• Accueil
  • > Politique
  • > Conférence à la Mosquée Othmane de Villeurbanne : les Musulmans doivent d’abord accomplir leurs devoirs, les droits viendront ensuite.

20 février, 2011

Conférence à la Mosquée Othmane de Villeurbanne : les Musulmans doivent d’abord accomplir leurs devoirs, les droits viendront ensuite.

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 17 h 55 min

Le centre islamique de Lyon gère la Mosquée Othmane de Villeurbanne, inaugurée en 2006, qui dispose :
- d’une salle de prière pour le femmes au premier niveau, équipée de salle d’ablutions
- d’une salle de prière pour le hommes au rez de chaussé, équipée de salle d’ablutions
- d’un étage pour l’enseignement (enfants et adultes)
- d’une bibliothèque, salle multimédia.. (en cours)
- des salles de réunions.

Conférence à la Mosquée Othmane de Villeurbanne : les Musulmans doivent d'abord accomplir leurs devoirs, les droits viendront ensuite. dans Politique

Mosquée Othmane de Villeurbanne

L’imam d’une des Mosquées de Grenoble, Abdelhakim Ahonseri, docteur en  sociologie et enseignant, est venu donner une conférence dans la Mosquée Othmane le 04/12/2010 ayant pour thème les « les devoirs et les priorités des musulmans dans le contexte européen. » L’intégralité de la conférence est disponible en vidéo sur le site internet de la Mosquée (hard-copy).

On n’abordera ici que l’introduction donnée par le conférencier, dont voici quelques extraits, le texte a été parfois retravaillé pour une meilleure compréhension, mais sans en déformer le sens :

« Aujourd’hui, si on interroge l’Histoire de n’importe quelle Civilisation ou d’une Communauté, je parle des fondateurs de la Civilisation, si par exemple on se réfère aux précurseurs de la Civilisation Musulmane, la première, deuxième, troisième génération ils n’ont jamais parlé de droits, ils ont parlé de devoirs. On ne peut pas, auourd’hui concevoir une renaissance de cette communauté musulmane si on commence à parler des droits sans parler et accomplir les devoirs. D’abord, accomplir ses devoir, et, pas cette génération, pas la deuxième génération, peut-être dans trois ou quatre générations on pourra parler de droits, mais aujourd’hui, la seule voie pour la Communauté pour se créer une place dans le paysage européen, c’est d’accomplir ses devoirs.
Pour l’exemple, on peut se référer aux premières générations, aux compagnons du Prophète, prenons exemple de la Communauté Musulmane, de la Civilisation Musulmane. Je ne vous parle pas de la quatrième génération, mais de la première génération, celle des Quorbay, il y a des choses qui étaient permises dans la deuxième génération qui n’étaient pas permises dans la première. [...] L’Islam s’est développé, des dizaines de milliers de personnes entraient en Islam, embrassaient l’Islam, il y avait une tribu qui était ennemie de l’Islam, il ont dit à cette tribu que l’Islam est sûr, que personne ne peut menacer l’Islam, on peut revenir à nos principes. Mais le Coran, leur a dit : « non pas vous », car ce n’est pas pour vous, pas pour la première génération, pas pour les fondateurs de l’Islam, vous devez accomplir  les devoirs, sans demander les droits. La première génération se doit de remplir les devoirs, l’abnégation dans le devoir, sacrifier tout pour l’application de ses devoirs sans demander des droits.
Pensez-vous que la Communauté a d’autres perspectives que de suivre ce chemin, cette voie ? Ce sera à nos petits enfants d’évoquer le problème de droits, mais pas à nous. C’est facile de critiquer,  d’exprimer des besoins, de parler fort et d’évoquer les droits individuels ou au niveau communautaire, mais c’est plus difficile d’accomplir ses devoirs. C’est une question sensible dans la Communauté, mais la Voie la plus sure pour cette Communauté, la Voie de l’avenir de l’Islam dans ce contexte européen, c’est d’abord d’accomplir les devoirs, des devoirs religieux. »

Dans son introduction, le conférencier Abdelhakim Ahonseri, tient un sermon assez typique devant une assemblée de fidèles. Les jeunes Musulmans pratiquants sont très tôt conditionnés dans les Mosquées pour rester unis et ne pas s’adapter à la société Occidentale : c’est la société Occidentale qui devra à long terme, d’ici quelques générations, s’adapter progressivement à l’Islam. Le conférencier voit en effet l’implantation de l’Islam comme une conquête, une expansion non seulement sur le plan religieux , familial et social (devoirs) mais également sur le plan politique (droits). On peut effectivement être surpris d’entendre parler de revendications de droits dans une Religion.
Pour parvenir à cela, l’imam conseille donc aux jeunes Musulmans, d’imiter la première génération des Compagnons du Prophète Mohammed, c »est à dire de continuer à pratiquer assidûment les préceptes de l’Islam (devoirs), qui sont essentiellement des devoirs individuels et des devoirs au service de la Communauté Musulmane (Oumma), et de rester patient. Ce seront aux générations suivantes, par la poussée démographique, le prosélytisme, et diverses pressions
qui seront en position de force pour demander les droits, c’est à dire la mise en place des Lois Coraniques (charia) en lieu et place de la démocratie, de la laïcité, des Droits de l’Homme considérés comme une hérésie dans le Monde Musulman.

Sur tout le reste de la conférence, l’imam n’abordera ici que les devoirs des Musulmans en Europe.

Comment les jeunes Musulmans participant à cette conférence envisagent-ils leur intégration dans la société Occidentale ?
N’y a-t-il pas un risque de voir une partie de ces jeunes rejeter, dénigrer, cette société, de revendiquer leur identité et leurs « droits », et de ne pas vouloir s’assimiler ?

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir