• Accueil
  • > Politique
  • > Conférence d’Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud : « L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

5 février, 2011

Conférence d’Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud : « L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

Classé dans : Politique,religion — islamineurope @ 15 h 24 min

Amar Lasfar devient recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud en 1989, il est aujourd’hui également membre de l’UOIF, filiale française des Frères Musulmans, et président de la ligue Islamique du Nord, une association importante de la Communauté Musulmane. Il a su tisser au fil des années, des liens étroits avec des élus locaux et personnalités de la région, en particulier pendant un certaint temps avec l’avocat Jean-Louis Brochen, mari de Martine Aubry (maire de Lille), pour attirer un électorat Musulman. Dans ses prèches, Amar Lasfar alterne un discours tolérant et ouvert auprès des journalistes et occidentaux, et un discours plus radical dans les Mosquées, comme dans la vidéo ci-dessous, lors d’un sermon devant des centaines de fidèles, ou, sur un ton ferme et conquérant, ce n’est plus la Foi, la Spiritualité qui semble l’animer, mais un Esprit de conquête et de domination, imposer l’Islam  en France :

« Pensez-vous que quelqu’un puisse venir à bout de l’Islam dans ce pays ? Même s’ils vous expulsent, même s’ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s’ils vous achèvent, même s’ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre. »

http://www.dailymotion.com/video/xfxijh

Amar Lasfar – Martine Aubry – L’islamisation de Lille partie 1

Image de prévisualisation YouTube

Amar Lasfar – Martine Aubry – L’islamisation de Lille partie 2

Amar Lasfar s’est également exprimé sur l’affaire des Quick Halal, une chaîne de restauration familliale nationale dont certains restaurants, comme celui de Roubaix, ont été transformés du jour au lendemain en restaurants spécialisés Musulmans. (viande halal pour tous et suppression de la viande de porc). Dans cette interview sur Grand Lille TV, il déclare, dans un premier temps que ce n’est pas une affaire religieuse mais purement commerciale, puis dans un deuxième temps, menace clairement le maire de Roubaix s’il intente une action en justice contre Quick de ne plus pouvoir compter sur son électorat Musulman:

Image de prévisualisation YouTube

La Grande Mosquée Al-Imane de Lille-Sud dispose également d’un site Internet, sur lequel sont rapportés les différents évènements liés à la vie de la Mosquée. On peut y retrouver des conférences de Tariq Ramadan (conférencier ayant eu des positions radicales sur le port du foulard islamique à l’école ou la non mixité hommes/femmes dans les piscines pour les musulmans), ou de l’Imam très controversé Hassan Iquouissen.

Amar Lasfar a invité, le 2 janvier 2011, Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, un prédicateur médiatique, en tournée dans les Mosquées  de la plupart des grandes villes de France. Parlant d’une voix calme, posée, presque avec un ton de bon père de famille, il arrive à faire passer son discours basé sur les prédications du fondateur des Frères Musulmans, Hassan-Al-Bannah, visant à la mise en place d’une organisation politique luttant pour l’instauration d’Etats islamiques dans les pays arabes, pour un discours rassurant et tolérant. Ci-dessous, en gras italique, quelques extraits de la conférence « Pour une saine compréhension de l’Islam », que vous pouvez retrouver en intégralité sur le site de la Grande Mosquée Al Imane de Lille-Sud. ) (hard-copy). Le texte a été parfois retravaillé, mais sans en altérer le sens) :

Conférence d'Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud :

Le prédicateur Hani Ramadan

« Pour Hassan-Al-Bannah, (fondateur des Frères Musulmans), l’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C’est également une lutte dans la voie de Dieu et un appel, ou encore un armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam c’est tout cela de la même façon.

Lorsque l’imam montre le caractère global de l’Islam, l’imam termine par la Croyance sincère et la saine adoration, comme pour nous dire que ce n’est pas que cela, que les Musulmans ont tendance à s’écarter progressivement du Message de l’Islam et à ne conserver que l’aspect strictement cultuel des principes de Foi sans en trouver une autre application au niveau de leur vie communautaire et sociale, ce qui est une erreur puisque l’islam doit se traduire dans la vie active par un engagement politique, économique, culturel. Celui qui apporte dans notre Religion une innovation, on doit rejeter ce qu’il apporte, car on ne peut rien ajouter ou retrancher à la doctrine de l’Islam.

Le Message du Coran est réellement global, on a dans le Coran des versets qui traitent de tous les domaines de la vie : le remboursement des dettes, le jeûne, le combat qui vous est prescris alors que vous le detestez, mais c’est un élément losque la cause est nécessaire, le talion vous est prescrit lorsque des personnes ont été tuées, la rédaction d’un testament, etc…l’Islam touche tous les domaines de façon évidente.
La vie du Prophète est elle même un exemple, il a établi un État Islamique qui fonctionne à tous les niveaux.

L’obligation d’appliquer l’Islam dans sa globalité est essentielle et très importante et les Musulmans doivent prendre conscience de leur responsabilité. Le Prophète a dit : »croyez vous en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d’entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie et au jour de la résurrection ils seront rendus, refoulés aux plus durs chatiments, et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faîtes. »Tant que l’Islam n’est pas appliqué dans sa globalité, tant que la loi islamique, la charia n’est pas appliquée au niveau de la Communauté Musulmane, notamment dans les pays à majorité Musulmane, et bien nous sommes tous pareillement responsables d’un déficit au niveau de cette réalisation.

Nous avons observé en réalité, que les Musulmans sont conduits progressivement à suivre la voie que le Christianisme a suivie, qu’il est question de donner et de rendre à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu, alors que nous, nous disons que ce qui appartient à César appartient à Dieu. Dans l’Islam, il n’y a pas de raison de faire cette distinction, l’Islam ne connaît pas ce principe. Les Musulmans peuvent cependant vivre dans un Etat laïc et demander que l’on respecte les principes de leur Foi, tout en respectant la réglementation en vigueur cela est tout à fait possible. La globalité ne signifie pas le rejet de l’autre. On a des priorités, la chaada est prioritaire par rapport à la prière par exemple, il faut commencer par les priorités. Dans l’engagement islamique, une des priorités c’est l’union de la Oumma, de la Communauté qui est une obligation les plus importantes.

Hassan-al Bannah, disait également que l’Islam est une organisation politique, c’est-à-dire que, il y a un devoir d’engager une réforme pour  aboutir à l’État islamique en terre d’Islam et à amener les Musulmans à s’engager ailleurs pour défendre leurs droits au niveau politique. L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

Hani Ramadan défend une description littérale du Coran, en prêchant ouvertement qu’il ne peut y avoir de distinction entre le politique et le religieux.Tout bon Musulman se doit d’appliquer l’Islam dans sa globalité, dans tous les domaines de la vie. Hani Ramadan prétend « respecter la législation en vigueur » dans les pays non-musulmans ou laïcs, mais comment concilier les Lois Divines avec la laïcité, les Lois de la République, puisque la finalité de l’Islam est justement de se débarrasser progressivement des Lois démocratiques écrites par l’Homme ?
Hani Ramadan soutient par exemple dans son discours, la Loi du talion, un meurtrier doit être tué. (oeil pour oeil, dent pour dent). Est-il également pour la polygamie, pour l’interdiction qu’une musulmane épouse un non-musulman, pour les mariages pré-pubères, pour le fait de frapper sa femme si elle est désobéissante, pour la lapidation, qui est d’après lui,  « dissuasive », toutes des prescriptions du Coran et de la Sunna ?
Quel impact ce type de discours a-t-il sur de jeunes Musulmans, sur leur intégration dans la société, et dans leur rapport avec les valeurs du Monde Occidental ?

Laisser un commentaire

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atmane MAZOUZ
| LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| presidentomarelbechir