• Accueil
  • > Politique
  • > Conférence de l’Islamiste Radical Tariq Ramadan à la Mosquée de Villeparisis : « On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre ! »

18 mars, 2012

Conférence de l’Islamiste Radical Tariq Ramadan à la Mosquée de Villeparisis : « On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre ! »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 17 h 47 min

Villeparisis est une ville d’environ 23 000 habitants située en Seine-et-Marne, à l’est de la région parisienne. Elle est près de l’aéroport de Roissy Charles De Gaulle, bien desservie par la francilienne et bénéficiant du réseau ferroviaire RER B.
C’est une ville où beaucoup d’immigrés de première génération s’y sont installés car elle générait de l’emploi dans la période d’après guerre voir les années 60 à 80 avec notamment les usines Lambert, Poliet et Sachim.
Devant une population maghrébine à fortiori de confession musulmane, de nombreuses Mosquées virent le jour. Villeparisis avait, à l’époque, une dizaine de ces petites mosquées; soit chez un notable qui aménageait son sous sol en lieu de culte, soit dans une salle de HLM. Il y avait aussi une salle de prière dans le foyer Sonacotra.
C’est après maintes réflexions que l’Association Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Villeparisis (ACCMV) a vu le jour. Cette association avait pour objectif premier l’acquisition d’un lieu de culte officiel afin de regrouper toutes les salles en un seul et même endroit. Pour cela, elle acheta une parcelle de terrain de 3220 m2 dans la ZAC de l’Ambresis. Tout était réuni pour voir s’élever ce lieu de culte et enfin recevoir tous ses fidèles.
Un plan fut déposé en mairie le 28 juillet 1999 et accordé par la municipalité administrée par le maire socialiste José Hennequin, le 9 novembre 1999 puis modifié le 20 décembre 2000. Il s’agit d’un volume architectural simple.

La Mosquée de Villeparisis dispense des enseignements de langue arabe, d’apprentissage du Coran, et de connaissance de la religion (charia).

La structure d’enseignement de l’association compte 5 professeurs. Elle gère 110 élèves, actuellement répartis en plusieurs niveaux.

En raison d’une fréquentation de plus en plus importante de la Mosquée, celle-ci nécessitait un élargissement afin de permettre aux fidèles de prier dans de bonnes conditions et aux élèves d’avoir accès à de vraies salles de cours.

Un projet d’agrandissement de la Mosquée a par la suite pu voir le jour afin d’avoir une salle de prière à part entière pour les femmes ainsi que des salles de cours. Le plan a été déposé et validé par la mairie. La modernisation du lieu de culte permettra :

- d’offrir aux élèves un enseignement de qualité avec des programmes adaptés.
- d’organiser des conférences avec personnalités du culte.
- de donner les moyens  à l’imam de la Mosquée pour moderniser les cours de Coran et de l’arabe tant dans le vocabulaire que dans la grammaire (notamment avec des CD, Vidéo).

-        Conférence de l'Islamiste Radical Tariq Ramadan à la Mosquée de Villeparisis :              Mosqu%C3%A9e-Villeparisis-salle-de-pri%C3%A8res Alain Gresh dans religion
-      Plan du projet d’agrandissement de la Mosquée de Villeparisis         salle de prière de la Mosquée de Villeparisis

-           Mosqu%C3%A9e-Villeparisis-fid%C3%A8les Bagnolet                      Mosqu%C3%A9e-Villeparisis-pri%C3%A8res-de-rue charia
-      Fidèles Musulmans écoutant un prèche à la Mosquée de Villeparisis        Prières de rue à la Mosquée de Villeparisis

Quelle idéologie est véhiculée dans la Mosquée de Villeparisis ? Un Islam de « Paix et Tolérance » ?
On peut s’inquiéter des relations entretenues par les responsables de la Mosquée avec des extrêmistes, en particulier, on peut noter que la Mosquée de Villeparisis a reçu le 4 mars 2012 Tariq Ramadan pour y donner une conférence.

Le prédicateur Tariq Ramadan est un islamiste radical déployant un double language, très courtisé par les média occidentaux devant lesquels il développe un Islam de tolérance, en préservant et défendant toutefois le caractère et l’identité islamique de la Communauté Musulmane, mais dans certains de ces ouvrages et dans ses prèches et conférences dans les Mosquées, ses discours appellent à la division, au ressentiment, et au repli de la communauté Musulmane sur elle même.

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

L’idéologie développée par Tariq Ramadan est, de ce fait, proche de celle des Frères Musulmans, une organisation politique islamiste fondée par son grand-père Hassan-Al-Bannah, qui vise à instaurer sur toute la terre un Califat Mondial.
Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu’on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en expliquant devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à la grande Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont des : « serpents, une race de vipères », et ce, en présence de Tariq Ramadan.

En décembre 2011, Tariq Ramadan a participé au « Printemps des quartiers », une série de rencontres organisées sur toute la France (principalement à Bagnolet, Lyon et Marseille), dont on peut noter la participation d’Alain Gresh, directeur adjoint du Monde Diplomatique, avec pour objectif d’importer le conflit du « Printemps Arabe » sur le territoire français, rallier les Musulmans de France à la cause Arabe, en invectivant la foule afin de déclencher des révoltes similaires à ce qui se passe dans le monde Arabe contre « les racistes et les islamophobes » d’Occident.

Également présente à Bagnolet auprès de Tariq Ramadan, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR), un parti xénophobe d’extrême-gauche, diffusant une idéologie de haine contre les « blancs colonisateurs », et développant des discours d’incitation à la haine et à la révolte, dans le but de former un « contrepouvoir », et faire payer ce que les français ont fait subir aux « indigènes » des ex-colonies.
La France serait toujours considérée comme un pays colonisateur, les banlieues d’aujourd’hui serait l’Algérie d’hier, le racisme ne peut venir des colonisés, et la violence est légitime pour y mettre fin. Sur son site, le PIR explique qu’il faut donc « lutter contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste qui fondent la suprématie blanche à l’échelle internationale. »
Le livre « Nique la France » aux éditions ZEP, avec Houria Bouteldja en couverture, décrit clairement cette idéologie.

Printemps-des-quartiers-Tariq-Ramadan Coran   Bagnolet-Houria-Boutelja Houria Bouteldja   Houria-boutelja imam
- Tariq Ramadan et Houria Bouteldja en conférence à Bagnolet sur le « Printemps des quartiers », et Houria Bouteldja en couverture du livre « Nique la France »

Extraits de l’intervention de Tariq Ramadan à Bagnolet en gras italique ci-dessous, où il amalgame la critique de l’Islam et la violation des principes de laïcité, avec le racisme anti-musulman et anti-noir.

« Quand on nous dit aujourd’hui l’islamophobie ça n’existe pas, mettre en évidence que ce qui est en train de se passer dans ce pays là, c’est un racisme structurel anti-musulman et que effectivement, ça, on peut l’appeler islamophobie, et que nous ne la distinguons pas du racisme structurel anti-noir, du racisme structurel contre les roms, ou contre les gens du voyage ou contre même l’absolue, l’inacceptable attitude qu’on a par rapport à l’immigration ! »

« Je suis de ceux qui seront pour se battre pour que les filles qui portent le foulard rentrent à l’école ! »

Dans les Mosquées, la technique d’approche employée par Tariq Ramadan auprès des Fidèles est toujours la même.
Des discours à caractère politique de défiance vis à vis des Occidentaux, cloisonnant la Communauté Musulmane, en expliquant que les Musulmans en Occident sont victimes de persécutions, de racisme, et qu’ils se doivent de réagir et de réformer la société afin de la transformer en son objectif final, l’État islamique, (Lois islamiques, voile islamique, viande halal, non mixité sociale entre hommes et femmes qu’il défend ici dans une mosquée de la Réunion , etc…)

Quelques extraits de sa conférence du 4 mars 2012 à la Mosquée de Villeparisis, en gras italique ci-dessous, en deux partie sur Youtube (hard-copy) :
Tariq Ramadan amalgame les termes « Jihad » et « guerre », ce dernier mot qu’il prononce plus d’une dizaines de fois dans deux phrases afin de marteler les esprits, résister aux persécutions, réformer et transformer la société, nous sommes loin ici des discours de Spiritualité normalement propre à une Religion.

Image de prévisualisation YouTube

« L’amour du pouvoir, l’amour de l’argent, et là, il va falloir résister à ça, et quand je résiste à ça, c’est la notion du Jihad, mais ce n’est pas fini, il ne suffit pas de résister, Allah ne nous dit pas : « Résiste au mal ! », si quelqu’un voit quelque chose, qu’est-ce qu’il va faire ? Il faut le changer ! Le Jihad, ce n’est pas simplement constater le mal, c’est quand on voit le mal en soit il faut le changer, ça s’appelle comment ça ? le réformer, le transformer, c’est le minimum de la Foi, c’est de changer les choses, même avec ton coeur, je vois et je n’aime pas !
Un la Foi, Deux, la Voie et trois, le Jihad sur la voie, pour rester dans la Lumière de la Foi. Et la Foi qui est Lumière nous impose le Jihad pour rester fidèle à la Voie. Vous n’êtes fidèle à la Voie que quand vous êtes dans le Jihad, et au sens du Jihad, non pas de guerre, mais de résistance et de réforme.
Le Jihad, c’est deux mouvements, je résiste et je réforme.
Dans la société, la même chose, je vois des choses qui sont mauvaises, je résiste et je les change. Je ne suis pas là simplement pour résister dans l’isolement, mais je dois changer dans l’engagement, raison pour laquelle, il faut faire ce qu’on dit, c’est-à-dire faire quelque chose avec leur Foi, c’est-à-dire changer la société.
Et c’est pour ça que Allah nous rappelle avec force, : « Pourquoi vous dîtes ce que vous ne faîtes pas ? ».
Vous allez avoir des problèmes, vous y résistez c’est très bien, mais est-ce que vous réformez, est-ce que vous changez les choses ? Est-ce que vous êtes dans le constat passif du problème ou dans l’engagement actif à le résoudre ? Vous comprenez la différence ? Il n’y a pas de Charia sans Jihad. Mais Jihad au sens ou nous le définissons, de l’intérieur en tant que Musulman.
Le Jihad c’est : « je réforme tout le mal que je vois en moi comme à l’extérieur, et je le réforme pour le bien. Je suis un acteur du bien. Et donc le Jihad, c’est jamais le chemin vers la guerre, le Jihad c’est le chemin vers la paix parce que l’un des objectifs de la charia c’est le « salam » (la paix).
Ou veut-on aller ? Vous avez envie de rentrer dans un espace de guerre ? L’un des noms du paradis c’est le dar-as-salam (la paix).
Vous, vous êtes en train d’adorer qui ? Dans le mot Islam il y a « salam », et nous sommes des agents de « salam ». Répandez la paix !
Et la Jihad, c’est pas parce qu’on cherche la guerre, nous on veut faire la guerre à la guerre pour aller vers la paix. On veut faire la guerre au mal pour aller vers le bien. Nous sommes engagés dans une guerre à la guerre, une guerre au mal, une guerre à la pauvreté, une guerre aux oppresseurs, une guerre aux exploiteurs, une guerre aux voleurs, mais on n’est pas en guerre pour la guerre, on ne veut pas la guerre.
On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre, et que nous répondons à ceux qui veulent nous voler, à ceux qui veulent nous mentir, à ceux qui veulent nous exploiter en leur disant : « Par ordre de Dieu, nous vous résistons pour aller vers la paix ». Vous êtes des agents perturbateurs ! »
[...]
« Vous ne pouvez pas être sur la Voie, si vous êtes négligents vis à vis des piliers.
Vos prières, votre jeune, la zakat, le service des gens, toutes ces attitudes, là vous êtes sur la Voie, mais quand vous êtes sur cette Voie là, ça ne va pas être facile, pour suivre la Voie droite, il va falloir le Jihad. Le premier champ de bataille du Jihad c’est toi même. Tu vas devoir te réformer toi même.
Et ensuite, il y a autour de toi, tout ce que tu vois dans la société, en France ou dans le monde Musulman.« 
[...]
Claude Guéant est l’agent colonisateur des voies de l’extrême-droite pour le compte de votre candidat président Nicolas Sarkozy, il y a un jeu. Il joue sur l’émotion, sur la peur des gens, les gens ont peur de l’avancée de l’Islam, et ça marche, parce que les autres y vont.
Soyez extrêmement clairs, ne tombez pas dans ce piège là, on veut faire de cet Islam un problème. Vous avez prouvez qu’en l’espace de trois générations, la présence Musulmane en France vit une mutation et une révolution d’installation. Tous ceux qui sont en train de vous parlez : « il faut vous intégrer », laissez-les parler parce qu’ils n’ont pas envie de vous intégrer. Ils vous parlent de vous intégrer parce qu’en fin du compte ils veulent entretenir dans le fait que vous ne le soyez pas. »
[...]
« On ne vous attaque que parce que vous êtes en train de réussir et on a envie de se persuader que vous échouez. »
« Avoir réussi, ce n’est pas avoir accompli, ce n’est qu’un premier pas. Les Jihad, ils sont longs, on va faire l’éducation de nos enfants, on est loin encore. »

Quelle conception de l’Islam défendent les responsables de la Mosquée de Villeparisis et quelles relations entretiennent-ils avec Tariq Ramadan ? Quelle influence cette idéologie islamique diffusée dans les esprits des Musulmans peut elle avoir comme conséquences, et surtout, quels cours sont enseignés aux jeunes Musulmans dans l’école coranique de la Mosquée ?
Le discours et l’idéologie de Tariq Ramadan ressemblent-ils à un appel à la Fraternité Universelle, à l’entraide entre Communautés ? Aident-t-ils la Communauté Musulmane de Villeparisis à s’intégrer dans la société française ?

Une réponse à “Conférence de l’Islamiste Radical Tariq Ramadan à la Mosquée de Villeparisis : « On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre ! »”

  1. Dominique dit :

    Il a l’air d’un fou, est saoûlant, tiens ça c’est beau

    Les Résistants du 21ème siècle sont ici !

    http://aval31.free.fr/

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir