Abdallah Ben ‘Omar a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire : « Les Juifs vous combattront mais vous serez vainqueurs. »
page 113 tome 2

LA DESTRUCTION DES CROIX
Selon ‘Aïcha, le Prophète ne gardait aucune chose dans sa maison comportant des croix sans l’éliminer.
page 229 tome 2

LE BANISSEMENT DES JUIFS D’ARABIE
Abou Horaïra a dit : « Nous trouvions à la mosquée, quand le Prophète sortit et nous dit : « Allez vers les Juifs. » Nous allâmes ensemble jusqu’à leur école et le Prophète leur dit : « Convertissez-vous à l’Islam, vous serez sauvés et apprenez que la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé et que je tiens à vous expulser de ce pays. Que ceux qui pourront vendre leurs biens le fassent, car la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé. »
page 73 tome 2

On peut également retrouver d’autres extraits des hadiths de Bokhari sur le site de Mosquée de Gap.

——————————————————————————————————————————————
LA FEMME DANS L’ISLAM ET DANS LA TRADITION JUDÉO-CHRÉTIENNE par Chérif Abdel Azim
——————————————————————————————————————————————

Autre livre en ligne sur le site de la Mosquée d’Arles attaquant directement la Foi chrétienne, le livre du Dr. Chérif Abdel Azim : « La femme dans l’Islam et dans la tradition judéo-chrétienne ». (également disponible sur ce lien)

Quelques extraits :

« L’image d’Eve comme tentatrice dans la Bible a eu pour résultat un impact extrêmement négatif sur les femmes tout au long de la tradition judéo-chrétienne. Toutes les femmes sont censées avoir hérité de leur mère, la biblique Eve, sa culpabilité et sa malignité. En conséquence, elles étaient toutes indignes de confiance, moralement inférieures et malfaisantes. Menstruation, grossesse et accouchement étaient considérés comme les justes punitions de la culpabilité éternelle du sexe féminin maudit. »
p6

« Dans une autre partie de la littérature hébraïque disponible dans la Bible catholique, nous lisons:  » toute malice, plutôt que la malice de la femme »…  » La femme a été le principe du péché, et c’est à cause d’elle nous devons tous mourir »
Ecclésiaste 25:19,24
(note : texte inexistant dans la Bible !!)

« Pour purifier l’humanité du péché originel, Dieu devait sacrifier Jésus, qu’ils estiment le Fils de Dieu, sur la croix. En conséquence, Eve est responsable de sa propre erreur, du péché de son mari, du péché originel de toute l’humanité, et de la mort du Fils de Dieu. Autrement dit, une femme, agissant de son propre chef, a causé la chute de l’humanité. »
p7

« La Bible Catholique déclare explicitement que :  » La naissance d’une fille est une perte. »
Ecclésiaste 22:3
p10
(note : texte inexistant dans la Bible !!)

« Il est clair que le regard coranique porté sur la femme ne diffère en rien de celui porté sur l’homme. Ils sont tous deux les créatures de Dieu et leurs but sublime est l’adoration de leur Seigneur, exercer les bonnes actions, et ne pas commettre les péchés, et ils seront, tous deux, évalués en conséquence. Le Coran ne mentionne jamais que la femme est la porte du Satan ou qu’elle est trompeuse par nature. »
p9

« Le Coran, en outre, n’opère aucune distinction entre fille et garçon. Contrairement à la Bible, le Coran considère la naissance d’une fille comme un cadeau et une bénédiction de Dieu, tout comme la naissance d’un garçon. »
p11

« Selon la Bible, si un homme accuse sa femme d’adultère, le témoignage de cette femme ne sera pas du tout pris en compte. L’épouse accusée doit subir un procès par épreuve. Dans ce procès, l’accusée passe par un rituel complexe et humiliant supposé de prouver sa culpabilité ou, au contraire, son innocence. »
(Nombres 5:11-31).
p14

« Bible ordonne la sentence de mort sur l’homme et la femme adultères, sans distinction de sexe »
(Lev. 20:10)

« Le crime d’adultère n’est commis que quand un homme couche avec une femme mariée. Dans ce cas, l’homme est considéré adultère, même s’il n’est pas marié, et cela va de même pour la femme. En bref, l’adultère est réduit à toute relation sexuelle illicite impliquant une femme mariée. Toute affaire extra maritale d’un homme marié ne constitue pas en soi-même un crime selon la Bible. »
p16

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. « 
(30:21)

Voici la conception coranique du mariage : amour, bonté et tranquillité, et non pas propriété et double normes »
p17

Dans son inteprétation de la Bible, Chérif Abdel Azim explique que seule la femme est responsable de l’expulsion de l’Humanité du Paradis, et c’est sur elle que repose les péchés du Monde, ce qui expliquerait son statut prétendument inférieur dans le Christianisme.
Mais il oublie de remarquer que
Adam et Eve sont tous deux pêcheurs, ils croquent tous les deux le fruit défendu du jardin d’Eden. La femme n’est donc pas seule responsable de leur renvoi du Paradis.
Par ailleurs on peut noter la perversion de l’argumentation développée par l’auteur.
Il reprend les Lois Divines édictées dans l’Ancien Testament, et se permet de rajouter de faux textes de la Bible !
Chérif Abdel Azim oublie de mentionner que Jésus Christ est le Libérateur, (« Jéshuah » sauveur, libérateur en hébreu), il est venu sceller la Nouvelle Alliance avec toute l’Humanité (Ancien Testament, Alliance avec le Peuple Hébreu) par son Sacrifice sur la Croix (Agnus Dei, Agneau de Dieu) qui lève les Interdits des Lois Divines sur le Licite et l’Illicte.
L’Homme devient Responsable de ses Actes, la Pureté, la Bonté, le bien et le Mal ne se mesurent que dans le Coeur de l’homme, pas dans les lois divines et les interdits alimentaires. (Nouveau Testament)

Alors que dans l’Islam, les coups de fouets sur la femme adultère, couper les mains des voleurs font partie intégrante de la Charia, le corpus des lois islamiques, comme va d’ailleurs lui-même l’expliquer Morad Hamza dans une de ses conférences données à la Mosquée Rahma de Arles devant ses Fidèles Musulmans :
Image de prévisualisation YouTube

« Allah dit : « Celui qui fait la fornication doit subir un châtiment de cent coups de fouet. Mais attention Allah dit que pour que l’on applique le châtiment, il faut quatre témoins. S’il n’y en a que trois, on fouette les trois témoins, et on n’accepte pas leur témoignage. »
[3:08]
conférence de Morad Hamza « lapidation homme et femme, pourquoi ? » à la Mosquée d’Arles. (hard-copy)

Si un homme ou une femme a des relations sexuelles hors mariage, et si quatre témoins peuvent en témoigner, alors la punition est de cent coups de fouet.
Morad Hamza fait l’apologie de la Charia et des punitions infligées telle qu’elles sont édictées dans le Coran.
Bien entendu, Morad Hamza n’a pas encore les moyens de faire appliquer les lois de la Charia en France.
Cependant, par le triple jeu de l’immigration, des conversions et des naissances, les Musulmans dans trente ou quarante ans pourraient devenir majoritaires à Arles….Par les pressions et les revendications, les Lois de la République Française s’appliqueraient-elles toujours ?

La plupart des conférences de Morad Hamza visent à discréditer le Christianisme, pour mieux faire ressortir la supériorité de l’Islam sur les mécréants

Image de prévisualisation YouTube

Conférence de Morad Hamza à la Mosquée d’Arles : « Le 25 décembre n’a rien à voir avec Noël »

« Si jésus est né en Palestine, et qu’il y a des dattes là-bas, les dattes c’est quand ? C’est octobre, ce n’est pas décembre. Et encore moins le 25 décembre. Je vais vous dire d’où vient le 25 décembre. Peut-être, vous savez qu’avant l’avènement du Christianisme en Europe, on célébrait la fête des lumières, pourquoi ? Si vous allez dans le nord, au mois de décembre, à trois heures de l’après-midi, c’est le crépuscule, et le soleil se lève à 9h du matin. Le jour est très court. Quand arrive, le 21 décembre, la tendance s’inverse : on allumait alors des lumières des grands feux, c’est lors du solstice d’hiver, et du solstice d’été.
Quand l’avènement du Christianisme est arrivé en Europe, on a collé cette fête païenne, avec la naissance de Jésus. On a dit Jésus est une lumière, et donc la lumière est arrivée en décembre. Vous voyez, ça n’a rien à voir avec le Christianisme. …Le 25 décembre n’a rien à voir avec Noël, c’est une fête païenne. »

[2:35]

Dans le Christianisme, la date fixée pour Noël est évidemment une date symbolique marquant la naissance de la Lumière près de la date du solstice d’hiver marquant le début de l’année chrétienne, la venue de la Parole de Vie, Parole de Dieu par l’intermédiaire de Jésus. C’est une tradition qui date de plus de 1500 ans ancrée dans la liturgie chrétienne.
Morad Hamza explique aux fidèles Musulmans d’Arles que les chrétiens sont dans l’erreur, Noël n’a rien à voir avec le Christianisme, toujours avec pour objectif de démontrer que le Christianisme est une fausse religion afin de porter le discrédit sur les Chrétiens.
Est-ce le rôle d’un prédicateur Musulman de définir ce que sont les fêtes chrétiennes, comment et quand les fêter ?
On attend Morad Hamza dans une prochaine conférence pour qu’il vienne redéfinir les jours des fêtes juives, bouddhistes et taoïstes.

Autre conférence, toujours sur le même principe, c’est-à-dire la glotification de l’Islam et le discrédit du Christianisme, un court extrait ci-dessous :
« Au Moyen-âge, pendant quatre siècles, les chiffres arabes ont coéxisté avec le chiffres romains. Et l’Église excommuniait les gens qui utilisaient les chiffres arabes….L’Église a dit non, vous ne les utilisez pas parce que ça vient des Arabes, des Musulmans. »
[2:20]
Morad Hamza, conférence « Une France Islamique, une France Gréco-Arabe » à la Mosquée d’Arles (hard-copy)

A noter que les chiffres « arabes » en question viennent en réalité de l’Inde et seront diffusés par la suite en partie par les Arabes.
Les premiers chiffres « arabes » connus en Occident figurent dans le « Codex Vigilianus » de 976, au monastère de Saint Martin de Albeda, Royaume de Pampelune.
C’est le pape Sylvestre II (Gerbert d’Aurillac), philosophe, mathématicien et mécanicien qui introduira les chiffres dits « arabes » en Occident, vers l’an 1000.
Vincent de Beauvais, frère dominicain, dans son livre « Speculum Doctrinale » (livre XVI) a exposé la théorie des nombres et des opérations avec des chiffres « arabes » au XIII siècle.
Guido d’Arezzo, moine bénédictin de l’abbaye de Pomposa au XI Siècle, théoricien en musicologie, utilisait les chiffres arabes dans son traité « l’art de compter sur la table couverte de poudre » (1028).
Le mathématicien italien Leonardo Fibonacci (auteur de la célèbre suite de Fibonacci) utilisait les chiffres arabes au début du XIII siècle.

On peut multiplier les exemples, ces religieux et savants n’ont pas été excommuniés parce qu’ils utilisaient des chiffres « arabes ».
On voit bien là le jeu de manipulation de Morad Hamza dans le but d’isoler la communauté musulmane, en instaurant dans l’inconscient collectif des Fidèles, le mépris et le rejet de la communauté chrétienne.

« Si tu mets une grosse barbe, et tu jettes le Code Civil par terre, là tu vas passer sur toutes les chaînes. A la limite, si tu mets une barbe, ils te payent. Ils te donnent de l’argent, tu appuies (écrases) le Code Civil, pour que tu te fasses arrêter, mais on te paye. Et il y a des gens qui sont payés pour ça. Si vous ne le saviez pas, je vous le dis. Il y a des gens qui sont payés pour cracher sur le Code Civil, comme si en étant Musulman, on devrait cracher sur le Code Civil. Qui a dit ça ? On veut nous habiller avec des habits qui ne nous vont pas. Et on ment sur les Musulmans, et vous le savez. On nous taille des costumes sur mesure. »
[09:37]
conférence de Morad Hamza, « Une France Islamique, une France Gréco-Arabe » à la Mosquée d’Arles (hard-copy)

« Vous les aimez, vous faîtes comme eux, vous fêtez Noël. Vous achetez le chapon, mais ils ne vous aiment pas. Eux, ils n’achètent pas le mouton de l’Aïd. Nous on achète le chapon et la dinde, donc on fête Noël quand le 25 décembre arrive, mais eux ils n’achètent pas le mouton. »
[2:57]
« Les gens qui ont fait des caricatures du Prophète Mohamed, il y a des gens derrière. Et tout le monde les connaît. Les gens qui ont fait les caricatures, il y a des gens derrière qui les poussent et qui leur demandent de faire ceci. »
[8:08]
conférence de Morad Hamza « réponse aux caricatures de Charlie Hebdo et de Innocence of Muslims » à la Mosquée d’Arles (hard-copy)

Provoquer l’animosité envers les non-musulmans : « vous les aimez, mais eux, ils ne vous aiment pas ».
On retrouve dans ces extraits de conférences le délire paranoïaque de persécution assez classique diffusé par les prédicateurs Musulmans, le Code Civil brûlé par des islamistes à Limoges, les caricatures du Prophète Mohamed font partie d’une manipulation, un complot mondial orchestré contre les Musulmans, mené par « des gens cachés derrière qui les poussent à faire ceci« , des gens « qui ne vous aiment pas ».

 

-                                                                            907802MosqueArlesHerveSchiavetti antisémitisme

Hervé Schiavetti, maire communiste d’Arles, laisse proliférer le fondamentalisme islamique dans sa commune : les femmes adultères seront-elles fouettées en place publique dans vingt ou trente ans ? Les responsables de la Mosquée Rahma d’Arles favorisent-ils l’installation d’un climat de tolérance et de respect entre communautés ?

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir